David E. Martin: Le SARS-CoV-2 est une illusion fabriquée à partir de la compilation de 73 brevets préexistants…

Mis en avant

Cette entrevue avec David E. Martin est absolument exceptionnelle. J’ai fait de mon mieux pour résumer ce sujet difficile tout en essayant de ne pas trop escamoter les détails importants. David E. Martin est le fondateur et PDG de la compagnie M-CAN, oeuvrant dans le secteur de l’analyse financière et de l’innovation. Le champs d’expertise de David E. Martin l’a amené à faire de la vérification dans le domaine des brevets scientifiques, incluant ceux reliés aux virus et aux vaccins, et ce depuis 1998. Lors de cette entrevue accordée à l’équipe de l’avocat allemand Reiner Fuellmich, bien connu pour ses travaux d’investigation sur la gestion de la pandémie de covid-19, David E. Martin fait des révélations absolument incroyables sur les origines troubles pour ne pas dire frauduleuses des publications scientifiques liées au nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2. David E. Martin présente beaucoup d’informations pour étayer son propos et fournit les numéros de brevet pour permettre aux chercheurs de faire leurs propres vérifications. Par exemple, d’entrée de jeu, vers 10:00 minutes, il signale que le 19 avril 2002 le brevet US7279327B2 a été enregistré pour un coronavirus (SRAS), bien avant que l’épidémie se déclare en Asie. Il cite aussi le brevet US7220852B1 qui pose également problème parce qu’il reprenait ce qui était déjà disponible dans le domaine public (vers 16:50 minutes). David E. Martin présente également des informations sur la recherche dans le domaine des vaccins et sur certains pathogènes comme l’anthrax. Mais l’information qui est à retenir ici de façon absolument critique est celle-ci: Selon David E. Martin, la séquence génétique présentée par l’article scientifique de référence sur le SARS-CoV-2 (vers 27:00 minutes) ne comporte absolument rien qui n’était pas déjà connu de la communauté scientifique en novembre 2019. Apparemment, cette publication s’appuie simplement sur 73 brevets préexistants qui ont été enregistrés de 2008 à 2017. En d’autres termes, l’équipe scientifique qui a publié l’article de référence sur le SARS-CoV-2 a tout simplement copié/collé les innovations scientifiques présentées dans ces 73 brevets antérieurs à novembre 2019. En termes clairs, cela veut dire que le nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2, n’existe pas en fait. C’est une illusion fabriquée, comme l’indique le titre de cette vidéo. On le savait déjà mais disons que maintenant, on en a la preuve légale. Dans une cour de justice, ces informations auront une valeur inestimable. À NE MANQUER SOUS AUCUN PRÉTEXTE. Pour ceux désirant consulter un document écrit présentant ces éléments d’investigation, je vous propose aussi le lien d’un texte de David E. Martin résumant l’ensemble du dossier:

The Fauci/COVID-19 Dossier, par David E. Martin

Courte vidéo sur l’inventeur du test RT-PCR, Kary Mullis

La mort de l’inventeur du test RT-PCR, Kary Mullis, à quelques mois du début de la pandémie de covid-19, est très suspecte. S’il avait été vivant lorsque celle-ci a éclaté, il aurait de toute évidence été scandalisé de l’utilisation frauduleuse de son test qui, rappelons-le, n’a pas été conçu pour diagnostiquer les maladies contagieuses. Il aurait certainement été très en colère contre les autorités médicales et gouvernementales et il les aurait dénoncées vertement. Repose en paix, mon frère.

Les docteurs Thomas Cowan et Andrew Kaufman répondent à Judy Mikovits sur la théorie virale

Les docteurs Cowan et Kaufman répondent à Judy Mikovits sur les virus, la méthode scientifique et la théorie de la contagion en générale. En gros, ils réitèrent ce qu’ils ont déjà dit à plusieurs reprises. Le virus SARS-CoV-2 n’a jamais été isolé et purifié, comme c’est le cas d’ailleurs de plusieurs autres virus qui sont apparus dans les dernières décennies. La méthode scientifique n’est pas appliquée de façon complète et intégrale par les chercheurs, ce qui mène à une incertitude sur la validité des protocoles et des diagnostics. Le test PCR de détection du Coronavirus est donc conduit complètement à l’aveuglette, puisque les chercheurs ne sont pas certains de ce qu’ils cherchent pour commencer. Les symptômes de la Covid-19 pourraient provenir d’un virus, comme ils pourraient provenir d’une quantité d’autres causes. Cette science bâclée est devenue la norme dans le monde techno-médical d’aujourd’hui et ce sont les patients qui en paient le prix.

David Icke présente un dossier sur le chercheur Christian Drosten

David Icke présente ici un dossier sur Christian Drosten. Drosten est une figure importante du théâtre de la pandémie de Coronavirus, puisqu’il est un des personnages principaux à apparaître régulièrement dans les médias et à être appelé en consultation auprès des gouvernements. Pour ceux qui ne le sauraient pas déjà, Drosten fait parti de l’équipe de chercheurs qui a mis au point le protocole de détection du nouveau Coronavirus à partir du test PCR. Ce protocole a été mis par écrit et publié dans un article scientifique en janvier 2020. Vous trouverez le lien juste avant la vidéo de David Icke. Pour résumer l’analyse de David Icke, il appert que Christian Drosten a des liens d’affaires avec des compagnies qui fabriquent de kits de test de détection et qu’il a un passé chargé en matière de coronavirus. En effet, il a souvent été un acteur de premier plan dans des campagnes visant à exagérer la gravité de certaines maladies comme le SRAS et le MERS, et on se demande si ses liens d’affaires avec des entités commerciales n’y seraient pas pour quelque chose.

Detection of 2019 novel coronavirus (2019-nCoV) by real-time RT-PCR

Secret file on Christian Drosten – the German virologist who is responsible for the PCR test ‘Covid’ protocol

Entrevue avec le docteur Claus Kohnlein, co-auteur de Virus Mania: La pandémie de test PCR…

David Icke en entrevue sur The Awakening World Truth Summit

Cette entrevue avec David Icke est excellente pour faire le point sur la pandémie de Covid-19. Vers la moitié de la vidéo, on remarque certaines difficultés techniques liées peut-être à la bande passante ou à l’encodage mais cela n’enlève en rien à la qualité du matériel qui y est présenté.

Entrevue avec Kevin McKernan sur les différents problèmes qui annulent la crédibilité du protocole de détection du SARS-CoV-2

Kevin McKernan est un spécialiste du séquençage génétique. Il donne ici une entrevue à quelques personnes aux Pays-Bas qui semblent connaître très bien le domaine également. Le niveau de langue est très technique mais néanmoins l’entrevue permet de mettre en lumière de façon flagrante le degré d’improvisation qui a marqué la création du protocole de détection du nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) à l’aide du test RT-PCR. Il a été fabriqué à la hâte, en précipitation. Ce protocole a été établi par une équipe de chercheurs qui a publié ses résultats dans un article scientifique, auquel on réfère en anglais sous le vocable de Corman-Drosten paper, dans la revue Eurosurveillance en janvier 2020. Les chercheurs ont manqué de rigueur à plusieurs égards, ce qui fait en sorte que le protocole de détection que l’on utilise pour diagnostiquer le SARS-CoV-2 a peu de crédibilité. Une autre équipe de chercheurs, celle-là composée de Kevin McKernan et plusieurs autres, l’a passé en revue, étudié et analysé. Les scientifiques ont noté plusieurs erreurs et manquements importants et ont publié leurs observations dans un article.

Ils font valoir qu’il y a dix erreurs fondamentales dans le protocole de l’équipe Corman-Drosten. Vous pourrez les voir dans le détail en consultat le document que j’ai mis en référence. Voici cependant les points essentiels que je retiens:

-Le protocole Corman-Drosten ne contient pas de test de validation ni de test de contrôle positif ou négatif;

-La revue par les pairs pour cet article n’a pas été faite, puisqu’il s’est écoulé seulement 24 heures entre sa soumission (21 janvier 2020) et son acceptation (22 janvier 2020); l’Organisation Mondiale de la Santé s’est même permis de publier une version préliminaire du protocole le 13 janvier 2020, avant même sa publication sur Eurosurveillance le 23 janvier 2020;

-Les chercheurs n’ont pas indiqué leurs conflits d’intérêts;

-Le protocole a été élaboré à partir d’une séquence génétique théorique fournie par un laboratoire basé en Chine. Le virus SARS-CoV-2, actif ou inactif, ou son ARN isolé, n’étaient pas disponibles aux chercheurs;

-Les chercheurs ont assumé que le SARS-CoV-2 était à toute fin pratique très similaire au premier SARS-CoV; ils ont également assumé qu’il n’y avait pas d’autres virus similaires au premier SARS pouvant causer une infection;

-Une Procédure Opérationnelle Standard n’est pas disponible. Des données importantes comme le nombre de cycles d’amplification du test PCR à effectuer, le cycle précis par lequel on détermine la positivité de l’échantillon (Ct threshold) ne sont pas spécifiés, etc;

-Le protocole ne fait pas de distinction entre des virus entiers et des fragments; etc.

L’équipe de chercheurs de Kevin McKernan et al. en conclut donc que le protocole Corman-Drosten est tellement truffé d’erreurs et fallacieux qu’il rend ainsi le test PCR pour détecter le SARS-CoV-2 complètement inutile.

Detection of 2019 novel coronavirus (2019-nCoV) by real-time RT-PCR

External peer review of the RTPCR test to detect SARS-CoV-2

Alex Jones analyse une motion/pétition présentée pour stopper les essais cliniques du vaccin pour la Covid en Europe

Parmi les nombreux effets secondaires néfastes pour la santé qui sont appréhendés et identifiés par les pétitionnaires, le plus important à retenir est l’infertilité qui résultera de la prise de ce vaccin. En effet, ses composants interdiront la formation du placenta, ce qui rendra les grossesses menées à terme impossibles (vers 20:00 minutes de la 1ère vidéo). Dans l’ensemble, la motion/pétition brosse le tableau de tous les aspects problématiques du vaccin pour la Covid qui est en cours d’essai clinique présentement. Le fait qu’il s’agisse d’un vaccin de type mARN en fait quelque chose de nouveau, ce qui crée beaucoup d’incertitudes sur sa sûreté et son efficacité, surtout si l’on considère qu’il n’y a pas eu d’essais cliniques sur les animaux(!) À voir absolument. Je fournis le lien du document du document en question, ainsi que deux vidéos d’Alex Jones sur ce sujet: Motion/pétition de Wolfgang Wodarg et Michael Yeadon.