Témoignage d’Éric Lauzon sur l’évitement fiscal, l’évasion fiscale et la CAQ

Cette entrevue avec Éric Lauzon date du 26 septembre 2018. Il était interviewé alors par Richard Le Hir dans le cadre de l’émission Point de Bascule. De toute évidence, cette entrevue est plus que jamais d’actualité et j’ai pensé vous la proposer pour rafraîchir votre mémoire, puisque le passé est garant de l’avenir. Éric Lauzon livre ici son témoignage sur le monde de l’évitement fiscal et de l’évasion fiscale quelques jours à peine avant les élections générales du 1er octobre 2018 au Québec. Il prend la parole vers 40:00 minutes environ. Il est précédé par Pierre Gouin, un ancien employé du Ministère des Finances du Québec et de la Caisse de dépôt, qui parle de son passage dans ces deux institutions et des problèmes dont il a été témoin. Éric Lauzon, qui a travaillé dans des banques en Europe, décrit ici un réseau d’influence, de relations d’affaires et institutionnelles, cherchant à faire de l’évitement fiscal (ce qui est légal), voire même de l’évasion fiscale (ce qui est illégal) à l’étranger. Il décrit comment des membres fondateurs de la CAQ, dont François Legault et Charles Sirois, et des membres ou des proches de la famille Desmarais seraient impliqués. Lauzon donne beaucoup d’exemples et de détails pour étayer son propos et Richard Le Hir complète souvent ses dires en amenant ses propres informations.

Certains ici pourraient être portés à prendre avec un grain de sel les propos d’Éric Lauzon. Après tout, chacun peut bien croire ce qu’il veut. Mais en ce qui me concerne, ce qui me frappe ici, c’est l’extrême cohérence de la situation qu’il décrit dans cette entrevue avec ce que nous vivons au Québec depuis le 13 mars 2020. En effet, lorsque que des grandes entreprises ou institutions pratiquent l’évitement fiscal ou l’évasion fiscale, il y a un manque à gagner au niveau des recettes fiscales à percevoir par l’état qui doit nécessairement être compensé par les contribuables de la classe moyenne et par les PME, puisque ce sont eux qui paient la majeure partie des impôts. Or, le confinement qui a été imposé sur les travailleurs québécois et la fermeture forcée des PME ordonnée le 13 mars 2020, a donné un dur coup sur cette classe moyenne sur qui repose la majeure partie du fardeau fiscal. Pendant que des centaines de milliers de travailleurs et d’entrepreneurs perdaient leur emploi ou leurs revenus, les magasins à grande surface des grandes corporations, qui ne se gênent pas pour pratiquer l’évitement ou l’évasion fiscale, étaient ouverts et continuaient à faire des profits. Ils en ont même fait davantage puisqu’ils ont pu récupérer les parts de marché des PME forcées de fermer leurs portes. Il y a donc un pattern inquiétant ici où des membres de la CAQ favorisent les grandes fortunes, les grandes corporations, ce qu’on appelle le «1%», au détriment des gens ordinaires qui étouffent sous les impôts et les règlements. C’est un pattern qu’on connaissait déjà avec le Parti Libéral mais il semble qu’il soit présent aussi à la CAQ, malheureusement. Et tout ça a été fait en utilisant le Coronavirus comme prétexte…

Vincent Larouche commente les relations entre le CUSM, SNC-Lavallin et l’ancien DG Arthur Porter

Vincent Larouche sur les ondes de Benoit Dutrizac

Commentaire: J’ai de la misère à comprendre comment des individus comme Arthur Porter et Philippe Couillard ont pu se retrouver sur le Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité du Canada. Vu de l’extérieur, on dirait plutôt que ce sont eux qu’il  aurait fallu surveiller…

Encore une fois les Québécois vont se faire fourrer, prise 2

Écoutez cette entrevue avec Leo Paul Lauzon, titulaire de la Chaire d’étude socio-économique de l’UQAM. Il nous parle ici des profits des banques canadiennes, qui sont mirobolants. Il traite au passage également des primes de départ exagérées de certains gestionnaires. C’est écoeurant de voir à quel point tout le monde essaie de nous exploiter. Le Québec sera toujours une colonie tant que l’on ne se réveillera pas. En espérant que vous comprenez l’anglais, j’ai joint ici un vidéo se trouvant sur Google présentant l’histoire de la Réserve Fédérale aux États-Unis. Quoique le document puisse comporter certaines erreurs et biais idéologiques, il brosse toutefois un tableau assez pertinent de la réalité du monde bancaire, à savoir que c’est une institution qui sert les intérêts des plus riches de la société et non ceux des plus pauvres. Le document est assez long, alors prenez votre temps.

audioplayer.php?mp3=94816