Entrevue avec Arthur Firstenberg sur l’électricité et les ondes électromagnétiques

Mis en avant

Arthur Firstenberg a étudié l’histoire de l’électricité et le déploiement des technologies émettant des ondes électromagnétiques. Il a vite remarqué que toutes ces inventions et technologies créaient chez les humains et les autres êtres vivants des problèmes de santé importants lors de leur déploiement mais aussi de façon permanente parfois. Des maladies bien connues comme le diabète, les maladies du coeur, la leucémie et le cancer sont du nombre et les statistiques démontrent qu’elles ont grimpé en flèche suite au déploiement de certaines de ces technologies. Dans son livre The Invisible Rainbow. A History of Electricity and Life, Arthur Firstenberg fait remarquer, par exemple, que la mise en service du télégraphe a engendré une maladie qui était appelé alors la neurasthénie, considérée comme étant un trouble psychologique. Firstenberg présente une liste de symptômes faite par Freud de la neurasthénie, qui inclut par exemple les douleurs à la poitrine, la respiration courte, la transpiration, les frissons, la diarrhée, le vertige, l’insomnie, la nausée et les vomissements, l’urination fréquente, la faiblesse et l’épuisement. Tiens tiens, il me semble d’avoir déjà vu ces symptômes-là quelque part… Eh oui, vous avez bien deviné. Ce sont les symptômes que les gouvernements du monde entier nous ont présenté comme étant ceux de la covid-19. Il ne manque seulement que la toux et la fièvre à toute fin pratique. Le déploiement des autres technologies comme la radio, le radar, le satellite, le cellulaire et le Wi-Fi, en plus de l’électricité comme telle, ont provoqué l’apparition de symptômes similaires avec un peu plus ou moins de ceci ou de cela. Les autorités ont alors tout simplement déclaré une pandémie causée par un virus sans se poser de questions ni déclencher d’enquête.

La pandémie de covid-19 est de loin le plus grand mensonge qui n’a jamais été perpétré sur cette planète. Le discours narratif de la pandémie de covid-19, en plus de mettre la table pour le Grand Reset et pour l’installation d’un gouvernement mondial, permet de masquer les effets sur la santé du déploiement de la nouvelle technologie 5G. Les symptômes attribués au nouveau coronavirus sont, de toute évidence, le résultat du déploiement de cette technologie. Les élites mondialistes ont inventé un virus de toute pièce de façon à masquer ce qu’ils sont en train de faire subir au champ électromagnétique de la planète, à l’être humain et à toutes les autres formes de vie. Dans le processus, ces élites mondialistes vont se servir du prétexte de cette «pandémie» pour s’accaparer les richesses du monde et irradier la planète dans une soupe électromagnétique qui sera toute simplement infernale et mortelle. Levons-nous avant qu’il ne soit trop tard. Refusons ce plan diabolique. À écouter absolument.

David Icke apporte la enième preuve que le virus appelé Covid-19 n’existe pas

Entre autres, David Icke fait référence ici à un article de Genevieve Briand publié sur la News Letter de l’Université Johns Hopkins, qui a été censuré depuis. En gros, la recherche de Geneviève Briand démontre qu’il n’y a pas de surmortalité due à la Covid-19 en 2020, si on compare avec les années précédentes. Les gens qui sont «morts» du Covid-19 en 2020 sont décédés de d’autres causes, comme le démontre les statistiques. En effet, une nouvelle cause de décès aurait dû entraîner un surplus de mortalité, ce qui ne s’est pas produit. Au lieu de cela, les décès dus à d’autres causes ont diminué en proportion de ceux attribués à la Covid. Grâce à la Wayback Machine, on peut toujours consulter l’article original tel qu’il a été publié originellement. Voici le lien:

A closer look at U.S. deaths due to COVID-19