L’Occident sous occupation, huitième chapitre: L’incendie de Notre-Dame-de-Paris et l’attaque contre la tradition initiatique…

Avant de commencer ce texte, je dois vous dire que j’ai le goût de me lancer des fleurs aujourd’hui et ce seront des fleurs de lys. J’ai créé ce site web en 2010 et force est d’admettre que j’ai été visionnaire. J’ai voulu alerter mes compatriotes sur le danger réel de la menace totalitaire et celle-ci n’a fait que croître d’année en année. Aussi, j’ai choisi, pour illustrer la nature et l’essence du site, deux symboles français très importants. Le lys d’or royal et la croix templière. Ils prennent tout leur sens aujoud’hui, plus que jamais, suite au drame qui s’est produit cette semaine à la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. Je vais donc, dans ce texte, vous faire part d’un ensemble de réflexions et de questionnements qui aideront, je l’espère, à comprendre l’importance capitale de l’événement auquel nous avons assisté lundi, à savoir l’incendie de Notre-Dame.

Tout d’abord, avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à relever certaines synchronicités et coïncidences curieuses qui se sont produites entourant le drame lui-même. Pour commencer, il faut signaler que l’ex-Première Dame des États-Unis, Michelle Obama, se trouvait à Paris lundi le 15 avril pour donner une conférence sur son dernier livre, le lendemain 16 avril. Le livre en question de Michele Obama, Becoming, a été publié le 13 novembre dernier. Or, le 13 novembre est le triste jour anniversaire de l’attentat du Bataclan. Il s’agit probablement d’une décision de la maison d’édition et non pas de l’auteure elle-même mais cela demeure quand même un choix curieux de comme date de sortie pour un livre. Michèle Obama dit elle-même que la cathédrale de Notre-Dame-de-Paris a une signification spéciale pour elle. Le fait qu’elle se trouvait à Paris le jour de l’incendie pour la promotion de ce livre est vraiment étrange.

Dans un autre ordre d’idées, il faut ne pas perdre du regard le foyer d’incendie. Tous nous savons que le feu a ravagé le toit de l’édifice et légèrement en périphérie. À cet effet, il est bon de savoir que les satellites militaires sont maintenant dotés de différentes armes, comme par exemple des armes électromagnétiques et des rayons lasers. Les États-Unis ont même déployé cette technologie récemment sur un de leurs vaisseaux, comme vous pourrez le constater dans cet article. Essentiellement, seuls les États-Unis, la Chine et la Russie possèdent des technologies de la sorte. Or, on est en droit de se demander quelle sera l’utilisation de ces armes silencieuses contre des cibles civiles. Des immeubles dont la structure ou le toit est composé de matériaux inflammables sont tout à fait vulnérables à ce genre d’armes. Aussi, dans le même sens, la presse française fait état que l’enquête policière sur l’incendie de Notre-Dame s’attarde maintenant à la possibilité soit d’une défaillance du système électrique ou encore d’un bug informatique. En effet, l’utilisation d’armes électromagnétiques sur une cible peut facilement causer des défaillances ou des pannes, celles-ci pouvant entraîner par la suite des incendies, innondations, fuites de gaz, etc. Ces données sont essentiellement de nature circonstancielle mais je pense que ça vaut la peine d’y regarder de plus près.

Troisièmement, le moment du déclanchement de l’incendie correspond exactement ou presque au moment où Emmanuel Macron allait prendre la parole devant les Français. L’incendie de la cathédrale ressemble à une jambette que l’on aurait voulu donner au chef de l’État pour l’embarrasser. Si c’est le cas, peu importe ce que l’on pense du Président de la République, avouez que c’est de très mauvais goût.

Et par surcroît, l’incendie de Notre-Dame s’est produit durant la Semaine Sainte. Vous ne trouvez pas qu’il s’agit d’une curieuse coïncidence? C’est un indice qui peut laisser croire à certains qu’il s’agit en fait d’un acte délibéré, commandité ou orchestré par des gens ou des organisations hostiles soit au christianisme en général ou au catholicisme en particulier. En ce sens, les principales organisations islamistes et terroristes viennent en tête immédiatement. Elles ont par le passé maintes et maintes fois fait des menaces envers la France et ses symboles. Ce n’est pas nouveau. En 2016, un attentat avait été déjoué à Notre-Dame-de-Paris. Cinq femmes s’étaient présentées à la cathédrale avec des bombonnes de gaz dans leur voiture dans le but évident de commettre un méfait. Des menaces comme cela qui pèsent sur la France et sur le monde libre, il y a en des milliers à tous les jours qui pleuvent sur les réseaux sociaux, dans les mosquées, les zones de non-droits, etc. Les musulmans sont en guerre contre les «infidèles», i.e. contre tous les non-musulmans. Dans les derniers mois, les observateurs ont noté une augmentation du nombre d’églises profanées. Le mois dernier, l’église de Saint-Sulpice a été incendiée et selon la police, il ne s’agissait pas d’un accident mais d’un acte délibéré.

Forts de ces préambules, passons au vif du sujet. Deux livres font autorité en matière de cathédrales, pour ce qui est de leur compréhension profonde: Le Mystère des Cathédrales de Fulcanelli et Les mystères de la cathédrale de Chartres, de Louis Charpentier. L’ouvrage de Charpentier évoque l’histoire des Templiers et fait la relation avec les traditions de bâtisseurs de cathédrales. Ses analyses se concentrent sur les proportions sacrées, dont le nombre d’or, pour analyser, lire, décrire la cathédrale de Chartres. En passant, j’ai été ravi de constater que l’une des rosaces de la cathédrale présente des capsules avec des fleurs de lys dorés sur fond bleu. Pour ce qui est de l’ouvrage de Fulcanelli, celui-ci propose une interprétation ésotérique des symboles hermétiques de l’alchimie ou du grand œuvre. Pour ce faire, Fulcanelli s’appuie entre autres sur une série de bas-reliefs que l’on retrouve au porche central de Notre-Dame-de-Paris. Le mystère des cathédrales de Fulcanelli est un ouvrage de haut niveau où l’auteur fait appel à des connaissances historiques, linguistiques, littéraires, religieuses pour appuyer son propos. Il évoque également la contribution de d’autres alchimistes dans la compréhension du grand œuvre, représenté et immortalisé dans la pierre des cathédrales.

Continuer la lecture

Étienne Pinte et Mgr Jacques Turck dénoncent le vote Front National: Attention, les souffleurs de verre contre-attaquent…

Étienne Pinte, député UMP des Yvelines et Mgr Jacques Turck, Prélat d’Honneur et curé de Saint-Étienne – Saint-Bruno à Issy-les-Moulineaux, viennent de publier un livre intitulé Extrême-droite. Pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire, dans lequel ils s’inquiètent de la montée des intentions de vote du Front National chez les pratiquants catholiques. Les auteurs y détaillent les propositions du Front pour ensuite s’efforcer de démontrer leur supposée « incompatibilité » avec les valeurs « chrétiennes et évangéliques ». Leur argumentaire s’articule autour de notions que l’on entend souvent de la part des détracteurs de ce parti politique, à savoir le « rejet de l’étranger », la « fermeture des frontières », le « rejet de la diversité, etc. Je vous propose deux débats qui ont eu lieu récemment. Le premier, présenté lors de l’émission « Ça vous regarde » sur la chaîne LCP, opposait Pinte et Turck à Louis Aliot, vice-président du Front National. Antoine D’Abbundo, rédacteur en chef du magazine Pèlerin, était aussi présent afin de donner un éclairage sur la question qui se voulait non partisan. Le deuxième, présenté sur les ondes de Radio Notre-Dame dans le cadre de l’émission « La voix est libre », opposait ces deux mêmes catholiques à Bruno Gollnisch, député français au Parlement européen et président du groupe Front National au Conseil régional Rhône-Alpes.

Avant de vous laisser le plaisir (mais je crois surtout le déplaisir) de visionner et d’écouter ces deux débats, laissez-moi vous faire part de mes observations. Tout d’abord, en tant qu’ancien Grand Séminariste qui a quitté la vénérable institution du Grand Séminaire en claquant la porte, et en tant que théologien, je dois dire que je suis profondément écœuré par tous ces prélats, monseigneurs, mouettes de sacristie, bedeaux fanatiques et autres catholiques convaincus qui n’ont de chrétien que le nom. Depuis ce jour béni où j’ai quitté le Grand Séminaire, je n’ai cessé de constater à quel point les chrétiens catholiques, et spécialement les hommes d’église, ne vivent pas dans la réalité. Ils soufflent du verre. À les entendre parler, on a toujours l’impression qu’ils parlent d’un monde qui n’existent pas. Ainsi, ils passent leurs journées à faire la leçon à tout le monde alors qu’ils ne touchent souvent en aucune façon aux peines qui affligent les citoyens ordinaires. Par exemple, on les entend faire la morale aux femmes qui se font avorter alors que comme hommes ils ne seront jamais aux prises avec une grossesse, prêcher au peuple d’adopter certains comportements de « générosité » et d « ouverture » envers les autres alors qu’eux-mêmes vivent dans des tours d’ivoire protégées et à l’écart de la société civile, suggérer aux gens de payer toujours de plus en plus de taxes et d’impôts pour accueillir toujours de plus en plus d’étrangers, alors qu’eux-mêmes ne travaillent pas de leurs mains pour gagner leur pain et qu’ils vivent plutôt aux crochets des autres, par le biais de la « charité », de la dîme et de la quête dominicale… Continuer la lecture

Le Doc Mailloux sur la pédophilie

L’excellent Doc Mailloux nous parle ici, dans ce qui apparaît être une entrevue faite par des étudiants, de la pédophilie. Il n’est jamais inutile de revenir sur ce sujet difficile. Les traumatismes reliés à l’abus sexuel sur les enfants sont tellement importants et dans certains cas irréversibles que l’on se doit de réaffirmer sans cesse l’importance capitale de la protection des enfants. Vous vous demandez peut-être quel est le lien entre ce sujet et la ligne éditoriale de ce blog, qui est la lutte contre les systèmes totalitaires? C’est bien simple. Les systèmes totalitaires ne reconnaissent pas de droits aux individus. Ceux-ci doivent se soumettre aux dictats de l’État, des corporations ou de l’Église selon le cas. Ils ne sont pas considérés comme étant des sujets libres, comme dans les sociétés de démocratie libérale par exemple. Ainsi, vous comprendrez que les systèmes totalitaires sont des terreaux fertiles pour la pédophilie et l’abus sexuel en général, puisque comme les individus, enfants compris, ne sont pas considérés comme étant des sujets libres, on peut bien les abuser, cela n’a pas d’importance, ce ne sont que des animaux pensants. Vous vous demandez toujours pourquoi dans l’Église Catholique on trouve des pédophiles à profusion? C’est pour cette raison. Catholique veut dire universel. En d’autres termes, ce qui est décidé par la hiérarchie de l’Église vaut pour tout le monde, fin de la discussion. L’Église n’est pas une démocratie. Les gens qui la gouvernent pensent savoir à la place des humains qu’est-ce qui est bon pour eux, sans les consulter ni prendre en compte leurs besoins et leur réalité. Vous pouvez parier que dans les autres systèmes totalitaires que l’on connaît, et particulièrement dans le nazisme et l’Islam, les pédophiles pullulent à profusion. Les systèmes totalitaires sont faits sur mesure pour favoriser les abus de toutes sortes et il est évident que les pédophiles vont trouver refuge dans ces idéologies, puisque celles-ci leur font entrevoir la possibilité qu’ils puissent assouvir leurs instincts avec l’approbation de la caste dirigeante. Wilhelm Reich, le plus grand médecin ayant marché sur cette Terre, a créé une fondation pour favoriser la poursuite de son oeuvre psychanalytique et psychiatrique, qui s’appelle The Wilhelm Reich Infant Trust, La Fondation Wilhelm Reich pour les enfants. Pourquoi l’a-t-il appelée ainsi? Parce que comme les enfants constituent l’avenir d’une nation, si on les abuse et brutalise, c’est l’avenir lui-même de la nation que l’on met en péril. Les enfants sont notre bien le plus précieux et nous ne devons faire aucun compromis pour les protéger.