Voilà cinquante ans, G. Edward Griffin annonçait la révolution communiste et l’embrigadement des Noirs

Cette vidéo date apparemment de 1969. G. Edward Griffin, un des pionniers de la lutte contre le communisme et les systèmes totalitaires, présente ici la trame de fond de la révolution communiste. Le travail qu’il a accompli dans ce domaine depuis toutes ces années a ouvert la voie à de nombreux chercheurs, guerriers et patriotes qui sont venus par la suite, comme les William Cooper et Alex Jones, pour ne nommer que les plus célèbres. Le point central de sa présentation concerne l’utilisation des revendications des Afro-américains pour faire avancer la révolution. Celles-ci demeurent secondaires à la réalisation du but ultime, qui est justement d’établir un gouvernement communiste, de façon non-violente et graduelle. La violence politique est utilisée de façon sporadique et ciblée afin d’installer le processus non-violent de la révolution communiste.

Ces propos prononcés voilà cinquante ans déjà résonnent de façon éclatante aujourd’hui. La Covid-19 n’est pas autre chose qu’une tentative de prise de pouvoir pour instaurer une dictature communiste à l’échelle planétaire, en utilisant le prétexte de la santé et de la salubrité. Les revendications des Noirs, que l’on voit illustrées présentement à travers les émeutes raciales, les demandes de réparations, le déboulonnage de statues, le discours contre l’esclavage et le colonialisme, sont utilisées de façon à faire pression sur les populations et les gouvernements afin qu’ils se soumettent à cet agenda révolutionnaire communiste. Les séances de génuflexion auxquelles on force les Blancs à se soumettre face aux Noirs, en sont un symbole très éloquent. G. Edward Griffin a vu juste voilà cinquante ans. Merci Monsieur Griffin!

S’il-vous-plaît, diffusez cette vidéo partout où vous le pouvez. Elle est d’une importance capitale.

G. Edward Griffin sur la montée du collectivisme

Excellente entrevue avec G. Edward Griffin sur le collectivisme. Entre autres sujets, l’auteur aborde ici l’imposture de la fracture Gauche-Droite. Cette division savamment entretenue par les élites chez les partisans politiques sert évidemment à saboter tout effort de réel changement social. Elle ne reflète pas la complexité des sociétés humaines. Les partis politiques se réclamant de la fracture Gauche-Droite servent donc davantage en fait à maintenir le statu quo qu’à faire avancer les sociétés humaines. Griffin aborde une plénitude de sujets divers qu’il amène pour exemplifier ou documenter son analyse de la montée de la tyrannie collectiviste.