Entrevue avec Arthur Firstenberg sur l’électricité et les ondes électromagnétiques

Mis en avant

Arthur Firstenberg a étudié l’histoire de l’électricité et le déploiement des technologies émettant des ondes électromagnétiques. Il a vite remarqué que toutes ces inventions et technologies créaient chez les humains et les autres êtres vivants des problèmes de santé importants lors de leur déploiement mais aussi de façon permanente parfois. Des maladies bien connues comme le diabète, les maladies du coeur, la leucémie et le cancer sont du nombre et les statistiques démontrent qu’elles ont grimpé en flèche suite au déploiement de certaines de ces technologies. Dans son livre The Invisible Rainbow. A History of Electricity and Life, Arthur Firstenberg fait remarquer, par exemple, que la mise en service du télégraphe a engendré une maladie qui était appelé alors la neurasthénie, considérée comme étant un trouble psychologique. Firstenberg présente une liste de symptômes faite par Freud de la neurasthénie, qui inclut par exemple les douleurs à la poitrine, la respiration courte, la transpiration, les frissons, la diarrhée, le vertige, l’insomnie, la nausée et les vomissements, l’urination fréquente, la faiblesse et l’épuisement. Tiens tiens, il me semble d’avoir déjà vu ces symptômes-là quelque part… Eh oui, vous avez bien deviné. Ce sont les symptômes que les gouvernements du monde entier nous ont présenté comme étant ceux de la covid-19. Il ne manque seulement que la toux et la fièvre à toute fin pratique. Le déploiement des autres technologies comme la radio, le radar, le satellite, le cellulaire et le Wi-Fi, en plus de l’électricité comme telle, ont provoqué l’apparition de symptômes similaires avec un peu plus ou moins de ceci ou de cela. Les autorités ont alors tout simplement déclaré une pandémie causée par un virus sans se poser de questions ni déclencher d’enquête.

La pandémie de covid-19 est de loin le plus grand mensonge qui n’a jamais été perpétré sur cette planète. Le discours narratif de la pandémie de covid-19, en plus de mettre la table pour le Grand Reset et pour l’installation d’un gouvernement mondial, permet de masquer les effets sur la santé du déploiement de la nouvelle technologie 5G. Les symptômes attribués au nouveau coronavirus sont, de toute évidence, le résultat du déploiement de cette technologie. Les élites mondialistes ont inventé un virus de toute pièce de façon à masquer ce qu’ils sont en train de faire subir au champ électromagnétique de la planète, à l’être humain et à toutes les autres formes de vie. Dans le processus, ces élites mondialistes vont se servir du prétexte de cette «pandémie» pour s’accaparer les richesses du monde et irradier la planète dans une soupe électromagnétique qui sera toute simplement infernale et mortelle. Levons-nous avant qu’il ne soit trop tard. Refusons ce plan diabolique. À écouter absolument.

Nikola Tesla: Un génie méconnu et censuré

Le Lys d'OrVoici un documentaire sur la vie et l’oeuvre de Nikola Tesla. Brillant scientifique et extraordinaire inventeur, son génie égale au minimum celui de personnages plus connus comme Leonard Da Vinci ou Archimède. Tesla a imaginé et/ou réalisé un nombre incroyable d’avancées scientifiques et d’inventions, allant du laser, des robots, de la radio, de la transmission sans-fil, des tubes fluorescents, aux Rayons-X, à la télévision et à internet. Ses plus importantes découvertes demeurent à ce jour l’invention du courant alternatif, ainsi que la conceptualisation des technologies de type HAARP, de l’énergie libre et du rayon à particules surnommé à l’époque « the Death Ray », « le Rayon de la Mort ». Sur le plan de l’ingénierie, il fit ériger une tour immense, la tour Wardenclyffe, dans l’espoir de réaliser la première transmission d’ondes radio avant Marconi. En conflit perpétuel avec Edison qui était son rival direct, il connut aussi sa part de problèmes avec des mécènes potentiels, comme l’industriel JP Morgan, qui pensaient davantage en termes de rentabilité économique que d’évolution du genre humain. Si Tesla voulait aider l’humanité, il découvrit vite que cela n’était pas le cas de beaucoup de ses contemporains. Aussi, un peu plus tard dans sa vie, il censura lui-même certaines parties de ses travaux jugeant les humains insuffisamment sages pour manier le pouvoir extrême donné par ses inventions. Entre autres, il travaillait sur une « super arme » capable de mettre un terme à toutes les guerres. Il donna une partie des schémas pour cette arme à certains pays comme les États-Unis, la Russie et la Grande-Bretagne, pour les forcer à travailler ensemble au lieu de se faire la guerre.

En un mot, l’histoire de Tesla est fascinante à plusieurs égards car elle illustre bien l’impasse du monde moderne. Incapable à la fois d’accepter son passé mais aussi le brillant avenir qui s’offre à lui grâce à la technologie, ce monde moderne censure, détruit et salit ce qui pourtant pourrait le sauver et lui permettre d’évoluer. Tesla est censuré dans un monde où l’on glorifie des nullités comme des chanteurs populaires à trois accords, de quelconques acteurs de cinéma et des sportifs professionnels aux gros muscles mais au petit cerveau. Et il est censuré aussi par une communauté scientifique qui choisit quels sont les scientifiques que l’on reconnaîtra et ceux dont on taira le nom. Ainsi, alors que l’on fait les gorges chaudes pour les Newton, Galilée, Da Vinci et Einstein, on maintient sous silence les Tesla, Wilhelm Reich et Giordano Bruno, et ce parce qu’ils ne correspondent pas à l’idéologie de la caste dominante qui maintient la Terre d’aujourd’hui dans un état de sous-développement et de terreur. Je joins la page Wikipédia sur Tesla et le lien pour le site web de la compagnie Tesla, fabriquant de voitures électriques.

Page Widipédia (en anglais) sur Tesla

Teslamotors