Ken Pereira analyse les jeux d’influence présentement en cours

Entre autres sujets intéressants, Ken Pereira présente l’influence de la firme Mckinsey dans la stratégie de gestion de la pandémie de covid-19 à travers le monde.

Ken Pereira analyse les manoeuvres de l’élite pour briser l’âme du peuple

Ken Pereira analyse les retombées des élections présidentielles américaines

Cette vidéo a été enregistrée le 10 novembre 2020 et elle est toujours d’actualité.

Ken Pereira analyse le déploiement de la Grande Réinitialisation et la montée de la Chine

Dans cet entretien de haute qualité avec l’animateur André Pitre, Ken Pereira présente ses impressions sur la réalité de la Grande Réinitialisation. Je suis tout à fait d’accord avec l’analyse qu’il fait ici. Voici les grandes lignes. Nos élites dirigeantes ne veulent plus s’embarrasser avec la démocratie et les droits et libertés des citoyens. Ils ont créé de toutes pièces, voilà un siècle déjà, une dictature à leur image, l’Allemagne Nazie, pour satisfaire leurs fantasmes de domination et réaliser leur utopie totalitaire. Ce pays totalitaire leur a permis d’atteindre certains objectifs utiles. Mais nous connaissons tous l’histoire. Comme l’Allemagne Nazie a perdu la guerre, les élites qui l’avaient créée ont dû mettre leur plans sur la glace le temps qu’ils puissent mettre au point une nouvelle plateforme pour faire avancer leur projet, et cette nouvelle plateforme, c’est la Chine. Depuis 1949, les mondialistes ne cessent de tirer les ficelles pour que ce pays croisse et devienne une grande puissance. Selon eux, en 2020, ce pays est maintenant prêt à devenir la 1ère puissance mondiale. Et la Grande Réinitialisation, avec la pandémie de Covid-19 qui en est le prétexte, représente justement pour ces élites le moment où ils vont consacrer la Chine dans ce rôle et cette position et tasser les États-Unis sur les marges. À voir absolument.

Ken Pereira analyse la manufacture du désespoir et de l’espoir par la CIA

Ne manquez pas cette émission du Stu-Dio avec Ken Pereira. Pereira analyse comment la CIA manipule le mental des populations en les amenant à ressentir tantôt de l’espoir, tantôt du désespoir dans le but de les déstabiliser, de leur faire perdre du temps sur des voies sans issue, etc. La CIA est devenue experte en manipulation au fil des années et aujourd’hui, on dirait qu’elle passe la majeure partie de son temps à essayer d’influencer les élections et la politique partout dans le monde, à intervenir sur ce qui se passe dans d’autres pays et à dicter le cours des événements. Pour ma part, j’en viens à la conclusion que la transformation de l’OSS, the Office of Strategic Services, en ce qui sera appelé la CIA, s’avère, avec le recul, une véritable castastrophe. Cela n’est pas sans rappeler la destruction des Templiers au XIVème siècle et leur remplacement de facto par la Compagnie de Jésus d’Ignace de Loyola au XVIème. Bien que le langage utilisé pour les présenter puisse sembler similaire, les Templiers et les Jésuites sont complètement différents dans leur nature intrinsèque. L’histoire se répète. Des organisations à saveur patriotiques et nationalistes sont souvent remplacées ou transformées dans de nouvelles structures qui ont une raison d’être et des buts complètements inverses. N’oublions jamais que le mot catholique veut dire «universel». On ne peut défendre adéquatement son pays ou sa civilisation si l’on a idéal universaliste qui est au-dessus. En passant, je souligne que le Pape François est un Jésuite. À voir absolument.

Ken Pereira analyse ce qui se passe réellement derrière le masque de la « pandémie »

Entre autres, Ken Pereira souligne que la «pandémie» sert de masque pour cacher à la population que les travailleurs du monde entier sont en train de se faire remplacer par la technologie, que ce soit par les programmes informatiques ou la robotisation.

Ken Pereira analyse la censure de Radio-Québec par Facebook, sur Le Stu-Dio

Ken Pereira et André Pitre font le point sur les développements de la ‘pandémie’

Ken Pereira et Andre Pitre analysent la manifestation contre les mesures sanitaires tenue devant le QG de la SQ

Le Stu-Dio a enregistré une émission le 14 août analysant la manifestation prévue aujourd’hui pour contester les mesures sanitaires prises dans le cadre de la Covid-19 au Québec. Cette manifestation s’est tenue devant le quartier général de la Sûreté du Québec. Ken Pereira et l’animateur André Pitre nous livrent ici leurs réflexions. J’ai regardé brièvement les commentaires sur Youtube à propos de l’émission et beaucoup d’entre eux sont assez négatifs malheureusement. Pour ma part, je dois dire d’emblée que je suis d’accord avec Ken Pereira et André Pitre. Ils livrent ici une analyse qui est juste, pertinente et à propos. En effet, il était très malhabile d’organiser une manifestation devant les quartiers généraux de la SQ et cela aurait été la même chose si cela avait été devant ceux du SPVM. Ce n’est pas la police qui est le problème dans le dossier des mesures sanitaires. Ce sont les politiciens. Ce sont eux qui ont mis ces mesures en place. Les policiers sont des travailleurs. Leur patron ultime est le ou la Ministre de la Sécurité Publique. Le commandant en chef et tous les agents de la SQ relèvent du Ministre, ils doivent obéir aux ordres qui leur sont donnés sinon, ils font face à des mesures disciplinaires. Je sais que c’est probablement assez plate à entendre et décevant mais c’est comme ça. Il y a beaucoup d’interférence politique, malheureusement, dans le travail policier et beaucoup d’enquêtes n’aboutissent jamais pour cette raison. Les policiers font un travail d’enquête minutieux, professionnel, pour voir ensuite les politiciens mettre le dossier en dessous de la pile ou de côté pour quelque raison.

Je suis d’accord que ce n’était pas une bonne idée de choisir ce lieu comme endroit pour manifester. La police est très au fait que les mesures sanitaires briment les droits et libertés des citoyens et que beaucoup de choses qui ont été faites depuis le 13 mars étaient illégales. Il n’ont pas besoin d’une manifestation pour leur faire comprendre cela. Et leur incapacité ou leur non-volonté d’intervenir dans le dossier relève donc non pas de leur manque de connaissance mais plutôt du fait qu’ils doivent se soumettre à une structure hiérarchique qui aboutit au bureau de la Ministre de la Sécurité Publique. Si la CAQ perd l’élection de 2022, peut-être que le nouveau gouvernement aura le goût de faire avancer le dossier mais d’ici là, les citoyens ne doivent pas s’attendre à grand chose. Les patriotes québécois doivent comprendre que nous sommes dans un combat à long terme. Il faut tenir le fort pendant la tempête. Pereira a raison lorsqu’il dit que cette manifestation ressemble à un guet-apens. Quand on a l’expérience «de la game» comme il le dit si bien et qu’on a déjà été pris en souricière, on voit ces choses-là tout de suite. Les patriotes québécois doivent agir avec maturité, réflexion, jugement et sens critique. Il est bon que les patriotes manifestent régulièrement pour faire entendre leur voix mais ils ne doivent jamais oublier l’objectif ultime, qui est que ces mesures liberticides cessent et que recouvrions nos droits et nos libertés.