Entrevue avec Karen Kingston sur l’internet des objets et des humains dans le cadre de la vaccination pour la covid-19

Karen Kingston le confirme: Les vaccins pour la covid-19 contiennent de l’oxyde de graphène

En preuve, elle présente le brevet enregistré par Moderna le 7 juillet 2020, numéroté US 10703789 B2. Ces nanoparticules d’oxyde de graphène sont injectées à même les vaccins pour la covid-19. Comme elles sont grandement conductrices des ondes électromagnétiques, elles permettent de connecter le corps humain à l’intelligence artificielle via le réseau de communication sans-fil. Il ne s’agit pas de science-fiction. Cela se déroule sous nos yeux et l’humanité est en danger.

Le docteur Andrew Kaufman s’entretient avec la lanceuse d’alerte Karen Kingston sur les vaccins pour la covid-19

Karen Kingston a une longue expérience professionnelle comme consultante dans le domaine pharmaceutique. Pami les éléments intéressants qu’elle apporte durant cette entrevue, vers 17:50 minutes elle mentionne que Moderna, avant de se lancer dans la production d’un vaccin pour la covid-19, était une compagnie spécialisée dans la recherche de traitements pour le cancer. L’oxyde de graphène, que l’on retrouve dans les vaccins pour la covid-19, est justement une substance utilisée dans certains traitements pour le cancer, celui des ovaires notamment.

Stew Peters s’entretient avec Karen Kingston sur la présence d’oxyde de graphène dans les vaccins ARNm pour la covid-19