Jane Ruby s’entretient avec John Richardson sur le racket du cancer et la suppression des traitements efficaces

John Richardson parle ici durant cette entrevue des recherches de son père sur le laetrile, ou vitamine B17, que l’on peut trouver dans les graines d’abricots. Il parle également de l’approche thérapeutique des docteurs Harold Manner et Linus Pauling qui ont connu des succès intéressants contre le cancer en évitant les traitements usuels de la médecine allopathique. C’est une autre preuve que l’on nous ment de façon effrontée depuis des lunes. À NE MANQUER SOUS AUCUN PRÉTEXTE.

La docteure Ana Maria Mihalcea présente son travail au Forum Chisinau de 2024

La docteure Ana Maria Mihalcea s’entretient avec l’avocat Todd Callender sur les poursuites judiciaires relatives aux injections pour la covid-19

Stew Peters s’entretient avec la docteure Ana Mihalcea sur le phénomène de la transmission vaccinale des vaccinés vers les non-vaccinés pour la covid-19

Hope et Tivon documentent la présence d’oxyde de graphène dans les vaccins pour la covid-19, 2ème partie

Ne manquez la deuxième partie de cette excellente entrevue avec Hope et Tivon. Parmi les excellents points que les deux chercheurs mettent en lumière, notons que les symptômes de l’exposition aux radiations électromagnétiques provenant du 5G, ceux provoqués par l’empoisonnement à l’oxyde de graphène et ceux allégués à la covid-19, sont exactement les mêmes. Également, les cas et les décès de la covid-19 par million sont respectivement de 95% et 126% plus élevés dans les états (selon l’étude présentée) où le réseau 5G a été déployé. De plus, vers 41:00 minutes, les chercheurs présentent des diapositives où l’on peut voir des globules sanguins en train de se désintégrer. La ressemblance est frappante avec ceux affectés par une exposition à l’oxyde de graphène. Pour voir la première partie de l’entrevue, cliquez sur ce lien.

Kate Dalley raconte les mésaventures de son mari atteint d’une pneumonie rediagnostiquée ‘covid-19’

Durant cette vidéo, Kate Dalley raconte les mésaventures de son mari diagnostiqué de la covid-19. Le mari de Kate Dalley s’est présenté à l’hôpital avec une pneumonie, que le personnel médical s’est empressé de rediagnotiquer «covid-19». Ils ont alors voulu appliquer le «protocole covid». Kate Dalley s’est vivement opposée, puisque ce protocole induit la mort très fréquemment avec l’utilisation d’un respirateur artificiel. C’est le protocole covid qui tue les patients dans les hôpitaux et non pas la covid-19, qui est simplement l’influenza ou un autre malaise respiratoire en fait. Kate Dalley a donc demandé que de la vitamine C soit administrée à son mari, ainsi que de la budesonide. Le personnel médical était très réticent à se plier aux demandes de Kate Dalley, puisque cela ne correspondait au «protocole» mais il s’est finalement plié. Son conjoint a pu quitter l’hôpital quelques jours plus tard en pleine santé. Il est évident ici que Kate Dalley a sauvé la vie de son conjoint. La leçon à retenir ici est la suivante: Nous devons exiger du personnel médical qu’il prodigue les soins que nous désirons pour notre famille et nos proches. Sinon, le «protocole covid» les emportera tous.