La poursuite de la famille Bettez, la montée du totalitarisme et la justice-spectacle

On apprenait le 22 août dernier que la famille Bettez déposait une poursuite de 10 millions de dollars contre la Sûreté du Québec. Pour rappeler brièvement les faits, Jonathan Bettez est un homme d’affaire québécois qui avait été soupçonné en lien avec la disparition de la jeune Cédrika Provencher mais jamais formellement accusé dans ce dossier. En 2016, il avait été arrêté pour possession de pornographie juvénile mais il avait été acquitté lors du procès. La famille Bettez se plaint d’avoir fait l’objet d’une campagne de salissage de la part de la SQ. La Sûreté du Québec aurait essayé de faire croire à la population que Jonathan Bettez était un pédophile et un meurtrier. Suite à cette campagne, les affaires de l’entreprise familiale ont dégringolé et la vie de la famille a tourné au cauchemar.

Le cas de Jonathan Bettez est très intéressant à plusieurs égards car il illustre bien la montée du totalitarisme en Occident. Les développements de l’affaire Jeffrey Epstein ont montré au monde entier la face cachée de la vie de nos élites dirigeantes. Dans ces cercles mondains pour ultra-riches et ultra-puissants, les élites mondialisées vivent dans un univers parallèle où les lois qui affectent le commun des mortels ne s’appliquent pas. Pédophilie, évasion fiscale, trafic de drogues s’y côtoient gaiement et les autorités policières sont souvent impuissantes à faire respecter la loi. Nos bonnes élites vivent «au-dessus» des lois. En réaction, malheureusement, s’est développé au cours des années un mécanisme de compensation pour répondre à l’impossibilité d’amener les riches et les puissants de ce monde face à la justice. En effet, il devient facile pour des organisations policières ou des gouvernements de céder à la tentation de «fabriquer» des criminels ou des terroristes, lorsqu’ils ne peuvent rien faire contre certains individus bien en vue dans la société, au comportement criminel bien connu et documenté, mais qui sont protégés en haut lieu. La famille Bettez évoque certains scénarios qui auraient été mis en place pour piéger Jonathan Bettez dans des aveux ou quelque chose du genre. La journaliste de TVA, dans l’article en référence en haut de page, parle d«Opération Mr Big», désignant un programme bien connu de la GRC où un scénario est mis en place pour piéger quelqu’un. Dans ces scénarios tout y passe, écoute électronique sans mandat, incitation à commettre des actes criminels, etc.

C’est là où on en rendu comme société en Occident. Les forces policières sont tenues en laisse par nos élites corrompues et en sont réduites à fabriquer des criminels à défaut de pouvoir mettre en prison les vrais criminels qui détruisent la société. Dans un tel système il n’y a plus de justice. Les procès deviennent des procès-spectacles destinés à distraire la population pour qu’elle regarde ailleurs, pour ne pas qu’elle voit les vrais crimes commis par les élites intouchables de la société.

Jonathan Bettez n’est pas le premier à subir ce traitement et ne sera pas le dernier, malheureusement. Et ce traitement ressemble étrangement aux techniques qui sont utilisées pour discréditer les patriotes en Occident. En gros, il s’agit de stratégies de neutralisation dans laquelle un individu ciblé est entouré. Son travail, sa famille, son lieu d’habitation, ses loisirs, ses moyens de transport sont infiltrés de façon à le détruire socialement, à détruire son réseau de relations et sa capacité à réussir ses projets et ses initiatives. On assassine l’individu à petit feu, tranquillement, sans que cela paraisse.

La famille Bettez a décidé de déposer une poursuite et je dois avouer que je trouve que c’est une bonne idée. Comme dit le proverbe, quand c’est assez, c’est assez. Beaucoup d’individus ont subi des injustices depuis le début de la mondialisation et il est grand temps que nous contre-attaquions. Ceux qui ont les moyens de poursuivre devant la justice des groupes, des institutions, des gouvernements, des partis politiques, des compagnies, qui ont bafoué leurs droits devraient le faire. Les patriotes doivent s’organiser pour défendre leurs droits. Ce sera intéressant de voir si la famille Bettez pourra obtenir gain de cause dans ce dossier. Cela donnera une idée de la suite des choses.

La pornstar Mercedes Carrera fait une sortie sur le féminisme, la censure et les Nations Unies

Excellente intervention de la pornstar, assez humoristique par moments sur les errements du féminisme actuel. Madame Carrera est, décidément, une femme et une actrice que l’on doit encourager. À la toute fin de la vidéo, en guise de défi, elle invite les internautes à lui envoyer des courriels et des messages haineux. Je n’encourage évidemment pas les internautes à faire cela. Au contraire. On devrait plutôt la féliciter et la remercier, en plus de partager son vidéo.

Les fondations homosexuelles du nazisme

Les auteurs du livre The Pink Swastika, Scott Lively et Kevin Abrams, présentent un visage du nazisme jamais vu à ce jour. Selon leur recherche, la montée du nazisme s’est effectuée au sein de la mouvance homosexuelle de la République de Weimar. Un peu comme aujourd’hui, on voyait à l’époque une grande variété d’identités sexuelles, travestis, lesbiennes, gais efféminés, gais masculins, tout ça au sein d’une société en train d’imploser. Ceux que l’on appelle aujourd’hui les Nazis sont, selon Lively et Abrams, les gais masculins qui ont manoeuvré et réussi à tasser du pouvoir les gais efféminés. Adolf Hitler a été recruté parmi les prostitués gais de la société allemande. Sa sexualité était déviante, c’est le moins que l’on puisse dire, allant du masochisme à la coprophilie. Dans l’entrevue qui suit avec Scott Lively, l’auteur jette un éclairage nouveau sur l’histoire. Notamment, il nous révèle que les fameux autodafés de livres auxquels se livraient les Nazis étaient réalisés parfois pour détruire les preuves de leur identité homosexuelle. Lively raconte aussi des faits intéressants concernant leurs relations avec Magnus Hirschfeld, sexologue célèbre, le destin de l’Institut de science de la sexualité et quelques autres anecdotes révélatrices de la société de la République de Weimar, société ayant préparé le terrain pour l’arrivée des Nazis au pouvoir. Le deuxième document vidéo s’achève avec une diatribe empreinte de charabia religieux chrétien. Si l’on peut passer par-dessus cela, en restant au niveau de la substance, cette entrevue demeure une bonne façon de recadrer le nazisme dans sa véritable identité, i.e. un mouvement de gauche et homosexuel, et non pas de droite et hétérosexuel macho comme on a cherché à nous le faire croire.

Fait intéressant à noter en ce qui concerne le monde d’aujourd’hui, les similitudes entre nos sociétés occidentales et la République de Weimar sont étonnantes. Un des faits les plus révélateurs à ce niveau demeure l’homosexualisation presque forcée de l’Armée américaine auquel le Président Obama a ouvert la porte récemment en autorisant la divulgation de l’identité sexuelle des soldats. Dans le domaine musical, le rock progressif des années soixante-dix mettaient en vedettes souvent des chanteurs à la voix haut perché. Ils ont été suivis des les années quatre-vingts par les chanteurs de musique Heavy Metal, avec leur voix rauque et masculine et des musiciens arborant leurs muscles. Ces faits suivent le pattern des événements de la République de Weimar. De toute évidence, les idéologies totalitaires rejettent la société traditionnelle et ses valeurs mais aussi sa sexualité hétérosexuelle. Les adeptes du totalitarisme semblent davantage stimulés par l’homosexualité, quand ce n’est pas carrément par la pédophilie. Que voulez-vous, l’hétérosexualité les ennuie. Cette entrevue et le livre dont il est question ici sont essentiels afin de comprendre cet élément fondamental.

Andrée Ruffo se prononce sur le problème de la pédophilie chez les Scouts

Une question fondamentale se dégage de cette entrevue, ainsi que des autres que vous retrouverez plus bas sur cette page: L’organisation des Scouts facilite-elle, par insouciance, irresponsabilité, complaisance ou complicité, l’accès des pédophiles aux enfants? Hum… Disons que plus rien ne me surprend en ce bas monde.

Andrée Ruffo sur les ondes de Benoit Dutrizac

Michael McKay,directeur général de Scouts Canada

Tribune téléphonique chez les Scouts

Le Doc Mailloux sur la pédophilie

L’excellent Doc Mailloux nous parle ici, dans ce qui apparaît être une entrevue faite par des étudiants, de la pédophilie. Il n’est jamais inutile de revenir sur ce sujet difficile. Les traumatismes reliés à l’abus sexuel sur les enfants sont tellement importants et dans certains cas irréversibles que l’on se doit de réaffirmer sans cesse l’importance capitale de la protection des enfants. Vous vous demandez peut-être quel est le lien entre ce sujet et la ligne éditoriale de ce blog, qui est la lutte contre les systèmes totalitaires? C’est bien simple. Les systèmes totalitaires ne reconnaissent pas de droits aux individus. Ceux-ci doivent se soumettre aux dictats de l’État, des corporations ou de l’Église selon le cas. Ils ne sont pas considérés comme étant des sujets libres, comme dans les sociétés de démocratie libérale par exemple. Ainsi, vous comprendrez que les systèmes totalitaires sont des terreaux fertiles pour la pédophilie et l’abus sexuel en général, puisque comme les individus, enfants compris, ne sont pas considérés comme étant des sujets libres, on peut bien les abuser, cela n’a pas d’importance, ce ne sont que des animaux pensants. Vous vous demandez toujours pourquoi dans l’Église Catholique on trouve des pédophiles à profusion? C’est pour cette raison. Catholique veut dire universel. En d’autres termes, ce qui est décidé par la hiérarchie de l’Église vaut pour tout le monde, fin de la discussion. L’Église n’est pas une démocratie. Les gens qui la gouvernent pensent savoir à la place des humains qu’est-ce qui est bon pour eux, sans les consulter ni prendre en compte leurs besoins et leur réalité. Vous pouvez parier que dans les autres systèmes totalitaires que l’on connaît, et particulièrement dans le nazisme et l’Islam, les pédophiles pullulent à profusion. Les systèmes totalitaires sont faits sur mesure pour favoriser les abus de toutes sortes et il est évident que les pédophiles vont trouver refuge dans ces idéologies, puisque celles-ci leur font entrevoir la possibilité qu’ils puissent assouvir leurs instincts avec l’approbation de la caste dirigeante. Wilhelm Reich, le plus grand médecin ayant marché sur cette Terre, a créé une fondation pour favoriser la poursuite de son oeuvre psychanalytique et psychiatrique, qui s’appelle The Wilhelm Reich Infant Trust, La Fondation Wilhelm Reich pour les enfants. Pourquoi l’a-t-il appelée ainsi? Parce que comme les enfants constituent l’avenir d’une nation, si on les abuse et brutalise, c’est l’avenir lui-même de la nation que l’on met en péril. Les enfants sont notre bien le plus précieux et nous ne devons faire aucun compromis pour les protéger.