Interview with Stella Morabito on the Bolshevik Revolution

This interview made by Frank Gaffney of the Center for Security Policy is of great quality. Stella Morabito seems to be getting it to the very core of the problem that we are facing as a civilization, our struggle against communism that did’t terminate with the fall of the Berlin Wall. It has continued to this day and we are a long way from victory. On Remembrance Day, it is our duty as citizens to understand the real cause of our problems and not to deflect them on secondary issues, even if they are important. Let’s hope everybody will reflect accordingly. I also join an article on the matter that she published at thefederalist website, and a second published on this platform as well by Ryan Fazio on the Gulag system.

Stella Morabito on Secure Freedom Radio

The Bolshevik Revolution Reveals Six Phases From Freedom To Communist Misery

What Communists Did To My Family In The Soviet Gulags

La saga des Louis et la civilisation française

Voici un épisode de l’émission « Perles de cultures » sur les ondes de TV Libertés où vous pourrez retrouver une entrevue avec Bernard Gantois. L’auteur y présente son dernier livre, La saga des Louis, ouvrage qui s’intéresse à divers thèmes dont la spiritualité, l’histoire de France, les conférences internationales, l’Église Catholique. Cette entrevue m’a amené à faire la réflexion suivante. Voyez-vous, si la France a autant de problèmes aujourd’hui, à tous points de vue, c’est parce qu’elle a perdu son âme. L’auteur mentionne au passage, dans ses discussions avec l’animatrice Anne Brassié, le roi Philippe le Bel. Je trouve la référence particulièrement intéressante puisque c’est précisément Philippe le Bel qui a fait arrêter les Templiers et qui est responsable du procès qui en a suivi et de leur condamnation. Certains indices semblent montrer que le Pape de l’époque pouvait être d’accord avec ces procédures mais ce n’est pas clair. Aussi, les motivations de ces persécutions juridiques ne sont pas claires non plus. Hérésie, idolâtrie peuvent s’y retrouver mais aussi la considération que l’Ordre était devenu trop puissant ou inutile suite aux défaites militaires en Terre Sainte. Le trésor des Templiers est aussi évoqué car il pouvait susciter la convoitise.

Or, je crois que l’arrestation des Templiers est le moment charnière où justement la France a perdu son âme, où elle a commencé à sombrer. La France est un pays, un empire, une civilisation mais elle est aussi spirituelle car son histoire est indissociable de celle de l’Église Catholique ou du christianisme. De plus, certains auteurs comme Michael Baigent et Laurence Gardner ont évoqué dans leurs ouvrages historiques la possibilité que ce soit en France que la descendance de Jésus (pour ceux qui croient à cette thèse) ait pu trouver refuge après que les Romains ont maté les insurrections zélotes et rasé Jérusalem au cours des premières décennies du millénaire. La lignée mérovingienne est souvent évoquée à ce titre. Philippe le Bel appartenait à la lignée des rois dits des capétiens et il est intéressant de noter l’utilisation du fleur-de-lys doré sur les vêtements, blasons, armoiries de cette lignée dont ceux de Philippe le Bel, entre autres. Si on regarde l’histoire subséquente de la France après l’arrestation et la condamnation des Templiers, on notera immédiatement une prise de distance progressive d’avec le spirituel et un affaiblissement qui culminera avec la débâcle militaire de 1760 face à l’Angleterre et à la Révolution Française de 1789. Depuis ce temps, la France n’a cessé de sombrer dans le matérialisme et de régresser sur les plans culturel, civilisationnel, et social. La France n’est plus la France.

Nous devons réparer ce qui a été brisé. La France, c’est le fleur-de-lys, i.e. le pouvoir temporel mais c’est aussi la croix templière, i.e. la tradition chrétienne. C’est pourquoi vous retrouvez ces deux symboles sur la page d’accueil de ce site web. La France, c’est les deux à la fois et nous ne devons pas l’oublier. L’entrevue avec Gantois commence vers les 08:00 de la vidéo.

Rencontre de Gilbert Collard avec Bernard Lugan

Gilbert Collard interview ici l’érudit remarquable Bernard Lugan, dont les champs d’expertise recoupent notamment l’histoire, l’anthropologie, l’ethnologie, la géographie et l’Afrique. L’essentiel de l’entrevue se propose de présenter un récent ouvrage sur l’Afrique, Histoire de l’Afrique du Nord. L’islamisation de l’Afrique du Nord fait l’objet ici de nombreux échanges entre Collard et Lugan. À voir.

Aldo Sterone sur le suicide mental dans le monde islamique

Sterone insiste ici sur le fait que dans les sociétés arabo-musulmanes on invite les citoyens à ne pas faire la distinction entre le bien et le mal, sensée être réservée à Dieu seul. Mais, lorsque l’on éteint son cerveau, dit-il, on ne peut pas le faire seulement partiellement. Si on le fait, on le fait totalement. C’est ainsi que les pouvoirs politiques en place ont réussi à soumettre et à dominer les populations du monde arabo-musulman pendant tous ces siècles, en leur demandant de ne pas essayer de faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal. Je joins aussi une seconde vidéo commentant l’État islamique.

François Asselineau sur l’état de la République Française…ou le totalitarisme des pantoufles

Le Président de l’Union Populaire Républicaine se demande ici dans cette conférence « où est passée la République Française ». Moi aussi je me le demande, tout comme des millions d’autres citoyens de la francophonie à travers le monde. Rien ne va plus. En plus d’être le Président d’un parti politique français méconnu et qui ne bénéficie à toutes fins pratiques d’aucune couverture médiatique, Asselineau est un excellent conférencier. Il brosse ici un tableau de l’écroulement de la République et des raisons qui l’expliquent. Notons au passage que les notions de trahison et de complot contre la sécurité de l’état ont été retirées de la constitution française, subtilement, dans le dos du peuple français, par l’élite politique au pouvoir voilà quelques années, ce qui extrêmement grave. À la toute fin de la présentation, Asselineau cite une phrase de Max Frisch vraiment suave: « Pire que le bruit des bottes…le silence des pantoufles! » C’est ce qui nous est arrivé à nous les Occidentaux. Nous passons beaucoup de temps écrasés devant la télévision à manger des chips et boire de la bière alors que nous devrions nous battre bec et ongles pour défendre nos pays. Avec une défense aussi faible, si rien ne change, nous serons balayés comme des moustiques devant ce monstre totalitaire qui, devant nos yeux, est en train de prendre forme.