David Icke commente le système de santé britannique (NHS)

Dans cette vidéo, David Icke dénonce l’utilisation d’une série de moyens pris par le NHS pour masquer des euthanasies de personnes âgées en ‘décès covid’. Administration de Midazolam, interdiction des visites, arrêt de l’administration de nourriture et d’eau, etc, tous les moyens ont été pris pour faire mourir les plus vulnérables. David Icke réitère que les personnes responsables, dans tous les pays où ce petit manège a eu lieu devront, un jour ou l’autre, répondre de leurs actes devant la justice.

David Icke fait le bilan de l’opération de la covid-19, suivi d’une analyse de l’arnaque des changements climatiques

David Icke a bien raison. Nous ne devons jamais oublier les crimes qui ont été commis durant la phase ‘covid’ de la Grande Réinitialisation. Ceux qui les ont perpétrés devront faire face à la justice, un jour ou l’autre. La deuxième vidéo présente comment l’inflation provoquée par la montée du prix du pétrole s’inscrit parfaitement dans le plan de match de l’arnaque des changements climatiques.

Entrevue avec ‘Pierre-Luc’ sur son expérience dans le domaine de la santé au Québec, sur Théovox

‘Pierre-Luc’ travaille dans le système de santé québecois depuis plusieurs années. Parmi les choses intéressantes qu’il présente durant cette entrevue, il raconte une situation où une dame a été transférée d’un centre hospitalier vers un centre-covid, sans que son dossier médical la suive. Elle y a reçu une injection qui a provoqué son décès. Cette situation confirme les soupçons que j’entretiens depuis plusieurs mois sur les causes réelles des décès des résidents dans les CHSLD du Québec. Dans deux articles précédents, je vous présentais des vidéos de David Icke où il faisait l’analyse de l’administration d’un médicament appelé Midazolam au Royaume-Uni, qui est une drogue utilisée pour donner la mort. David Icke concluait que les morts de la «covid-19» au Royaume-Uni lors de la «première vague» sont morts en fait de l’administration du Midazolam. Il y a fort à parier que ce petit manège se déroule également dans d’autres pays, comme le Canada par exemple, et ce cas révèle que cela semble le cas. Les systèmes de santé de par le monde diagnostiquent frauduleusement la covid-19 avec le test RT-PCR qui n’est pas fait pour diagnostiquer les maladies, ce qui leur permet ensuite d’euthanasier les personnes âgées et les patients très malades avec du Midazolam, tout en mettant ça sur le dos du «covid» et faire ainsi monter les statistiques pour justifier les confinements et les fermetures d’entreprises. Un document produit par les services de santé de l’Alberta prouve que dans au moins une des provinces canadiennes, cette drogue est administrée en toute connaissance de cause aux patients atteints de «covid-19» pour les «soulager» de leurs souffrances. Bienvenue dans le Nouvel Ordre Mondial.

Théovox Actualités – 2021-07-29 from Theovox on Vimeo.

David Icke s’entretient avec Maria Harris sur la tyrannie covidique

David Icke se demande: ‘Mais où est donc passé tout ce Midazolam?’

Alors que les autorités du Royaume-Uni ont stocké en 2020 une quantité de Midazolam bonne pour plusieurs années, apparemment, l’inventaire commence à être bas maintenant et les doses doivent être limitées. David Icke se demande où tout se Midazolam peut bien être passé. La piste de recherche la plus évidente est celle-ci: Se pourrait-il que certaines doses de Midazolam aient pu être réassignées, refilées à des tiers partis, revendues, volées? Ce manège s’est-il produit également dans d’autres pays? Une chose est sûre, c’est que l’occasion est belle pour toutes sortes de gens, de groupes et de sociétés, de se livrer ainsi à des assassinats ciblés de certains citoyens dans la plus grande discrétion. Personne ne soupçonnera qu’ils auront été tués avec cette drogue et les politiciens, comme ils le font depuis le 13 mars 2020, diront tout simplement qu’ils sont morts de la covid-19. Vous voyez, du Midazolam et des vaccins, c’est tout ce que cela prend pour se livrer à un génocide.

L’administration du Midazolam au Royaume-Uni pour euthanasier les personnes âgées malades

Voici la dernière horreur en date du dossier interminable de la «pandémie» de covid-19. Des témoignages nous parviennent du Royaume-Uni à l’effet qu’une drogue portant le nom de Midazolam y a été administrée très fréquemment depuis l’hiver 2020. Le «Liverpool Care Pathway» est un protocole d’euthanasie qui aurait été introduit dans les années 1990’s. Il comprend l’administration du médicament Midazolam, dont les effets secondaires comprennent, entre autres, des problèmes respiratoires. Or, ce protocole a été recyclé pour être utilisé dans le cadre des «soins» administrés aux personnes atteintes de la covid-19 au Royaume-Uni. Les patients et bénificiaires qui ont abouti sur la voie de ce protocole sont décédés pour la plupart. En d’autres termes, pendant que les médias et les gouvernements du monde entier faisaient grand bruit pour effrayer la population avec un virus dont l’existence n’a jamais été démontrée, le personnel médical, cautionné par les états, donnait la mort concrètement avec du Midazolam dans la plus grande discrétion. Il faut aussi signaler que beaucoup de pays dans les dernières années ont adopté des lois visant à légaliser l’aide médicale à mourir. Il est très significatif que ces lois aient été concoctées et adoptées juste avant l’éclosion d’une «pandémie» mondiale… Dans la première vidéo, David Icke fait remarquer que le Royaume-Uni a commandé au printemps 2020 une quantité astronomique de doses de Midazolam, à tel point que le fournisseur est devenu en rupture de stock. Des doses supplémentaires ont dû être livrées à partir de la France. La deuxième vidéo nous présente les témoignages de Jacqui Deevoy et de Celia en compagnie de Gareth Icke. La troisième vidéo est une republication d’un extrait d’un épisode de l’emission de Harrison Smith dans lequel il parlait justement de ce dossier. Et finalement, la quatrième vidéo nous présente le témoignage de Clare Wills Harrison qui travaille dans le secteur de la santé.