Entrevue avec Arthur Firstenberg sur l’électricité et les ondes électromagnétiques

Mis en avant

Arthur Firstenberg a étudié l’histoire de l’électricité et le déploiement des technologies émettant des ondes électromagnétiques. Il a vite remarqué que toutes ces inventions et technologies créaient chez les humains et les autres êtres vivants des problèmes de santé importants lors de leur déploiement mais aussi de façon permanente parfois. Des maladies bien connues comme le diabète, les maladies du coeur, la leucémie et le cancer sont du nombre et les statistiques démontrent qu’elles ont grimpé en flèche suite au déploiement de certaines de ces technologies. Dans son livre The Invisible Rainbow. A History of Electricity and Life, Arthur Firstenberg fait remarquer, par exemple, que la mise en service du télégraphe a engendré une maladie qui était appelé alors la neurasthénie, considérée comme étant un trouble psychologique. Firstenberg présente une liste de symptômes faite par Freud de la neurasthénie, qui inclut par exemple les douleurs à la poitrine, la respiration courte, la transpiration, les frissons, la diarrhée, le vertige, l’insomnie, la nausée et les vomissements, l’urination fréquente, la faiblesse et l’épuisement. Tiens tiens, il me semble d’avoir déjà vu ces symptômes-là quelque part… Eh oui, vous avez bien deviné. Ce sont les symptômes que les gouvernements du monde entier nous ont présenté comme étant ceux de la covid-19. Il ne manque seulement que la toux et la fièvre à toute fin pratique. Le déploiement des autres technologies comme la radio, le radar, le satellite, le cellulaire et le Wi-Fi, en plus de l’électricité comme telle, ont provoqué l’apparition de symptômes similaires avec un peu plus ou moins de ceci ou de cela. Les autorités ont alors tout simplement déclaré une pandémie causée par un virus sans se poser de questions ni déclencher d’enquête.

La pandémie de covid-19 est de loin le plus grand mensonge qui n’a jamais été perpétré sur cette planète. Le discours narratif de la pandémie de covid-19, en plus de mettre la table pour le Grand Reset et pour l’installation d’un gouvernement mondial, permet de masquer les effets sur la santé du déploiement de la nouvelle technologie 5G. Les symptômes attribués au nouveau coronavirus sont, de toute évidence, le résultat du déploiement de cette technologie. Les élites mondialistes ont inventé un virus de toute pièce de façon à masquer ce qu’ils sont en train de faire subir au champ électromagnétique de la planète, à l’être humain et à toutes les autres formes de vie. Dans le processus, ces élites mondialistes vont se servir du prétexte de cette «pandémie» pour s’accaparer les richesses du monde et irradier la planète dans une soupe électromagnétique qui sera toute simplement infernale et mortelle. Levons-nous avant qu’il ne soit trop tard. Refusons ce plan diabolique. À écouter absolument.

Joe Imbriano sonne l’alerte sur l’arnaque des prions et la destruction des troupeaux

Durant cette intervention, Joe Imbriano attire notre attention sur la prochaine arnaque qui fera probablement son apparition très bientôt, à savoir les prions. Les prions sont réputés être responsables de la «maladie de la vache folle». Les élites pilotant le Grand Reset utiliseront ce discours narratif pour détruire les troupeaux d’animaux, de façon à briser la chaîne alimentaire. Imbriano conclut son intervention en disant que la réduction de la population planétaire se fera principalement de trois façons: par une attaque électromagnétique, par la vaccination de la population et l’utilisation d’autres produits chimiques et par la famine. Des guerres et des conflits ethniques finiront le travail.

Deux vidéos de Joe Imbriano sur la nouvelle révolution bolchévique et la brucellose

Joe Imbriano parle ici de la brucellose, une maladie causée par la bactérie brucella présente dans les aliments contaminés. Imbriano fait remarquer que les symptômes de la brucellose sont pratiquement identiques aux symptômes allégués du nouveau coronavirus. Il n’y a pas de nouveau coronavirus en fait, c’est une fraude. Il fait remarquer également que l’épidémie de 1918 était, elle aussi, frauduleuse. Les gens qui sont décédés durant ce qu’on appelle communément la « grippe espagnole » ne sont pas morts de la grippe. Ils sont décédés de la combinaison d’une attaque électromagnétique et de vaccins contaminés avec des maladies et des produits chimiques. Nous vivons présentement avec la « pandémie de covid-19 » une remise en acte du mensonge auquel nous avons été exposé en 1918. Presque cent ans plus tard jour pour jour, la même mise en scène nous est servie. Comme le mensonge a fonctionné la première fois, on nous le resert de nouveau en pensant que l’humanité va encore une fois tomber dans le panneau. À voir.

Joe Imbriano fait le point sur la situation actuelle de l’arnaque de la covid-19

Joe Imbriano dans cette vidéo fait remarquer, avec justesse, que les virus ne sont pas la cause des maladies mais plutôt leur manifestation. Les virus font parti de «l’équipe de réparation» qui se met en action pour guérir le corps qui est malade. La médecine allopathique, de concert avec l’industrie pharmaceutique, blâme les virus comme étant la cause des maladies, ce qui justifie la création incessante de nouveaux vaccins et médicaments. Joe Imbriano passe également en revue plusieurs faits marquants de l’histoire des supposés virus, des agents toxiques auxquels les humains ont été exposés et fait le lien avec le déploiement du réseau 5G et de l’utilisation des armes électromagnétiques. À voir.