Les voyages totalitaires de nos bons Libéraux…

À peine quelques jours après leur victoire aux élections fédérales de 2015, certains hauts gradés du Parti Libéral du Canada se sont rendus en Chine pour une mission économique. Ils y ont rencontré là-bas des membres influents de la communauté des affaires chinoise. La Société Radio-Canada avait réalisé un reportage sur le sujet, où l’on voyait l’état-major du parti se démener sur le terrain pour conclure des alliances et des ententes. Le voyage semblait une réussite complète et les participants ravis des résultats. Aussi, il me semblait que le Premier Ministre nouvellement élu, Justin Trudeau, en avait profité pour faire un arrêt en Corée du Nord avant de revenir au Canada. Malheureusement, mes recherches dans Google ont été infructueuses à cet égard. Je n’ai pas réussi à trouver de références qui pourrait nous le rappeler. C’est bien dommage.

Voyez-vous, les élites Libérales du Canada sont devenues spécialistes de ce genre de voyage. Ils les multiplient, à tel point qu’on se demande s’ils ne préfèrent pas dans le fond se retrouver dans des pays totalitaires, dictatoriaux ou autoritaires plutôt que de se trouver dans le pays démocratique où ils ont été élus et où ils sont responsables du bien-être de leur population. On se souviendra que le Premier Ministre Libéral du Québec Philippe Couillard, qui a vécu dans le régime islamiste de l’Arabie Saoudite plusieurs années, s’est rendu à Cuba en septembre 2016 pour une mission économique, où il a eu l’occasion de rencontrer Raul Castro lui-même. Le Premier Ministre arborait un très large sourire aux lèvres lors de cette rencontre. En janvier 2018, Couillard s’est à son tour rendu en Chine, encore une fois pour une mission économique. Il a eu droit d’accès à la Cité interdite, ce qui est assez rare pour un dignitaire étranger. Il y a fait la rencontre de plusieurs ministres du gouvernement chinois. On peut se demander à cet égard quels sont les critères qui déterminent la décision par les autorités chinoises de donner ou de ne pas donner accès à la Cité interdite à un dignitaire étranger. Est-ce la réputation, l’orientation idéologique, les valeurs, la vision de l’économie? Quel élément fait pencher la balance d’un côté ou de l’autre?

Le dernier épisode en date de ce genre de voyage a été réalisé par nul autre que le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, lors de son voyage en Inde voilà quelques semaines. Trudeau en a profité pour enfiler le plus possible de vêtements traditionnels et il était entouré d’une délégation sikh assez importante. Comme cela a été souligné par certains, comme Alexandre Cormier-Denis de Nomos-TV, plusieurs ministres de son gouvernement sont issus de la communauté sikh et certains semblent avoir des liens avec des groupes extrémistes sikhs. C’est peut-être pour cela qu’il y a été accueilli avec des sentiments partagés par les autorités indiennes.

Ce qui est frappant dans tout cela, c’est le type de pays qui est choisi par nos élites Libérales canadiennes pour leur ‘missions économiques’. C’est très souvent la Chine, Cuba, des pays arabes, etc. Or, si ces bonnes élites Libérales étaient réellement composées de patriotes, on s’attendrait à ce qu’elles se rendent en priorité appuyer les autres patriotes qui défendent nos libertés dans des pays comme le Japon, Israël et les quatre pays du Groupe de Visegrad, à savoir la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République Tchèque, d’une part et, d’autre part, dans des pays où les patriotes sont en difficulté, ce qui est le cas de l’ensemble des pays occidentaux, à part les quelques exceptions nommées plus haut. Et lorsque ces bonne élites se rendent aux États-Unis par exemple, c’est pour ‘mettre de la pression‘ sur le gouvernement américain comme l’a si bien dit Philippe Couillard, et non pas pour appuyer Donald Trump et l’ensemble des patriotes américains. (Notables exceptions ici, le maire de Montréal Denis Coderre s’est rendu au Japon en juillet 2014 et la nouvelle mairesse de Montréal s’y trouve au moment d’écrire ces lignes.) En fait, cela n’intéresse pas nos élites Libérales d’appuyer les patriotes. Leur priorité, c’est la Chine ou un de ses pays satellites. J’imagine que dans les prochaines semaines ou prochains mois on va nous annoncer un voyage en Iran ou en Corée du Nord. Ce serait tout à fait logique avec leur façon de faire et avec leurs valeurs. J’espère que les Québécois et les Canadiens se souviendront de tout cela au moment de voter lors des prochaines élections, qui auront lieu respectivement en 2018 au Québec et en 2019 au Canada.

Spécial 14 juillet: Quelques émissions de Red Ice TV

Voici quelques entrevues réalisées par l’équipe de Red Ice TV qui ont retenu mon attention dernièrement. Le thème commun qui les rassemble est certainement celui de la défense de la liberté. En ce 14 juillet, il est plus que pertinent que nous devenions conscient, si ce n’est pas déjà le cas, des menaces qui pèsent sur nous et notre civilisation. Prenez le temps de vous y attarder, il y a beaucoup de matériel pertinent.

Jim Horn: Sharia Law Threatens Western Civilization

Le déraillement du rassemblement de Donald Trump à Chicago: Une attaque savamment préparée et orchestrée…

C’est avec passablement de lassitude et d’écœurement que j’écris cet article. La sphère politique est devenue un véritable cirque et la situation se dégrade de jour en jour. Néanmoins, ce qui s’est passé vendredi dernier à Chicago est d’une gravité telle que je ne peux pas laisser cela sans réagir. Comme vous le savez peut-être, le candidat à la nomination Républicaine, Donald Trump, devait tenir un rassemblement à Chicago vendredi dernier le 11 mars, qui a été annulé. En effet, des activistes politiques de gauche, reliés pour certains à la campagne présidentielle de Bernie Sanders, mais également de certains groupes comme apparemment MoveOn.org et Black Lives Matter, ont infiltrés les partisans de Donald Trump lors du rassemblement. Ils ont alors profité de l’occasion pour mettre la pagaille dans l’assemblée, en utilisant la violence et l’intimidation. Les images de l’événement laissent voir des activistes portant littéralement le chandail de Black Lives Matter ou des pancartes électorales de Bernie Sanders. Devant cette situation, l’équipe de la campagne présidentielle de Donald Trump a décidé d’annuler l’événement. D’autres perturbations ont eu lieu également lors de d’autres rassemblements du candidat Républicain lors de la fin de semaine.

Ces images reflètent un pattern que l’on connait tous par cœur. Lorsqu’un groupe ou des individus qui se disent de droite ou conservateurs essaient de se réunir pour tenir un événement, irrémédiablement on voit surgir des agitateurs de gauche pour essayer de le faire annuler ou le perturber. Si les activistes politiques de gauche sont très bons pour exprimer leurs opinions et défendre leurs droits, ils sont néanmoins incapables de respecter les opinions et les droits des autres. La liberté d’expression de Donald Trump et de tous ses partisans n’a pas été respectée ce vendredi 11 mars 2016. Or, les autres candidats Républicains, au lieu de dénoncer les tactiques d’intimidation de ces activistes de gauche, ont plutôt essayé de mettre les événements sur le dos de Donald Trump et de sa « rhétorique ». Je dois vous dire que je suis pas impressionné par cet argumentaire. Il y a de la violence sur Terre depuis l’époque d’Adam et Ève. Prétendre que Donald Trump est responsable de la violence aux États-Unis ou durant ses rassemblements est ridicule. Il faut aussi dire que certains candidats et ex-candidats Républicains à la nomination ont déclaré vouloir « faire dérailler » la campagne de Donald Trump. Ont-ils une complicité alors dans ces événements? Je ne sais pas.

Je voudrais insister sur certains points qui me paraissent importants. Tout d’abord, il faut mentionner que ces événements sont survenus comme par hasard au moment même où le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, était en visite officielle aux États-Unis. Comme Obama et Trudeau sont très à gauche au niveau de leur idéologie politique, socialiste et marxiste diraient certains, un tel débordement cela semble aller de soi. Aussi, le rassemblement se tenait à Chicago où Barack Obama a vécu et évolué pendant plusieurs années. Or, Chicago semble être un milieu assez malsain où pullulent les radicaux et les extrémistes de toutes sortes. Le choix du lieu était donc risqué, et en plus, l’événement avait lieu un vendredi, qui est le jour religieux des musulmans. Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que dans les mosquées le vendredi en Amérique du Nord, et ailleurs dans le monde probablement, on récite une prière demandant à Allah de faire périr les infidèles. La table était donc mise pour qu’un certaine violence s’exprime et il est malhonnête de mettre ça sur le dos de Donald Trump puisque, de toute évidence, elle est plutôt le résultat des machinations de ses adversaires politiques.

Lire la suite

Émissions spéciales sur la Chine et sur l’hégire de Secure Freedom Radio

Retrouvez Gordon Chang et Bill Gertz au premier lien pour analyser l’état de la Chine actuelle. Au deuxième lien, retrouvez Soeren Kern dans une entrevue d’une heure pour analyser l’état de développement de la conquête islamique des pays non-musulmans.

Review of China for 2015

Review of the Hijra for 2015

Entrevue #3 avec Peter Levenda sur l’héritage hitlérien et le djihad mondial

La conversation entre l’animateur radio Dave Emory et l’auteur Peter Levenda se poursuit lors de cette troisième entrevue. Pour accéder aux deux premières entrevues, veuillez consulter cet article précédent. Entre autres éléments intéressants et fort pertinents, l’entrevue s’arrête plus particulièrement sur les réseaux de type « stay-behind » mis en place par le régime nazi dans les derniers mois de la guerre; sur un rapport nommé le « Document de la Maison Rouge » faisant état d’un plan pour établir un Quatrième Reich en Europe après la guerre, de nature économique surtout; sur le rôle joué par la firme d’avocats Sullivan et Cromwell; sur celui joué par certains personnages importants de l’époque comme les frères Dulles; sur les « ratlines » et le futur pape Paul VI; sur l’agence de renseignement de Reinhard Gehlen; sur la Banque des Règlements Internationaux; sur la diaspora nazie en Asie du Sud, et bien d’autres sujets. À écouter.

FTR #840 Interview (#3) with Peter Levenda about “The Hitler Legacy”

Documentaire sur le monde des samourais

Ce documentaire présente le monde dur et cruel des samouraïs japonais. On notera que la coutume voulait que les guerriers coupent la tête des combattants qu’ils réussissaient à vaincre. Cette façon de faire était universellement répandue et se retrouvait également au Japon. Aujourd’hui, de par le monde, les guerriers arabos-musulmans sont parmi les derniers à mettre encore en pratique cette technique militaire. En 1584, une confrontation décisive a eu lieu entre les samouraïs du maître Toyotomi Hideyoshi et ceux de Tokugowa Leyasu. Les premiers se battent sous bannière de couleur or et les autres sous bannière de couleur rouge. Les seconds l’emportent. Où veux-je en venir avec cela? C’est qu’il est important de conserver les traditions, sinon les peuples meurent avec la disparition de celles-ci. Une nouvelle en provenance du Japon dernièrement faisait état qu’il commençait à y avoir une filière djihadiste dans ce pays, peu nombreuse il est vrai. Quelques individus qui voulaient se rendre en Syrie pour faire le djihad ont été arrêtés et interrogés par la police de Tokyo. La possibilité d’aller se battre à l’étranger peut apparaître comme quelque chose d’excitant, de romantique et d’aventurier pour une jeunesse désœuvrée et désenchantée. C’est pourquoi il est important, pour chaque peuple, de répondre aux aspirations de la jeunesse qui a soif d’aventures et de défis, en plus de répondre aux besoins de la population en général. Pourquoi ne pas créer un mouvement qui pourrait s’appeler, par exemple, les « Jeunes Samouraïs »?  Ce mouvement, groupe ou institution permettrait d’inculquer les valeurs de la tradition japonaise à la jeunesse. Les jeunes pourraient ainsi développer le goût de défendre les valeurs de la patrie et de la nation japonaises au lieu d’être tentés d’aller rejoindre les djihadistes ou d’autres mouvements terroristes. Comme l’islamisme se répand comme un cancer ou une maladie contagieuse, il est important d’enseigner l’amour de la nation et de la patrie aux citoyens. Il n’y a pas meilleur antidote contre la tyrannie. En finissant, deux proverbes samouraïs sont absolument suaves et graves d’enseignement: « Ne jamais faire confiance à un allié » et « Si tu crois avoir gagné, tu as déjà perdu »…

Peter Vincent Pry sur l’éventualité d’attaques électromagnétiques sur nos réseaux électriques et d’énergie

Durant cette excellente entrevue, le Dr Peter Vincent Pry élabore les différents éléments à retenir en ce qui concerne les menaces d’attaques électromagnétiques sur nos réseaux électriques et d’énergie. Que ce soient par le biais de bombes nucléaires que l’on fait détoner en haute altitude, ou par d’autres moyens, ce type de menaces et bien réel. En effet, les armes électromagnétiques existent. De façon officielle, il y a au moins deux pays qui en possèdent, les États-Unis et la Russie mais il y a fort à parier que plusieurs autres pays en possèdent également, comme la Chine, la Corée du Nord, etc, et peut-être aussi des groupes terroristes. Il est difficile de prouver que ces armes sont utilisées concrètement mais on peut certainement noter les effets qu’entraînerait leur utilisation sur le terrain. Parfois ce sont des feux de forêts gigantesques comme en Californie, des tremblements de terre, des tsunamis, etc. Pour donner un exemple, des pluies torrentielles se sont abattues dernièrement au Japon et dans plusieurs autres pays alliés de l’Occident. Les dernières pluies en date dans ce pays ont provoqué des glissements de terrain qui ont fait plusieurs morts dans la ville tristement célèbre d’Hiroshima. Cette ville venait tout juste de commémorer le bombardement nucléaire que les États-Unis leur ont fait subir en 1945. Fait à noter aussi, le tsunami qui s’est abattu sur Fukushima en 2011 a provoqué un incident nucléaire majeur. Or, un tsunami se déclenche parfois lors de secousses sismiques et celles-ci peuvent être provoquées artificiellement par des armes de ce type. Quelqu’un chercherait-il à envoyer un message au Japon? Nous sommes en guerre. Il faudrait être aveugle pour ne pas voir cela. Seulement, ce n’est pas une guerre conventionnelle. Cette guerre a lieu simultanément dans différentes sphères de la vie humaine, sur les plans économique, financier, météorologique, sanitaire, de la nutrition, de la santé, militaire bien sûr, du renseignement, de la propagande, de l’information, etc. Les grandes puissances se font la guerre indirectement, pour le moment. Nous sommes dans les stades préparatoires à la guerre réelle. Nous n’avons qu’à écouter les informations télévisées pour le constater. Les pays fourbissent leurs armes. Lors d’un article précédent, je vous parlais du combat mythologique entre le Roi des Eaux et le Roi des Sables. Nous y sommes. L’heure a sonné où les guerriers de la liberté vont se lever pour défendre les forces de la vie et de la lumière.

Peter Vincent Pry sur Secure Freedom Radio