David Icke fait le point sur la situation actuelle de la tyrannie médicale

Parmi les excellents points que David Icke amène ici, il rappelle une prédiction du grand auteur et anthroposophe Rudolf Steiner, faite voilà plus d’un siècle. Il écrivait à l’époque que dans le futur, un vaccin serait administré aux humains pour empêcher leurs facultés spirituelles de se développer, afin d’éliminer l’âme en détachant le corps éthérique du corps physique. Et c’est, de commenter David Icke, exactement ce que les vaccins pour la covid-19 font aux individus qui acceptent de le recevoir. À ne pas manquer.

Parties 4 et 5 du dossier de Project Veritas sur les vaccins pour la covid-19

Les chercheurs Hope et Tivon documentent la présence d’oxyde de graphène dans les vaccins pour la covid-19, 1ère partie

Une lanceuse d’alerte du HHS américain présente la réalité des hospitalisations causées par les vaccins pour la covid-19

Durant le reportage filmé avec une caméra cachée, la docteure Maria Gonzales lance la phrase suivante: «Le vaccin pour la covid-19 est plein de merde». Voilà qui est bien dit..

L’arnaque covid: Malgré l’omerta la vérité commence à sortir, sur Lux Média

L’animateur André Pitre fait référence à un article du Defender où les termes outranciers des contrats de Pfizer pour la livraison des vaccins pour la covid-19 sont présentés. Je joins l’article en bas de page.

Leaked Document Reveals ‘Shocking’ Terms of Pfizer’s International Vaccine Agreements

Le docteur Andrew Kaufman s’entretient avec la lanceuse d’alerte Karen Kingston sur les vaccins pour la covid-19

Karen Kingston a une longue expérience professionnelle comme consultante dans le domaine pharmaceutique. Pami les éléments intéressants qu’elle apporte durant cette entrevue, vers 17:50 minutes elle mentionne que Moderna, avant de se lancer dans la production d’un vaccin pour la covid-19, était une compagnie spécialisée dans la recherche de traitements pour le cancer. L’oxyde de graphène, que l’on retrouve dans les vaccins pour la covid-19, est justement une substance utilisée dans certains traitements pour le cancer, celui des ovaires notamment.

David E. Martin: Le SARS-CoV-2 est une illusion fabriquée à partir de la compilation de 73 brevets préexistants…

Cette entrevue avec David E. Martin est absolument exceptionnelle. J’ai fait de mon mieux pour résumer ce sujet difficile tout en essayant de ne pas trop escamoter les détails importants. David E. Martin est le fondateur et PDG de la compagnie M-CAN, oeuvrant dans le secteur de l’analyse financière et de l’innovation. Le champs d’expertise de David E. Martin l’a amené à faire de la vérification dans le domaine des brevets scientifiques, incluant ceux reliés aux virus et aux vaccins, et ce depuis 1998. Lors de cette entrevue accordée à l’équipe de l’avocat allemand Reiner Fuellmich, bien connu pour ses travaux d’investigation sur la gestion de la pandémie de covid-19, David E. Martin fait des révélations absolument incroyables sur les origines troubles pour ne pas dire frauduleuses des publications scientifiques liées au nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2. David E. Martin présente beaucoup d’informations pour étayer son propos et fournit les numéros de brevet pour permettre aux chercheurs de faire leurs propres vérifications. Par exemple, d’entrée de jeu, vers 10:00 minutes, il signale que le 19 avril 2002 le brevet US7279327B2 a été enregistré pour un coronavirus (SRAS), bien avant que l’épidémie se déclare en Asie. Il cite aussi le brevet US7220852B1 qui pose également problème parce qu’il reprenait ce qui était déjà disponible dans le domaine public (vers 16:50 minutes). David E. Martin présente également des informations sur la recherche dans le domaine des vaccins et sur certains pathogènes comme l’anthrax. Mais l’information qui est à retenir ici de façon absolument critique est celle-ci: Selon David E. Martin, la séquence génétique présentée par l’article scientifique de référence sur le SARS-CoV-2 (vers 27:00 minutes) ne comporte absolument rien qui n’était pas déjà connu de la communauté scientifique en novembre 2019. Apparemment, cette publication s’appuie simplement sur 73 brevets préexistants qui ont été enregistrés de 2008 à 2017. En d’autres termes, l’équipe scientifique qui a publié l’article de référence sur le SARS-CoV-2 a tout simplement copié/collé les innovations scientifiques présentées dans ces 73 brevets antérieurs à novembre 2019. En termes clairs, cela veut dire que le nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2, n’existe pas en fait. C’est une illusion fabriquée, comme l’indique le titre de cette vidéo. On le savait déjà mais disons que maintenant, on en a la preuve légale. Dans une cour de justice, ces informations auront une valeur inestimable. À NE MANQUER SOUS AUCUN PRÉTEXTE. Pour ceux désirant consulter un document écrit présentant ces éléments d’investigation, je vous propose aussi le lien d’un texte de David E. Martin résumant l’ensemble du dossier:

The Fauci/COVID-19 Dossier, par David E. Martin