La perquisition de la SQ chez Éric-Yvan Lemay: Les conséquences du 11 septembre viennent d’arriver au Québec

Des enquêteurs de la SQ ont effectué une perquisition chez le journaliste Éric-Yvan Lemay du Journal de Montréal à 6h45 jeudi matin le 15 mars. La SQ reproche à Lemay d’avoir photographié et publié le contenu de dossiers médicaux contenant des renseignements identifiants. Elle fait donc enquête pour déterminer si Lemay, par hasard, ne se livrerait pas à du trafic de renseignements. C’est la raison officielle qui est invoquée pour justifier l’opération. Plusieurs ont décrié cette perquisition comme étant une atteinte à la liberté de presse et une dérive inadmissible dans une société démocratique. Des membres de Quebecor, de la FPJQ et du Parti Québécois ont tous abondé en ce sens. En tous cas, cette perquisition pose certainement le problème du comportement du gouvernement Charest, lui qui en a eu plein les bras depuis deux ans avec le dossier de la corruption présenté par la presse québécoise. Et elle pose également le problème de l’agenda politique de la SQ elle-même. Parmi les questions que je me pose, il y a celles-ci: Qui a pris la décision de faire une perquisition chez Lemay? Sur quels motifs se base-t-on pour prétendre que ce dernier se livrerait à du trafic de renseignements identifiants, lui qui est journaliste médical? Pourquoi faire une perquisition à son domicile pour commencer, puisque la SQ pouvait aller le rencontrer au Journal de Montréal? Et pourquoi se rendre chez lui à 6h45 du matin, si ce n’est dans le but de l’intimider et de terroriser ses enfants?

Cette « perquisition » selon moi, pour être comprise, doit être replacée dans le contexte de la dégringolade démocratique et idéologique qui a suivi le 11 septembre 2001. Cet événement a définitivement secoué le monde libre, avec le résultat que nos sociétés ont perdu leurs repères. Elle est le reflet que, petit à petit, nos sociétés dite « démocratiques » le sont de moins en moins, en fait. Et ainsi, on en vient à se demander qui seront les prochains « élus » de cette nouvelle inquisition. Les Daniel Leblanc, Alain Gravel et autres grands reporters québécois, eux qui sont déjà si peu nombreux, seront-ils les suivants à être inquiétés par la police, que ce soit la police municipale, provinciale ou fédérale? Dans un reportage précédent, je vous ai présenté le cas des opérations « Mr Big » de la GRC, qui sont sûrement bien adéquates dans des pays de dictature ou totalitaires, mais qui ne le sont pas en démocratie. Cet événement malheureux risque de créer un précédent qui justifiera dans le futur d’autres atteintes à la liberté d’expression et de la presse, de journalistes, de blogueurs, d’écrivains, de chercheurs, de sociologues, etc. Moi qui croyais que le Québec réussirait à éviter de sombrer dans le fascisme, contrairement aux États-Unis et à l’Europe, décidément, j’étais bien naïf. On vient de rentrer en plein dedans. Je vous propose une entrevue avec Danny Doucet, rédacteur en chef du Journal de Montréal.

Danny Doucet du Journal de Montréal

L’abattage halal et casher: Une autoroute pour la propagation de la bactérie E-Coli

Dans l’incessante histoire des accommodements religieux en terre occidentale, et après des années de débats en Europe, voici maintenant ce « phénomène » arrivé en Amérique. Ces derniers jours, nous avons appris qu’un abattoir de Saint-Damase, une localité près de Montréal, fournissant la compagnie Olymel abattait le poulet selon le rite halal de la tradition musulmane. Nous savons que dans cette tradition, comme dans la tradition juive, les animaux sont égorgés sans étourdissement. Selon les chiffres avancés par la journaliste Caroline Lacroix que vous pourrez entendre dans l’entrevue plus bas, cela signifie que 40% de tout le poulet produit au Québec est abattu selon le rite halal, alors que la proportion de musulmans vivant ici est tout à fait dérisoire en comparaison. Plusieurs questions sont soulevées par cette abattage, dont la souffrance des animaux bien sûr. Mais il y plus important. Dans le premier vidéo que vous retrouverez plus bas, on y apprend que l’abattage rituel, halal ou casher, fait en sorte que l’animal meurt au bout de son sang. Dans l’abattage « séculier » ou moderne, le préposé à l’abattage attache l’œsophage pour empêcher le contenu de l’estomac de se vider. Cette opération est très importante, puisqu’elle permet d’éviter que les bactéries E-Coli viennent en contact avec la viande au moment où le contenu de l’estomac se vide, puisque l’animal est pendu par les pieds. En effet, les bactéries E-Coli sont présentes, dans le cas du boeuf en tous cas, principalement dans l’estomac et sur la peau. Or, comme dans l’abattage halal et casher le cou est tranché, il devient impossible d’attacher l’œsophage, ce qui fait en sorte que le contenu risque de se vider et de contaminer la viande avec des bactéries E-Coli.

Mais, évidemment, ce risque très grave pour la santé humaine ne semble pas déranger du tout l’industrie, qui pratique d’ailleurs ce type d’abattage non pas tellement pour plaire aux musulmans mais plutôt pour sauver les coûts reliés à l’étourdissement. Le plus scandaleux là-dedans, c’est que les viandes abattues selon le rite halal ne sont pas étiquetées la plupart du temps. Les compagnies, autant au Québec qu’en France d’ailleurs on le voit bien, non pas l’obligation indiquer sur le produit la façon dont la viande a été abattue. Ce qui veut dire que nous mangeons probablement halal depuis déjà plusieurs années sans le savoir, que nous soyons musulmans ou pas. En clair, il s’agit ni plus ni moins que d’une trahison de notre civilisation, de notre culture scientifique et des valeurs du siècle des Lumières, motivée par des raisons de rentabilité et faite au dépens de la santé de nos populations. Les gouvernements occidentaux vont-ils finalement réagir pour mettre fin à cette situation inadmissible? Ou préfèrent-ils courir le risque que leurs populations tombent malades suite à des intoxications aux bactéries E-Coli? Continuer la lecture

Dimitri Christakis on how TV affects the brain of young children

Great presentation about a reality that a lot among us understood, thought about or suspected but couldn’t nevertheless express in scientific terms. In a nutshell, here are the highlights: The brain of young children triple in size during the first two years. Too little stimulation for babies is as bad as too much. Television, through non-stop screen changes, overstimulate the brain of young children, which is likely to create attention deficits later in life. The more young children watch television before the age of 3, the more likely they are to develop attention problems… Frightening but probably true.  I am glad that I threw my television set out in the garbage can. That was a good decision.

Wilhelm Reich: The greatest doctor to have walked on the surface of this Earth

Wilhelm Reich (1897-1957), if you don’t already know him, is worth the detour. He must be, along with Nicolas Tesla and a few others, among the most underrated scientists of all time. Not only did Reich, definitely Sigmund Freud’s most brilliant student and successor, achieve an impressive amount of successes and discoveries in the immediate fields of psychology and psychoanalysis that were his (such as on the subjects of neurosis, anxiety, sex-morality, orgasm, character, etc) but he also undertook extensive research and practice, later in his career, in the areas of medecine, physics, astrophysics and engineering. More specifically, he dedicated many years on the subject of cancer, as he was looking to understand its causes and possibly even maybe to find a cure. He made extensive experiments in that direction using the discovery of Orgone Energy, with « bions » administered via a syringe, and with the Orgone Energy Accumulator (a box made out of wood and metal in which patients were standing) to try to alleviate at least some of the suffering of his patients. On topics of natural science, he worked on aurora borealis as a manifestation of Orgone Energy present in the sky and on the links it has with nuclear energy. He also completed the circle that made him akin with the Ancients, as he engineered and crafted himself the tools and technology necessary for his experiments, from the Cloudbuster (a cannon for fertilizing clouds), the Orgone Energy Accumulator, to the bion formula and other things.

The circumstances surrounding his death, like in the case of so many great characters, are both tragic and unclear. After having managed to survive the rise of Nazism in both Germany and Norway by escaping at the last minute (he emigrated to the U.S. in 1939) the powers of this world finally got to him where he expected them the least, the United States of America. Starting in 1947, the FDA began a propaganda campaign against Reich that lasted for years. In 1954, an Injunction was filed against him using the excuse of Orgone Energy. The Judge decreed that all Orgone Energy Accumulator and all related material should be destroyed. The burning of books that became the law of the land under the Nazis was continuing here at home in North America, as if the Inquisition was still going on. As his appeals were all denied, he was incarcerated in 1957 and died of heart failure later that year. Heart failure being a signature of the Underground Reich when it is time to get rid of somebody who is in the way, his death will always look to me rather like an execution. But, according to more recent research undertaken on the matter by James DeMeo, PhD, a specialist on Reich and Orgone energy, Communist agents seemed to have played a key role, along with other people. Please take the time to get more acquianted with this great scientist.

Biography of Wilhelm Reich

Wilhelm Reich Last Will and Testament

History of the Wilhelm Reich Infant Trust

History of the Archives of the Orgone Institute

The Wilhelm Reich Museum

Books by Wilhelm Reich