Uncut interview with William Cooper followed by 9/11 prediction

One of the greatest patriot in the history of the United States, William Cooper was a radio host in the 1990’s in what was called then the « research » community. After his career in the U.S. Army, Cooper investigated every kind of subject of interest at a time when the internet was still in its infancy or didn’t exist. Researchers and patriots in those days often had to get physical documents in their possession to be able to research a topic, since there was basically nothing that was available either online or in digital form. That came to change later of course and because of that, research became easier and more accessible to the average citizen. Since then, the number of people involved in the research community has increased exponentially, because it is so easy now compared to what it was before. In this incredible interview, Cooper talks about his life and his research, very candidly, and gives his perspective on the core of the problem that we face as nations and peoples of the Earth.

In a nutshell, Cooper identifies the secret societies as being the malevolent force behind all the changes that we have seen being implemented on Earth since 1945. Their project, according to him, is to bring about a one world socialist government. They would use the United Nations as a framework and the U.S. Army as a police force in order to do that. These secret societies are trying to build a perfect world, without wars. They will never succeed to do so, according to Cooper, because they are not dealing with the core of the problem, which is human nature. Human nature makes us imperfect, with flaws, so no Utopian scenario would ever work. Cooper suggests to « clean the house » at Washington D.C. « Lock them up », he says. Among many highlights, he mentions that the Gulf War created a historical precedent when the United Nations sent its police force, composed of military units of several countries, to the Middle East in order to « liberate » Kuwait. With that action, he says, the United Nations was then legally established as the one world government. Cooper was a very lucid and clairvoyant individual who left this world too soon. He was killed in November 2001 in an exchange of fire with the police outside his home. The fact that he was killed just a few weeks after 9/11 is difficult to ignore. During his radio show on June 28th 2001, he told his audience that a CNN reporter and a camera crew « found » Osama ben Laden in Afghanistan while the CIA couldn’t find him, apparently. Cooper predicted that a major attack would occur in the U.S. as a result. You can listen to this show with the second video. May you rest in peace, brother.

Edward Snowden talks about the Deep State in the U.S.

What Snowden talks about here is interesting to reflect upon in respects with the Mueller probe on the so-called «Russia Collusion». Where does surveillance and investigation end and where the witch-hunt begins?

Three segments of interviews with Roger Stone on Infowars

The three segments are accompanied with an presentation note by Alex Jones.

SEE ALL ROGER STONE EXCLUSIVE VIDEOS FROM YESTERDAY’S INDICTMENT HERE

Jack Cashill on the crash of the TWA 800, on Secure Freedom Radio

According to Jack Cashill’s research, apparently a missile hit the TWA 800 flight on July 17th 1996. A conspiracy to take down the plane and to coverup the truth are reasonable to contemplate here. To illustrate the problem, lines of communications were cut off between the CIA and the FBI on this case and when that happens, that doesn’t bode well. Acts of terror are not what we are told they are.

Tom Fitton, Gregg Jarrett, Charles Hurt and Mike Huckabee on the ‘Spygate’

Entrevue avec Bill Gertz sur son dernier livre

L’auteur présente ici son dernier livre iWar: War and Peace in the Information Age sur les ondes de Secure Freedom Radio. Cette entrevue donne l’occasion de faire un bon tour d’horizon des différents problèmes qui affectent le renseignement, la sécurité et l’information à une époque où l’ordinateur et le numérique sont les principaux vecteurs de dissémination de l’information et de la propagande et où le phénomène des cyberattaques, avec ses implications terroristes potentielles, y est indissociablement lié. Je sous suggère également deux articles de Fred Fleitz pour continuer votre réflexion sur le sujet.

Bill Gertz sur Secure Freedom Radio

Was Friday’s declassified report claiming Russian hacking of the 2016 election rigged?

How President Trump Can Make American Intelligence Great Again

Fred Fleitz sur la politisation du renseignement

Je vous recommande la lecture de cette excellent article. Fred Fleitz met le doigt sur un problème qui devient de plus en plus important en Occident, à savoir le détournement du renseignement à des fins politiques. Comme blogueur, j’ai souvent eu de la difficulté à déterminer si un article, un contenu ou une source était bidon ou si, au contraire, c’était crédible et véridique. Si tel est le cas pour un blogueur ou un activiste politique, vous pouvez vous imaginez que ce l’est encore plus pour des gens occupant des postes de décision importants. Par exemple, le Président américain doit avoir accès à du renseignement exact, qui donne l’heure juste, non biaisé par des impératifs politiques, sinon les conséquences risques d’être absolument catastrophiques à bien des égards. Bonne lecture.

Trump Will Face a Huge Challenge with U.S. Intelligence If He Wins

Entrevue avec Jason Reza Jorjani sur la révolution scientifique à venir

Si vous avez de la difficulté à voir le fichier audio, téléchargez de nouveau la page web de Red Ice Radio.

Jason Reza Jorjani sur Red Ice Radio

Entrevue avec Daniel Hopsicker sur le trafic de drogues en Amérique

Je profite de l’occasion pour recommander la lecture du livre d’Alain Rodier, officier supérieur du renseignement français, Le crime organisé. Du Canada à la Terre de Feu. L’ouvrage de Rodier et les trouvailles faites par le journaliste Hopsicker se complémentent sur plusieurs aspects. À vous d’en faire la découverte en commençant, par exemple, par écouter cette excellente entrevue.

Daniel Hopsicker sur For The Record

Les opérations d’influence et d’espionnage du Bloc de l’Est…

Cet excellent documentaire dresse le portrait d’ensemble des opérations d’influence et d’infiltration du KGB et autres services d’espionnage soviétiques dans l’hémisphère occidental. Bien que la Guerre Froide soit officiellement terminée, il est clair que diverses opérations d’espionnage et d’infiltration de notre hémisphère sont toujours en cours, parrainées par divers pays, régimes et intérêts qui nous sont hostiles, ce qui rend ce document toujours très pertinent. Certaines filières, comme la filière cubaine, sont regardées. Certaines techniques de persuasion ou de recrutement, comme le sabotage, l’assassinat, le blackmail et le pot-de-vin sont évoquées. Parmi les points d’intérêts, on apprend que les Weathermen se sont rendus vers 1970 à Cuba pour s’entraîner aux techniques terroristes, sous le couvert d’une organisation militante de gauche appelée la Brigade Venceremos. Les Cubains étaient perçus comme étant à la fine pointe des forces communistes internationales. En octobre 1969, on se souviendra que les « Jours de rage » ont fait des dégâts importants à Chicago. On se souviendra également que c’était l’époque où le FLQ était actif au Québec. Ainsi, vers 1h 03minutes, le témoignage d’un des participants du documentaire nous révèle qu’au printemps 1970, des membres des Weathermen se seraient rendus au Canada pour rencontrer des membres du FLQ afin de tisser des liens plus étroits et coordonner leurs opérations. Bill Ayers faisait parti de la délégation. Aussi, vers 2h00, la question de la désinformation et de faux rapports de renseignement est regardée. Ceci n’est pas sans rappeler les scandales de Wikileaks et des agissements d’Edward Snowden. En effet, dans ces deux cas, autant Julian Assange qu’Edward Snowden ont fourni des quantités phénoménales de documents et de supposés « rapports de renseignement », alors que le public n’a aucun moyen de savoir ou de vérifier s’il s’agit bel et bien de document authentiques. Également, il n’est pas sans intérêt d’entendre une des plus célèbres espionnes russes durant la Guerre Froide, Hede Massing, déclarer vers 29:00 minutes qu’elle a fini par comprendre qu’elle ne combattait pas du tout le fascisme. Elle était plutôt manipulée par les Russes… Un documentaire à ne pas manquer.