Entretien entre Ogino Fumitaka et François Asselineau

Cet entretien évoque l’amitié et la fraternité entre les peuples japonais et français. Les deux pays sont dans une situation similaire, puisque leurs économies et sociétés respectives sont en déclin. J’en aurai plus à dire sur le sujet lors d’un prochain article.

François Asselineau analyse la visite du Président Chinois en France

Le Président de l’Union Populaire Républicaine, François Asselineau, dénonce le double discours des élites politiques européennes et du Président Macron en ce qui concerne la Chine. Les élites politiques européennes critiquent vertement la Chine lors de leurs allocutions publiques mais s’empressent de resserrer leur collaboration avec le régime communiste aussitôt qu’ils en ont la chance. Par exemple, la politique européenne de libre circulation des capitaux facilite la prise de contrôle étrangère de certains secteurs de l’économie et des services publics, ce qui permet à la Chine de mettre la main sur plusieurs pans de la société française. Asselineau ne le dit pas ici, mais je crois avec deviné ce qui se passe. Le discours des élites politiques européennes est en fait tout simplement une opération de rhétorique pour rassurer les Américains, pour leur faire croire que l’Union Européenne prend ses distances avec la Chine, alors qu’en fait c’est tout le contraire qui se passe, dans le contexte où la Chine est perçue comme étant la prochaine première puissance mondiale. Lorsqu’on regarde aller le Président Macron, on a l’impression qu’il prend plaisir à s’allier à des gens qui sont très hostiles à la démocratie et aux droits de l’homme, alors qu’il se montre arrogant et belliqueux envers les défenseurs de la liberté et de la patrie. Pour donner un exemple, beaucoup de Gilets Jaunes qui ont manifesté à travers la France ont remarqué que les forces de l’ordre de la République Française visaient les yeux des manifestants avec leur arme. Comme dit le proverbe bien connu, «qui s’assemblent se ressemblent»…

François Asselineau sur les péripéties entourant le Brexit

Le processus devant mener le Royaume-Uni vers la sortie de l’Union Européenne, ce qu’on appelle plus communément le Brexit, est devenu un véritable cirque. Il est évident que les élites politiques anglaises ne veulent pas réellement que le Royaume-Uni quitte l’UE. Ils ne savent plus où donner de la tête tellement le Brexit est devenu une patate chaude et qu’ils ne savent plus comment s’en débarrasser. Le Brexit pourrait avoir lieu soit en avril soit en mai, selon les scénarios. On verra. Pour ce qui est de l’UPR de François Asselineau, le parti avait organisé une célébration à Londres pour la journée où le Brexit était censé avoir lieu, le 29 mars. Cette célébration deviendra plutôt une soirée en appui aux partisans du Brexit et servira également à souligner les 12 ans de l’UPR.

Marine Le Pen et François Asselineau se prononcent sur le Traité d’Aix-la-Chapelle

Il y a des odeurs de Régime de Vichy qui émanent de ce traité. Encore une fois, la France se place sous la coupe d’une puissance étrangère. Nous devons résister de toutes nos forces à l’occupation. Vive la République et vive la France!

Entrevue avec François Asselineau sur TV-Libertés et BFM-TV

Excellente entrevue (qui date de quelques semaines) sur TV Libertés avec François Asselineau, président et fondateur de l’Union Populaire Républicaine, qui ces jours-ci essaie de convaincre les députés et sénateurs français d’entamer la procédure de destitution du Président Emmanuel Macron, puisque ce dernier ne respecte pas la Constitution. À cet égard, le dossier progresse bien. Un premier député, Franck Marlin, a accepté de donner suite à la proposition du chef de l’UPR. Je joins aussi une courte entrevue accordé à BFM-TV où ce dernier commente le dossier des Gilets Jaunes. Entre autres choses, il fait remarquer que les revendications des Gilets Jaunes ne trouveront jamais de réponses favorables tant que la France restera dans l’Union Européenne et dans l’Euro, et il a raison.

Entrevue avec Florian Philippot sur le Frexit et mise au point de François Asselineau sur la procédure de destitution d’Emmanuel Macron

Cette entrevue avec Florian Philippot réalisée voilà quelques semaines est très intéressante à plusieurs égards. L’ancien haut-gradé du Front National a fondé son propre parti politique, Les Patriotes, afin de réaliser la souveraineté de la France par le biais du Frexit, i.e. par la sortie de la France de l’Union Européenne. Parmi les nombreux points forts de l’entrevue, et en plus d’énoncer des positions claires sur l’ensemble des sujets, Philippot a démontré une ouverture possible afin que son parti entre en dialogue avec l’Union Populaire Républicaine de François Asselineau. Rappelons-le pour ceux qui ne le sauraient pas déjà, l’UPR propose elle aussi que la France sorte de l’Union Européenne. Je profite de l’occasion pour joindre une vidéo récente du chef de l’UPR dans laquelle il fait le point sur la procédure de destitution du Président Emmanuel Macron qu’il a proposée. Asselineau a fait parvenir dernièrement à l’ensemble des députés et des sénateurs français une lettre leur demandant de lancer la 1ère étape de la procédure de destitution du Président selon l’article 68 de la Constitution, accompagnée de dix (maintenant treize) violations de cette Constitution que le Président Macron a commises. Je joins aussi le texte de la mise à jour de la proposition de destitution publiée aujourd’hui sur le site web de l’UPR.

Mise à jour de notre dossier d’appel à lancer la procédure de destitution de Macron (incluant 3 nouvelles violations de la Constitution par le président de la République)

Appels à la destitution du Président Macron par La Renaissance de la République Française et par l’Union Populaire Républicaine

Alors que le mouvement des Gilets Jaunes, qui est une protestation populaire contre un ensemble de mesures prises par Emmanuel Macron depuis son entrée en fonction prend de l’ampleur en France, des voix commencent à se faire entendre demandant la destitution pur et simple du Président actuel de la République Française. Parmi celles-ci, je vous en présente deux qui résument bien l’ensemble des griefs que les Français peuvent ressentir envers leur Président. Serge Petitdemange est un ancien militaire qui a fondé en 2005 un mouvement patriotique qui sera renommé en 2016 Renaissance de la République Française. Il milite activement pour que la République Française retrouve ses fondements et ses bases qu’il ne reconnaît plus dans le type de gouvernance qui s’exerce aujourd’hui dans les institutions françaises. Il a publié plusieurs vidéos sur Youtube où il présente ses thèses et ses propositions. Elles sont suffisamment intéressantes et pertinentes pour que nous prenions le temps de les regarder. Serge Petitdemange fait appel à divers points de droit et à des articles de la Constitution et de règlements afin d’étayer l’appel qu’il lance pour la destitution de Macron. Pour résumer, il prétend que la France n’aurait plus de Constitution depuis le 1er janvier 2017, en raison de l’effacement de la séparation des pouvoirs qui aurait été effectué par Manuel Valls le 5 décembre 2016 par le décret 2016-1675. Et comme la France n’a plus de Constitution depuis cette date selon lui, ni Macron ni aucun des députés ou des sénateurs élus en 2017 n’exercent leurs fonctions de façon légitime. Seul le Président du Sénat peut revendiquer ce statut. C’est pourquoi il demande à l’Armée française et/ou aux forces de l’ordre de procéder à l’arrestation immédiate du Président Macron, puisque les députés de l’Assemblée Nationale n’ont pas la légitimité de le destituer.

L’autre exemple est une proposition qui est faite le parti politique de l’Union Populaire Républicaine, présidée par François Asselineau, pour que chaque citoyen français fasse parvenir une lettre à son député et/ou à son sénateur demandant la destitution d’Emmanuel Macron. La démarche de l’UPR ne remet pas en question la légitimité des députés et sénateurs, puisqu’elle leur demande à eux de procéder à la destitution du Président. La proposition de lettre de l’UPR est articulé en 10 points qui font état des différents griefs et violations de leurs droits et du droit en général que les Français ont pu constater depuis l’entrée en fonction d’Emmanuel Macron.

Les Français en ont ras-le-bol. Que ce soit par le Parlement, la Police ou l’Armée, ou par les manifestations populaires comme celles des Gilets Jaunes, les dérives actuelles doivent cesser pour que la France redevienne la France. Il est du devoir de chaque Français de se tenir debout pour sauver son pays, la France. Je vous laisse sur deux vidéos de Serge Petitdemange de la Renaissance de la République Française, où il présente l’ensemble de ses thèses, et sur la proposition de lettre de l’UPR à adresser aux députés et sénateurs.

Personne ne réduira la France en esclavage, puisque la France est royale!

Conseil aux « Gilets jaunes » : LETTRE-TYPE À ADRESSER À VOTRE DÉPUTÉ (et AUX SÉNATEURS DE VOTRE DÉPARTEMENT) pour réclamer la destitution de Macron par mise en œuvre de l’article 68 de la Constitution.

L’affaire de la saisie de la dotation publique du Rassemblement National: Le lent glissement de la France dans l’anarchie…

Décidément, il est difficile de prendre des vacances lorsque l’on défend la liberté, puisque ses adversaires, eux, n’en prennent pas. Une des plus récentes attaques sur nos valeurs démocratiques concerne le Rassemblement National, présidé par Marine Le Pen. Deux juges viennent, arbitrairement, de saisir la redevance d’État (dotation publique) destinée au financement du parti, prétextant une histoire de rémunération de permanents du Front National avec des fonds de l’Union Européenne, qui aurait eue lieu de 2009 à 2017. Ce principe de financement publique, qui existe d’ailleurs dans d’autres pays également, permet à un parti politique français de toucher une subvention proportionnelle au nombre de votes obtenus aux élections ainsi qu’au nombre de parlementaires élus. Deux juges ont donc décidé de sortir de leur réserve pour faire de la politique. Du fait de cette décision, le parti ne peut plus fonctionner puisqu’il n’en a plus les moyens.

Le plus ahurissant dans cette affaire, c’est l’arrière-goût désagréable qu’elle laisse dans la bouche des Français et de tous ses enfants. Après Charles de Gaulle, les élites politiques françaises ont essayé, même si elles n’étaient pas toujours très convainquantes, de faire semblant que la France était encore un grand pays. Elles ont essayé de continuer à projeter l’image que la France était toujours la France malgré les difficultés. Mais depuis Hollande et Macron, on essaie même plus. On a laissé tomber. Marine Le Pen dans l’une des entrevues que je joins ici, a raison de faire remarquer que la perception au niveau international de l’affaire sera terrible. Ce qui vient de se produire donne l’impression que la France est une république de bananes, littéralement. De plus, pour rajouter à l’injure et au bafouement total de nos droits et de celui de vivre dans une république démocratique où les citoyens ont des libertés, il est triste de constater que certains des adversaires politiques de Marine Le Pen ont adopté une attitude manquant de professionnalisme et de hauteur. Pour donner un exemple, l’UPR à écrit seulement deux lignes (voir la section Magouilles politiciennes) sur son site web officiel, en relayant un article du journal L’Express, en reprochant aux membres du Rassemblent National des dépenses injustifiées en bouteilles d’alcool et en repas. On se demande bien ce qu’ils auraient dit des opulences de Louix XVI. Or, de toute évidence, même si l’information s’avérerait fondée et véridique, on peut se questionner sur la pertinence d’informer la population sur le train de vie des membres du Rassemblement National à Bruxelles, si ce n’est pour ternir leur réputation et les discréditer. Et de toute manière, les institutions bruxelloises regorgent de politiciens, bureaucrates, fonctionnaires et lobbyistes qui sont loin d’être sans reproches. Alors d’entendre ces gens-là faire la morale sur les comportements mondains des membres du RN est plutôt assez comique.

Mais la question n’est pas là. La question est la défense de nos institutions et de nos droits. François Asselineau, que j’aime beaucoup soit dit en passant, a fondé l’UPR voilà plus de dix ans. L’UPR est un parti politique qui est voué à un brillant avenir. Mais là, disons qu’il a raté le bateau. Si on laisse le gouvernement français saisir la dotation du RN, demain, c’est peut-être celle de l’UPR ou d’un autre parti d’opposition qui sera saisie. La vie démocratique en France est en danger, non seulement le principe même des élections mais aussi celui de l’état de droit, ainsi que la notion de propriété privée. Vous n’êtes pas sans ignorer que les pensions des personnes âgées sont visées par les envies de beaucoup de prédateurs en Occident par les temps qui courent, pas simplement en France. Si des gouvernements peuvent se laisser tenter à saisir (ou diminuer) les pensions de la vieillesse, à saisir la dotation publique d’un parti politique, demain, ce sera peut-être vos salaires, vos économies, votre maison avec tous ses meubles qu’ils saisiront.

J’appelle tous les Français, surtout ceux en position d’autorité et de responsabilité, à faire preuve de jugement, de grandeur et de sens de l’état. Ce que vous pensez de Marine Le Pen et des adhérents du Rassemblement National n’a aucune importance. Il s’agit ici de sauver la démocratie. Il s’agit ici de sauver la France. Cette décision arbitraire des magistrats doit être renversée immédiatement dans l’intérêt de tous les Français et dans l’intérêt de la France. Je vous laisse avec deux entrevues de Marine Le Pen, ainsi que le communiqué de presse du parti sur le sujet.

Alerte démocratie : Conférence de presse de Marine Le Pen

Débat sur l’avenir de l’Union Européenne lors de l’émission ‘Dans la gueule du loup’

Conférence de presse de Marine Le Pen et entrevue avec François Asselineau

Je vous présente encore une fois les deux personnalités politiques françaises, les seules, qui ont réellement la capacité et le vouloir de sauver la France de la destruction qui l’attend. De part leurs qualités, leur dévouement et leur volonté, Marine Le Pen et François Asselineau méritent tout notre soutien et nos encouragements. Que 2018 leur apporte tout le succès qu’ils méritent!