Interview with Sasha Gong about the Chinese communist system on Secure Freedom Radio

See the surveillance cameras images from Roger Stone arrest, commented by himself on Infowars

Roger Stone describes here these incredible images captured by his surveillance cameras to Alex Jones on the Infowars website. In a nutshell, this is what happened: CNN was tipped off in advance by somebody at the FBI that a raid would be conducted at Roger Stone’s house at a particular time. A CNN reporter was sent there to film the event and he arrived several minutes before the raid began. On the images, you can see that there is coordination between the FBI and CNN. Among other incredible things, you can see FBI agents putting duct tape on security cameras. This raid reminds me of a similar one that was conducted at the house of a Journal de Montréal reporter back in 2012. They both display the same characteristics: the disproportion of the means employed, the unnecessary use of force and guns, etc. This type of raid seems to be a tool used by corrupt politicians to intimidate journalists and political activists who are only doing their work. In case you would like to consult and bookmark the Infowars page that contains all those videos, click here.

Before I let you go, I want to mention that there is a campaign to bring down the Infowars website because they represent the tip of the spear in information warfare to defeat the tyrants who are trying to enslave us. But that campaign is not only waged financially but also technologically. Every time I am trying to watch Infowars videos or links, let alone embed them in this website, there are always technical issues, difficulties. Error messages appear, the stream cuts off midway, videos won’t play, etc. It was bad enough already that patriots and nationalists were booted out of social-media platforms, now it seems that they can’t even have a website without feeling the breath of the globalists and their minions. This has to stop. It is time to take our countries back. We must liberate the West from the tyrants.

Roger Stone Raid Footage Was Leaked By Someone Inside Intel Committee

New Video Of Roger Stone Raid Shows FBI Working With CNN

GLOBAL EXCLUSIVE: FBI Directs CNN Fake News Production

Bombshell Video Shows FBI Directing CNN Camera Crew During Roger Stone Raid

New Footage of FBI Raid On Roger Stone’s Home Released To Show Mueller’s Authoritarian

New Footage of Roger Stone Raid Released

Three segments of interviews with Roger Stone on Infowars

The three segments are accompanied with an presentation note by Alex Jones.

SEE ALL ROGER STONE EXCLUSIVE VIDEOS FROM YESTERDAY’S INDICTMENT HERE

Diana West commente le harcèlement d’état dont est la cible Tommy Robinson

Le cofondateur de l’organisation English Defence League et leader de PEGIDA, Tommy Robinson, ferait l’objet de harcèlement d’état en Grande-Bretagne, par le biais notamment de la police et du système judiciaire. Diana West commente ce cas qui est tout à fait orwellien. Malheureusement Robinson n’est pas le seul. Des milliers de patriotes font l’objet d’un harcèlement similaire en Occident depuis quelques années. Si cette forme d’intimidation existe depuis longtemps dans nos pays dits « démocratiques », il s’est fortement accru depuis que l’Administration Obama-Clinton est entré en fonction. Il faudrait être aveugle pour ne pas voir cela. Notons également que l’Angleterre est le théâtre des deux principaux romans d’ « anticipation » où la société totalitaire idéale est représentée: 1984 et Le meilleur des mondes. Cela ne peut être un hasard. Il est évident que les forces qui poussent au socialisme en Grande-Bretagne sont telles que l’on se demande si elle a une chance de demeurer une démocratie. L’élite socialiste britannique semble avoir un plan bien établi, préparé depuis longtemps et ces deux romans en témoignent largement. Retrouvez l’entrevue au troisième segment.

Diana West sur Secure Freedom Radio

La perquisition de la SQ chez Éric-Yvan Lemay: Les conséquences du 11 septembre viennent d’arriver au Québec

Des enquêteurs de la SQ ont effectué une perquisition chez le journaliste Éric-Yvan Lemay du Journal de Montréal à 6h45 jeudi matin le 15 mars. La SQ reproche à Lemay d’avoir photographié et publié le contenu de dossiers médicaux contenant des renseignements identifiants. Elle fait donc enquête pour déterminer si Lemay, par hasard, ne se livrerait pas à du trafic de renseignements. C’est la raison officielle qui est invoquée pour justifier l’opération. Plusieurs ont décrié cette perquisition comme étant une atteinte à la liberté de presse et une dérive inadmissible dans une société démocratique. Des membres de Quebecor, de la FPJQ et du Parti Québécois ont tous abondé en ce sens. En tous cas, cette perquisition pose certainement le problème du comportement du gouvernement Charest, lui qui en a eu plein les bras depuis deux ans avec le dossier de la corruption présenté par la presse québécoise. Et elle pose également le problème de l’agenda politique de la SQ elle-même. Parmi les questions que je me pose, il y a celles-ci: Qui a pris la décision de faire une perquisition chez Lemay? Sur quels motifs se base-t-on pour prétendre que ce dernier se livrerait à du trafic de renseignements identifiants, lui qui est journaliste médical? Pourquoi faire une perquisition à son domicile pour commencer, puisque la SQ pouvait aller le rencontrer au Journal de Montréal? Et pourquoi se rendre chez lui à 6h45 du matin, si ce n’est dans le but de l’intimider et de terroriser ses enfants?

Cette « perquisition » selon moi, pour être comprise, doit être replacée dans le contexte de la dégringolade démocratique et idéologique qui a suivi le 11 septembre 2001. Cet événement a définitivement secoué le monde libre, avec le résultat que nos sociétés ont perdu leurs repères. Elle est le reflet que, petit à petit, nos sociétés dite « démocratiques » le sont de moins en moins, en fait. Et ainsi, on en vient à se demander qui seront les prochains « élus » de cette nouvelle inquisition. Les Daniel Leblanc, Alain Gravel et autres grands reporters québécois, eux qui sont déjà si peu nombreux, seront-ils les suivants à être inquiétés par la police, que ce soit la police municipale, provinciale ou fédérale? Dans un reportage précédent, je vous ai présenté le cas des opérations « Mr Big » de la GRC, qui sont sûrement bien adéquates dans des pays de dictature ou totalitaires, mais qui ne le sont pas en démocratie. Cet événement malheureux risque de créer un précédent qui justifiera dans le futur d’autres atteintes à la liberté d’expression et de la presse, de journalistes, de blogueurs, d’écrivains, de chercheurs, de sociologues, etc. Moi qui croyais que le Québec réussirait à éviter de sombrer dans le fascisme, contrairement aux États-Unis et à l’Europe, décidément, j’étais bien naïf. On vient de rentrer en plein dedans. Je vous propose une entrevue avec Danny Doucet, rédacteur en chef du Journal de Montréal.

Danny Doucet du Journal de Montréal

FBI Whistleblower Coleen Rowley, Patriot Act Victim Susan Lindauer and radio personality Dave Emory on NDAA 2012

The U.S. Senate and House have just approved a very dangerous bill that could mark the end of democracy itself in America. Here are the reflections of a few significant personalities who have very interesting things to say about it and its implications for our lives, the future of western society and for the principle of democracy to begin with. First, let’s hear Coleen Rowley and Susan Lindauer on the Peter B. Collins radio show. Next, a recent blog entry by radio host personality Dave Emory presents a similar analysis: It could reveal to be the end of democracy itself in the U.S.

Peter B. Collins Show

Bye Bye Democracy…

Le reportage de l’émission Enquête sur les opérations Mr Big: À mi-chemin entre les techniques policières et les opérations clandestines

Ce reportage de l’émission Enquête de Radio-Canada sur les opérations policières de type « Mr Big » laisse un goût amer. On aurait pensé, dans un pays comme le Canada où supposément la démocratie libérale se porte bien, que ce genre de tactiques ou de méthodes policières sont utilisées plutôt rarement. Eh bien, non. Il semblerait qu’elles soient fréquentes. Les deux cas présentés dans le reportage, celui d’Alain Perreault, et celui de Sebastian Burns et Atif Rafay, nous montrent comment certains corps policiers canadiens utilisent ces techniques pour pouvoir incriminer des suspects dans des dossiers où les preuves sont difficiles à obtenir. Ils « vont à la pêche », autrement dit, et cela leur permet presque toujours non seulement de porter des accusations mais aussi d’obtenir des condamnations. Dans le dossier de Sebastian Burns et Atif Rafay, vous aurez l’occasion de voir mon collègue Daniel Laprès, qui a suivi le dossier de près, sans jeu de mots, pendant plusieurs années.

En gros, je dirais que ce genre de techniques me semble dépasser largement le cadre du mandat des forces policières, qui est celui d’accumuler des preuves concernant des crimes qui ont été commis, pour ensuite procéder en cour lorsque le procureur estime qu’il y a suffisamment de matériel pour accuser quelqu’un. Avec les opérations de type « Mr Big », on se retrouve dans un monde où les opérations policières normales côtoient l’univers lugubre des opérations clandestines des services de renseignement et le monde du crime. Cela nous rappelle à tous, peu importe qui nous sommes, en ces temps de descente dans les bas-fonds du fascisme, que personne n’est désormais plus en sécurité. Avant, il suffisait à un individu de payer ses impôts, de ne pas commettre de crime, de travailler, de ne pas emmerder ses voisins, pour avoir la paix et ne pas avoir d’ennuis. Mais plus maintenant. Ceux qui dirigent la société, avec tous leurs sbires et collabos, peuvent décider, n’importe quand, au moment où cela fait leur affaire, de monter une opération contre quelqu’un pour le foutre en prison. Plus personne n’est en sécurité et ça, ce n’est pas la faute à ben Laden. Le problème se situe plutôt entre les deux oreilles de nos élites politiques et économiques. Mais à quoi bon suivre et obéir à toutes ces lois si l’on peut se faire « framer » à tout moment par des scénarios de cinéma? Continuer la lecture

Russ Tice on the Boiling Frogs: More about electronic surveillance, wiretaps and NSA Police State

It is another excellent podcast on the subject. Near the end of it, it becomes really interesting as Sibel Edmonds tries to make Russ Tice talk to the upmost limit of his knowledge. She doesn’t succeed to make him cross the line, but it gives us an idea that with 9/11, there is a lot more than meets the eye. I agree with that.

Russ Tice on the Boiling Frogs

Paul Fitzgerald and Elizabeth Gould: The 9/11 and Psychological Warfare series

Top notch journalists Paul Fitzgerald and Elizabeth Gould reflect here on 9/11 and psychological warfare. It is always a pleasure to read these two. The high quality of their work needs to be praised. I could analyse in details these articles but I think it is best if you just read for yourself the fabulous research that they have done. For more information, don’t forget to visit their website at: Invisible History.

9/11, Psychological Warfare and the American Narrative – Part I

9/11, Psychological Warfare and the American Narrative – Part II

9/11, Psychological Warfare and the American Narrative – Part III

9/11, Psychological Warfare and the American Narrative – Part IV