Analyse de Secure Freedom Radio sur l«état profond» aux États-Unis et l’affaire Michael Flynn

Secure Freedom Radio a consacré aux moins deux émissions complètes de suite sur l’affaire Michael Flynn, qui avait été choisi à l’origine par Donald Trump pour être son conseiller en matière de sécurité nationale. Flynn a démissionné dernièrement suite à des fuites dans les médias concernant des communications téléphoniques qu’il aurait effectuées avec des pays étrangers avant que l’Administration Trump n’entre en fonction le 20 janvier dernier. Les invités de Frank Gaffney lors de ces deux émissions présentent des analyses qui mettent en lumière le fait que la communauté du renseignement aux États-Unis semble être dans un état lamentable. Différentes informations ont été coulées aux grands médias dans le but évident de nuire à l’Administration Trump, voire même de la renverser ou la saboter. Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les invités que vous aurez l’occasion d’entendre lors de ces deux émissions. Le concept d«état profond» essaie d’exprimer l’idée qu’il existe dans un pays un ensemble de professionnels, de bureaucrates, de hauts-fonctionnaires, etc, parmi lesquels se trouvent également des agents de renseignements comme tel, qui ont tendance à se considérer comme faisant parti du «vrai» gouvernement qui existe de façon permanente. Ce gouvernement caché peut, à l’occasion, faire des choses pour préserver ses intérêts, ce qui semble être le cas présentement avec la déstabilisation de l’Administration Trump rendue explicitement visible avec l’affaire Michael Flynn. C’est tout à fait inacceptable, évidemment. Le rôle des professionnels du gouvernement et des agents de renseignement, c’est de défendre leur pays, pas de promouvoir leurs intérêts personnels. L’Administration Trump ne peut pas accepter que son mandat commence de cette façon. Le Président devra réaliser sa promesse électorale de «to drain the swamp», puisqu’il apparaît maintenant évident que beaucoup d’employés du gouvernement américain ont été «tournés» pour agir contre les intérêts du peuple américain et du pays.

L’autre point important que l’affaire Michael Flynn met en lumière — et votre humble serviteur vous le répète depuis des années déjà — c’est que nous, les Occidentaux, avons un problème beaucoup plus gros en terme de sécurité nationale que simplement l’existence de l’État islamique ou nos relations difficiles avec des régimes hostiles comme la Russie, la Chine, la Corée du Nord ou Cuba. Ce sont nos institutions elles-mêmes qui sont attaquées, qui ont été tournées contre nous, la population et ses dirigeants, de telle sorte que l’on a l’impression maintenant que les renards sont en charge du poulailler. Les agences de renseignement américaines doivent aider le Président à mettre en place ses politiques. C’est curieux comme tout ce beau monde était bien tranquille durant la Présidence d’Obama. Comme l’a fait remarquer un des invités de Frank Gaffney, le concept de «politisation du renseignement» vient de prendre une toute nouvelle signification. Je m’arrête ici. Je vous implore d’écouter les entrevues que je vous propose ici et de réfléchir sur ce qui est train d’arriver à nos pays.

The Revenge of the Deep State

The Deep State

La toute dernière conférence de presse de Donald Trump

Je vous propose la plus récente conférence de presse de Donald Trump, qu’il a tenue cette semaine. Elle est absolument délicieuse, succulente. Ah, qu’il est agréable de voir un homme politique se tenir debout et défendre son pays! Le Président Trump y défend, avec succès, ses politiques qui sont attaquées de toutes parts en ce début de mandat. À voir.

Entrevues avec Marine Le Pen et François Asselineau

Le Front National et l’Union Populaire Républicaine sont les deux seules formations politiques françaises à pouvoir défendre les Français dans leur lutte pour recouvrer leur liberté et leur souveraineté comme nation et comme pays. La pertinence de leurs discours et de leurs plateformes politiques éclipse totalement les vieux partis qui sont désormais discrédités et mis hors circuit. J’insiste pour que ces deux partis politiques travaillent ensemble à libérer la France et les Français. En temps de crise, tous les patriotes doivent s’unir pour défendre la patrie contre la tyrannie et le pillage des ressources, il n’y a pas d’autres solutions. L’échéance électorale de la Présidentielle de 2017 s’en vient rapidement et il n’y a pas beaucoup de temps pour assurer une victoire aux patriotes. Je nous souhaite une victoire retentissante lors de cette élection. Sinon, eh bien on la gagnera tout simplement en 2022. Les jours de l’Union Européenne sont comptés. Ce n’est qu’une question de temps avant que ce château de verre ne s’effondre. La patience demeurera notre meilleure carte.

Le billet du jour: L’endossement de Donald Trump par Vladimir Poutine…

Je commence une nouvelle série d’articles où je vais exprimer des opinions, des idées et partager des réflexions sur certains sujets. Par le passé, j’ai eu tendance à utiliser les « réseaux sociaux » pour le faire mais je n’ai plus vraiment confiance dans ces plateformes. Pour ne donner qu’un exemple, Twitter ne se gêne pas pour censurer des membres de la droite politique et des conservateurs mais n’a pas de problème en revanche à « vérifier » des groupes islamistes. J’en viens à la conclusion que sur des plateformes tels que Twitter, Facebook et autres, les dés sont pipés d’avance contre les guerriers de la liberté et que nous perdons notre temps. Je vais donc m’exprimer directement sur mon blogue à partir de maintenant.

Comme premier billet, j’aimerais commenter les fameuses allégations concernant l’intervention de la Russie dans l’élection américaine. D’emblée, je vous avoue que je n’ai pas d’opinion en ce qui concerne l’aspect de possibles cyberattaques. Les experts en sécurité de la Maison-Blanche et du gouvernement américain sont là pour évaluer cela. Par contre, en ce qui concerne l’intervention de Vladimir Poutine en faveur de Donald Trump, là j’ai mon mot à dire. Poutine a fait une déclaration publique dans laquelle il endossait Donald Trump, ce qui a été dénoncé par l’establishment américain. Voyez-vous, le ressentiment et même la haine contre la Russie, les Russes ou Vladimir Poutine sont assez répandus dans la société américaine. C’est un résidu de la Guerre Froide, j’imagine. Tout ce que font ou disent les Russes ou Poutine est dénoncé par l’establishment américain, peu importe de quoi il s’agit. Cela semble un réflexe chez les Américains de prendre le contre-pieds des Russes en toutes choses. Or, il est impossible que Vladimir Poutine ait été ignorant de cela avant de faire sa déclaration. Il savait très bien que peu importe ce qu’il dirait, cela serait rejeté, dénoncé, combattu avec une extrême force. Donc, avant de dire publiquement qu’il supportait Donald Trump durant la campagne présidentielle, il savait très bien que cela serait dénoncé et que cela nuirait à Trump. Or, il a quand même endossé Donald Trump, ce qui n’est pas logique. Vladimir Poutine est quelqu’un qui est intelligent et rusé. Politiquement, il est un bon joueur de poker et d’échecs. En endossant Donald Trump, il était inévitable que l’establishment américain se retourne contre le candidat Républicain, ce qui s’est produit. La seule conclusion logique de tout cela est que Vladimir Poutine voulait en fait favoriser l’élection de Hillary Clinton, en assumant que l’establishment américain détruirait Trump suite à son endossement. Mais comme Donald Trump est un individu d’une grande force, il a néanmoins trouvé le moyen de gagner l’élection malgré cela.

J’aimerais vous faire réaliser à quel point l’establishment politique occidental est dépassé, coincé dans des conceptions qui datent des années cinquante. Il y a un manque flagrant d’intelligence et de conscience politiques chez les analystes et les stratèges politiques en Occident et aux États-Unis aussi. Nous devons relever notre jeu. Ce n’est pas étonnant que nous aillons perdu toutes nos batailles depuis 1945. Le monde a changé et nous refusons de l’accepter. Il est plus qu’urgent qu’une nouvelle élite prenne le pouvoir en Occident, une qui sera capable de voir le réel tel qu’il est et de mettre en place des politiques qui y correspondent.

Entrevue avec David Duke

Le candidat au Sénat américain David Duke présente ici les grandes lignes de sa philosophie politique. Associé à l’extrême-droite américaine, David Duke défend une ligne patriotique qui refuse l’immigration de masse et qui essaie de défendre les droits des Européens de souche qui compose la population d’origine des États-Unis. Aussi, David Duke a un discours qui est souvent très critique envers la communauté juive et Israël. Nul n’est au-dessus de la méthode scientifique. Tous les peuples, peu importe leur religion ou leur origine ethnique, peuvent et doivent faire l’objet de critiques, si elles sont fondées évidemment. Je crois que David Duke réussit à faire une critique sérieuse des agissements et de la mentalité de certains membres de la communauté juive sans tomber dans l’antisémitisme. Certains ne sont pas de cet avis et ils en ont le droit. De toute manière, comme le dit Duke lui-même, il vaut mieux se faire sa propre idée que de croire sur parole ce que nous dit les médias de masse. Donc, à vous de juger.