Le webinaire de Geneviève Briand sur la mortalité reliée à la Covid-19 aux États-Unis: Il n’y a pas de surmortalité due à la Covid…

Dans un article précédent, je vous présentais une vidéo de David Icke où il réagissait à un article publié par Geneviève Briand sur le sujet. Comme je l’ai mentionné, l’article en question, publié sur la News Letter de Johns Hopkins University, a été censuré depuis. Cependant, la vidéo du webinaire associé est toujours disponible. Je vous la présente donc ici. Je résume les principaux points à retenir. D’abord, lorsque l’on compare les chiffres avec les années précédentes, il n’y a pas de surmortalité particulière en 2020. Les pics de mortalité surviennent durant l’hiver d’une année à l’autre, ce qui est normal, et redescendent durant l’été. Ils suivent un cycle qui est saisonnier. Toutes les causes de décès augmentent durant l’hiver, contribuant à ce pic. À partir de 25:00 minutes environ dans la vidéo, elle montre certains graphiques illustrant son propos. Notamment, on peut voir les causes de décès pour 2018 (vers 28:00 minutes) où l’on peut constater clairement que toutes les causes de mortalité ont augmenté durant l’hiver. Or, pour 2020, le graphique qu’elle présente vers 32:30 minutes montre l’inverse. Les causes de décès non-Covid sont en baisse, incluant les crises cardiaques, pendant que les mortalités attribuées à la Covid montent en flèche. Vers 34:00 minutes, on peut voir un tableau détaillé des causes de mortalité où, encore une fois, on peut constater clairement que les causes de mortalités non-Covid ont chuté au profit des mortalités attribuées à la Covid. Globalement, il n’y a pas eu de surmortalité mais plutôt un déplacement de causes de mortalité usuelles vers les décès attribués à la Covid-19.

Ce qu’il faut conclure de ces données est évident. Les mortalités attribuées à la Covid-19 sont tout simplement des décès causés par les principales causes de décès qui sont constantes d’une année à l’autre et qui ont été rediagnostiquées en Covid-19. Cette rediagnostication a été faite pour répondre à des impératifs politiques et économiques qui n’ont rien à voir ni avec la science ni avec la santé. Ce webinaire de Geneviève Briand est un exemple d’intégrité et d’honnêteté scientifiques. Il est dommage qu’il y ait si peu de scientifiques et de médecins qui en fassent autant. L’atmosphère de censure et de dictature qui règne présentement n’aide certainement pas à cet égard. Le personnel médical est bâillonné (et le masque sanitaire en est le symbole) et ne peut pas prendre position de façon personnelle sans encourir des sanctions. Il faut que cela cesse. SVP, faites circuler cette vidéo.

David Icke apporte la enième preuve que le virus appelé Covid-19 n’existe pas

Entre autres, David Icke fait référence ici à un article de Genevieve Briand publié sur la News Letter de l’Université Johns Hopkins, qui a été censuré depuis. En gros, la recherche de Geneviève Briand démontre qu’il n’y a pas de surmortalité due à la Covid-19 en 2020, si on compare avec les années précédentes. Les gens qui sont «morts» du Covid-19 en 2020 sont décédés de d’autres causes, comme le démontre les statistiques. En effet, une nouvelle cause de décès aurait dû entraîner un surplus de mortalité, ce qui ne s’est pas produit. Au lieu de cela, les décès dus à d’autres causes ont diminué en proportion de ceux attribués à la Covid. Grâce à la Wayback Machine, on peut toujours consulter l’article original tel qu’il a été publié originellement. Voici le lien:

A closer look at U.S. deaths due to COVID-19

Analyse du masque sanitaire par Nomos-TV: C’est une muselière…