Deux vidéos de Joe Imbriano sur la nouvelle révolution bolchévique et la brucellose

Mis en avant

Joe Imbriano parle ici de la brucellose, une maladie causée par la bactérie brucella présente dans les aliments contaminés. Imbriano fait remarquer que les symptômes de la brucellose sont pratiquement identiques aux symptômes allégués du nouveau coronavirus. Il n’y a pas de nouveau coronavirus en fait, c’est une fraude. Il fait remarquer également que l’épidémie de 1918 était, elle aussi, frauduleuse. Les gens qui sont décédés durant ce qu’on appelle communément la « grippe espagnole » ne sont pas morts de la grippe. Ils sont décédés de la combinaison d’une attaque électromagnétique et de vaccins contaminés avec des maladies et des produits chimiques. Nous vivons présentement avec la « pandémie de covid-19 » une remise en acte du mensonge auquel nous avons été exposé en 1918. Presque cent ans plus tard jour pour jour, la même mise en scène nous est servie. Comme le mensonge a fonctionné la première fois, on nous le resert de nouveau en pensant que l’humanité va encore une fois tomber dans le panneau. À voir.

Joe Imbriano fait le point sur la situation actuelle de l’arnaque de la covid-19

Joe Imbriano dans cette vidéo fait remarquer, avec justesse, que les virus ne sont pas la cause des maladies mais plutôt leur manifestation. Les virus font parti de «l’équipe de réparation» qui se met en action pour guérir le corps qui est malade. La médecine allopathique, de concert avec l’industrie pharmaceutique, blâme les virus comme étant la cause des maladies, ce qui justifie la création incessante de nouveaux vaccins et médicaments. Joe Imbriano passe également en revue plusieurs faits marquants de l’histoire des supposés virus, des agents toxiques auxquels les humains ont été exposés et fait le lien avec le déploiement du réseau 5G et de l’utilisation des armes électromagnétiques. À voir.