Lana Lokteff présente la réalité du Grand Remplacement

La présence d’oxyde de graphène dans les vaccins pour la covid-19 est confirmée. Des nanotechnologies s’assemblent pour former des micro-circuits électriques

Les deux premières vidéos sont des reportages de Greg Reese d’Infowars. Il y cite le travail du microbiologiste Ricardo Delgado du site web espagnol La Quinta Columna. Le site a publié dernièrement un article scientifique où l’on présentait les résultats d’une recherche sur les vaccins pour la covid-19. L’étude a démontré la présence de structures ressemblant à des micro-processeurs, similaires à celles que l’on peut voir dans des articles scientifiques. Ces micro-processeurs auraient la capacité de créer des réseaux électriques capables d’interagir avec le réseau 5G et l’internet des objets. Parmi les nombreuses caractéristiques de l’oxyde de graphène, celui-ci aurait la capacité d’augmenter les fréquences dans l’ordre des gigahertz jusqu’en terahertz. 26 gigahertz est une fréquence-clé permettant de faire cela et c’est justement la fréquence d’opération du réseau 5G. La dernière vidéo met en vedette le microbiologiste Ricardo Delgado. Il commente ici les résultats de sa propre recherche. Il y exprime sa colère, en espagnol, par rapport au contenu des vaccins pour la covid-19. Il parle de génocide et de crimes contre l’humanité et de l’absence total de consentement, puisque ces technologies ont été injectées aux citoyens sans que ces derniers soient informés de leur présence. Je joins les versions anglaise et espagnol de l’article scientifique de Ricardo Delgado de La Quinta Columna.

IDENTIFICATION OF POSSIBLE MICRO-TECHNOLOGY AND ARTIFICIAL PATTERNS IN PFIZER VACCINE USING OPTICAL MICROSCOPY

Identificacion de posible micro-technologia y patrones articifiales en vacuna Pfizer con microscopia optica

La docteure Jane Ruby commente le dossier de la contamination délibérée des lots de vaccins pour la covid-19

Cette entrevue date du début du mois de janvier. Pour de plus amples informations, veuillez consulter cet article précédent, dans lequel vous retrouverez un extrait d’émission de Red Ice TV sur le sujet.

Diffusion d’urgence, huitième partie/Emergency Broadcast, part 8

Reportage de Greg Reese sur les lots contaminés de vaccins pour la covid-19

Selon la recherche effectuée par Greg Reese, il apparaît que les lots contaminés de vaccins pour la covid-19 aux États-Unis auraient été envoyés surtout dans les états Républicains. Quelle surprise…

Henrik Palmgren met en lumière la contamination intentionnelle de certains lots de vaccins pour la covid-19 et analyses de Michael Yeadon et Thomas Cowan

Henrik Palmgren de Red Ice TV présente ici la situation de la contamination intentionnelle des fioles de vaccins pour la covid-19. À la base, les données démontrent clairement que les vaccins pour la covid-19 causent beaucoup plus d’effets secondaires que les vaccins traditionnels. Mais il y a plus alarmant. S’appuyant sur les travaux de Michael Yeadon, anciennement de Pfizer, et du docteur Tom Cowan, qui ont fait l’étude détaillée de la question, Henrik Palmgren montre ici que ce sont seulement certains lots en particulier de vaccins pour la covid-19 qui causent les effets secondaires indésirables et les décès. Par exemple, le docteur Cowan indique que les 2603 décès attribués au vaccin pour la covid-19 de Moderna, selon la base de données VAERS, sont associés avec seulement 5% des lots de vaccins. En d’autres termes, 5% des lots de vaccins pour la covid-19 de Moderna ont causé les 2603 dècès enregistrés par la base de données VAERS, alors que les autres 95% n’en ont causé aucun, ce qui est bien étrange. Le docteur Cowan continue en analysant les données des vaccins pour la covid-19 de Pfizer. Celles-ci démontrent que ce sont seulement 74 lots en particulier qui causent la plupart des effets secondaires. Michael Yeadon, qui fait une analyse similaire au docteur Cowan, fait remarquer que les compagnies pharmaceutiques ont un haut degré de compétence pour fabriquer des produits homologués avec des standards de contrôle extrêmement élevés et rigoureux, afin de s’assurer que chaque échantillon est exactement identique à tous les autres. Michael Yeadon en vient à la conclusion que ces variations d’un lot à l’autre sont impossibles, à moins que cela ne soit intentionnel. Elles ne peuvent se produire que si le matériel contenu dans les fioles d’un lot donné n’est pas identique à celles des fioles d’un autre lot. Certains individus reçoivent donc de l’eau salée, alors que d’autres reçoivent le contenu réel du vaccin avec possiblement autre chose. La présentation de Michael Yeadon sur les problèmes des lots de vaccins pour la covid-19 versus les effets secondaires (avec chiffres à l’appui) commence vers les 50:00 minutes dans la deuxième vidéo. Michael Yeadon et le docteur Thomas Cowan s’entendent pour dire qu’il y a une intention criminelle délibérée dans la fabrication des vaccins pour la covid-19. Michael Yeadon a l’impression que l’on assiste présentement à la calibration d’une arme pour perpétrer un génocide à grande échelle. Je fournis la vidéo de l’entrevue accordée par Micheal Yeadon à Reiner Fuellmich du ‘Stiftung Corona Ausschuss’, ainsi que la vidéo du docteur Thomas Cowan sur le sujet publiée sur sa chaîne Bitchute.

Henrik Palmgren présente la campagne de propagande des mondialistes visant à démoniser le carbone

Le docteur Andreas Noack dénonce la présence d’hydroxyde de graphène dans les injections géniques pour la covid-19. Il est retrouvé mort quelques temps après.

Aprés avoir dénoncé la présence d’hydroxyde de graphène dans les injections géniques pour la covid-19, le docteur Noack aurait été tué lors d’une agression. Nous avons peu de détails sur les événements mais disons que cela ressemble drôlement à une exécution. Doit-on soupçonner l’industrie pharmaceutique? Harrison Smith commente l’affaire dans la deuxième vidéo. En gros, les recherches du docteur Noack, s’appuyant sur celles du docteur Pablo Campra, l’ont amené à conclure que les molécules d’hydroxyde de graphène contenu dans les injections géniques pour la covid-19 constituent des genres de lames de rasoir à l’échelle des nanomètres et que celles-ci découpent les artères et vaisseaux sanguins, ce qui mènent à des caillots sanguins et des crises cardiaques.