The caravan of migrants: The nexus between Beto O’Rourke operatives, George Soros and Mastercard…

This latest stunt by Project Veritas brings into light some shadowy moves made by operatives of the Beto O’Rourke campaign for the U.S. Senate. In this video, we see and hear them talk about the help that they would provide to members of the caravan of migrants who are trying to get into the U.S. illegally. They plan to provide them with blankets, food, etc, using campaign funds, which is illegal. Beto O’Rourke operatives also refer to ‘prepaid cards’ that they could use to pay for these expenses. According to Alex Jones, these prepaid cards could have been provided by Mastercard. In effect, last year, a special collaboration was established between George Soros and Mastercard in a new partnership called Humanity Ventures to help migrants and refugees. So it is not unreasonable to think that Mastercard could provide prepaid credit cards to migrants, especially if Soros provides the funding. We also have to remember that George Soros transfered a chunk of 18 billion dollars from his personal fortune to his foundation, the Open Society Foundations, bringing his total personal contributions to his foundation to 32 billion dollars. So there is a lot of money available to do all kind of things detrimental to national sovereignty, security and borders, like caravans coming from South America to attack the U.S. border. One wonders if the ‘Syrian’ migrants who flooded Europe last year were not part of the same endeavour by Soros and other globalists to attack national borders and provoke the collapse of nations. The second video features the analysis of this case by Alex Jones. The video opens on the historic recollection that George Soros witnessed the deportation of Jews in Hungary when he was 14 years old and that he even helped with the confiscation of their property. According to you, is George Soros trying to make up for his past mistakes or, on the contrary, is he doubling down on them?

*

Interview with Alex Jones about his banning from Twitter and other platforms

Kevin Freeman sur la censure de l’internet

L’analyste économique Kevin Freeman commente ici la perte de liberté de parole sur internet qui se produit depuis plusieurs mois déjà. Cela s’exprime de différentes façons, notamment par une sélection orientée du contenu que l’on retrouve sur les plateformes des médias sociaux, par des tactiques déployées par exemple par l’Open Society de George Soros mais aussi, malheureusement, par le transfert du contrôle de l’internet (ICANN) que l’Administration Obama se préparerait peut-être à faire ce mois-ci. Le Congrès a déclaré illégal l’attribution de sommes provenant du budget pour financer ce transfert mais selon Freeman, Obama voudrait quand même aller de l’avant. Il est évident que le transfert du contrôle de l’internet à une entité indépendante, privée, peut-être internationale, signifiera la mort de la liberté d’expression sur internet, puisque alors les propos tenus sur internet ne seront plus protégés par le Premier Amendement de la Constitution Américaine, comme c’est le cas présentement, en plus d’être défendus par les élus du Sénat et du Congrès. De plus, les membres du groupe, comité ou entité qui se verrait octroyé le contrôle de l’internet seraient évidemment, dès lors, la cible de tentatives de corruption, d’intimidation et d’influences venant des acteurs les plus néfastes de la planète, c’est l’évidence même. Celui qui contrôle le discours contrôle l’agenda. Alors que les gros médias ne présentent plus que des balivernes sans importance, nous devons tout faire pour garder l’internet démocratique et populaire. C’est sur internet que les patriotes du monde entier peuvent prendre la parole, défendre leur pays, leur culture, leur civilisation et s’organiser politiquement pour prendre le pouvoir bientôt, dans les décennies à venir. Un monde nouveau est en train de naître et on le voit grandir sur et grâce à internet. Les États-Unis doivent garder le contrôle d’internet à l’intérieur du gouvernement. Vous retrouverez l’entrevue avec Freeman au second segment.

Kevin Freeman sur Secure Freedom Radio

Spécial Suède: Trois états de la situation

Je vous propose, dans l’ordre, une entrevue avec le politicien Stefan Jacobsson de Alliance for Peace and Freedom, une seconde avec l’analyste géopolitique Kristoffer Hell sur les problèmes politiques de la Suède et une troisième avec le blogueur Angry Foreigner, dont la vidéo traite exclusivement de la question de l’islamisation de la Suède.

Stefan Jacobsson: Facing Sweden’s Crisis: Politics, Identity & Culture

Entrevue avec Kevin Freeman sur Secure Freedom Radio

Ne manquez pas cette excellente entrevue avec Kevin Freeman sur la guerre économique se déroulant entre les États-Unis et ses compétiteurs au niveau mondial que sont la Chine, la Russie, les pays du Golfe Persique et des acteurs du monde de l’ombre s’adonnant aux cyberattaques et autres manoeuvres.

Kevin Freeman sur Secure Freedom Radio

François Asselineau: La tromperie universelle comme mode de gouvernement

Excellente conférence de François Asselineau, président de l’Union Populaire Républicaine. Cette présentation porte essentiellement sur l’Europe d’aujourd’hui et ses origines. L’Union Européenne est une fabrication américaine qui découle directement des Accords de Bretton Woods et du Traité de Rome et de différentes manœuvres politiques qui ont eu lieu dans les années cinquante. Le projet de l’Union Européenne est un plan de domestication hégémonique des pays et nations de l’Europe. Asselineau présente ici de nombreuses preuves à l’appui de ces affirmations. La partie de la conférence traitant du « Prix Nobel de la Paix » est tout à fait suave. En effet, ce prix très honorifique est décerné chaque année par un comité siégeant à Oslo en Norvège, composé principalement de femmes et présidé par une éminence grise nommé Geir Lundestad. En 2012, le prix a été attribué à l’Union Européenne, ce qui en soi est une blague monumentale. Beaucoup d’autres sujets très pertinents sont abordés.