Vidéo sur la théorie des germes vis à vis la théorie du terrain en médecine

Le document ‘A World At Risk’ annonçait en septembre 2019 la tenue de deux exercices de simulation de pandémie pour septembre 2020…

Ce document publié par le Global Preparedness Monitoring Board, en étroite collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé, la Banque Mondiale et plusieurs autres organismes affiliés, présente l’état de la situation en ce qui a trait au niveau de préparation des pays autour du globe face à l’éclosion d’urgences médicales. Il développe aussi un ensemble de stratégies et de moyens par lesquels les pays peuvent se préparer et s’outiller efficacement pour faire face à des catastrophes de ce genre. Ce serait trop long de passer le document point par point. Je veux simplement attirer votre attention sur ce qui se trouve à la page 10 en ce concerne le rôle des Nations Unies. Dans la section intitulée «Indicateurs de progrès pour septembre 2020», on retrouve, au deuxième point, que «les Nations Unies (incluant l’OMS) conduisent deux exercices d’entraînement et de simulation à grand déploiement, dont un concernant la propagation délibérée d’un pathogène respiratoire mortel». En d’autres termes, pour ceux qui n’auraient pas encore compris, ce que nous avons assisté depuis le mois de mars 2020 avec la Covid-19 n’était probablement qu’un exercice, puisque le tout était annoncé depuis longtemps déjà. C’est une preuve de plus qui s’ajoute aux nombreuses autres que les patriotes ont accumulées depuis des mois pour démontrer la fraude complète et totale de cette «pandémie». Parmi ces autres preuves, on peut citer par exemple le scénario Lock Step présenté dans un document publié par la Fondation Rockefeller, les exercices Clade X de simulation d’éclosions de pandémies conduites par le Johns Hopkins Center for Health Security ou encore le célèbre Event 201. Et finalement, cerise sur le gâteau, on a découvert dernièrement que les kits de dépistage de la Covid-19 étaient en vente sur les marchés internationaux depuis au moins 2017. Nous avons fait cette trouvaille grâce à un site web tenu par la Banque Mondiale. Vous trouverez tous les détais en consultant cet article précédent. Réveillons-nous peuples du monde!

A World At Risk: Annual report on global preparedness for health emergencies

Ken Pereira et André Pitre font le point sur les développements de la ‘pandémie’

Amandha Vollmer: La séquence d’ARN du SARS-CoV-2 est identique au chromosome 8!

P.S. (23-08-2020): Grâce au compte twitter de Collen Huber, NMD (@ColleenHuberNMD), j’ai pu trouver un autre lien pour le même document du NCBI en question. Dans cette version-ci, la séquence du SARS-CoV-2 identique au chromosome 8 apparaît bel et bien en pas de la page. Voici le lien:

Homo sapiens chromosome 8, GRCh38.p13 Primary Assembly

Eh bien oui. Selon la recherche relayée ici par ce docteur en naturopathie, il appert que la séquence d’ARN qui est recherchée par le test RT-PCR de dépistage de la Covid-19 est absolument identifique au chromosome 8 de l’ADN humain… Autrement dit, lorsque les autorités de santé publique mettent en place des tests de dépistage de la Covid-19, ils ne font que dépister un morceau de matériel génétique que tous les humains possèdent. Tout le monde, malade ou pas, peut donc être «positif» au test de dépistage. Ceci vient confirmer les doutes que beaucoup d’intervenants ont eu en regard du test PCR pour dépister la Covid-19. Certains en viennent même à se demander s’il y a bel et bien un virus que l’on peut identifier comme étant le SARS-CoV-2 ou s’il s’agit simplement d’une arnaque en bonne et due forme. Selon Vollmer, ce qui est trouvé par le test PCR est tout simplement un matériel qui est généré par notre corps pour réparer les parties endommagées. Ceci concorde avec les recherches du Docteur Andrew Kaufman sur les exosomes.

La séquence recherchée qui serait identique au chromosome 8 serait la suivante:

CTCCCTTTGTTGTGTTGT

En d’autres termes, si cette piste de recherche se confirme, nous avons ici l’Organisation Mondiale de la Santé, sous la direction des Nations Unies, qui est en train d’instaurer un système médical mondial par lequel l’être humain est associé à un virus. Et comme les virus doivent être combattus et vaincus, ce changement de paradigme met la table pour l’éradication pur et simple de la race humaine.

Je joins certains des documents qui ont été utilisés par l’auteure du vidéo et qu’elle montre à l’écran. Je vous invite à les consulter. À cet effet, je me dois d’attirer votre attention sur le document du National Center for Biotechnology Information, une sous-section de la National Library of Medecine, à l’intérieur du National Institutes of Health américain. Dans sa vidéo, Amandha Vollmer fait référence au document suivant relatif au chromosome 8 de l’homo sapiens vers 4:10 minutes. Durant ce passage, elle fait remarquer que la séquence de paires de base est identique à celle de la séquence du SARS-CoV-2. Dans le document du NCBI, la séquence se trouvait complètement en bas de la page, dans une sous-section intitulée ‘Origin’, du moins au moment où Amandha Vollmer a tourné cette vidéo. Or, en faisant la recherche moi-même sur internet (et je crois vraisemblablement avoir trouvé le bon document), j’ai réalisé que la séquence avait disparu de la page web… Si vous visitez ce lien présentement, vous verrez que la séquence ne s’y trouve plus, alors qu’elle s’y trouvait auparavant. Ceci me porte à croire que quelqu’un a édité le document suite à la publication de cette vidéo, pour effacer cette séquence de paires de base identifique à celle du SARS-CoV-2. Une autre preuve que ce que l’on appelle le «Coronavirus» est une fraude complète et totale.

À la fin de la vidéo, Vollmer aborde la question de l’épandage de substances métalliques dans l’atmosphère (chemtrails) que nous finissons par ingérer d’une manière ou d’une autre, ainsi que de celle des radiations électromagnétiques qui rendent les changements moléculaires et de l’ADN plus faciles. Le discours narratif sur le «Coronavirus» prend donc tout son sens si nos élites sont en guerre contre l’humanité. Notre ADN a été désigné comme étant l’ennemi à abattre. Nous n’avons pas le choix, nous devons résister sinon, avec des élites qui nous ont désignés comme étant l’ennemi, nous serons balayés de la surface de la Terre. Prenez le temps de vérifier ces liens et ces informations. Nous sommes manipulés à un très haut niveau par des gens qui détestent le genre humain et qui veulent nous anéantir. SVP, partagez cette information.

Homo sapiens chromosome 8, GRCh38.p13 Primary Assembly

Protocol: Real-time RT-PCR assays for the detection of SARS-CoV-2 Institut Pasteur,Paris

Gardasil Syndrome.com

Alexis Cossette-Trudel fait le point sur la pandémie et le Nouvel Ordre Mondial (19 juillet 2020)