Entrevue avec la docteure Carrie Madej à propos de la transmission de radiofréquences chez les personnes vaccinées pour la covid-19

Un groupe de docteurs américains discute du phénomène de la contagiosité des personnes vaccinées pour la covid-19

C’est avec horreur que j’ai visionné cette discussion. Apparemment, selon les données des dernières observations cliniques, les personnes non-vaccinées pour la covid-19 feraient état de symptômes troublants après qu’elles aient été en contact avec des personnes qui, elles, ont reçu le vaccin. Cycles menstruels perturbés, saignements, caillots sanguins, maux de tête, etc. Et comme les personnes vaccinées font état exactement des mêmes symptômes, on peut se demander si ces dernières ne seraient pas en fait contagieuses. La catastrophe est complète. La covid-19 a un taux de mortalité officiel inférieur à 0.1%. Malgré cette statistique dérisoire, les gouvernements de la planète sont en train d’infecter délibérément leurs populations avec une injection génique qui est pourtant censée les protéger. C’est le gouvernement lui-même qui répand l’épidémie et il a le culot de traiter ceux qui émettent des doutes ou des critiques envers les mesures sanitaires de « complotistes ». Les mots me manquent pour décrire le niveau d’insanité auquel nous assistons présentement.

Entrevue avec la docteure Carrie Madej sur la composition des vaccins pour la covid-19 et la modification de l’ADN

Docteure Madej commence l’entrevue en amenant quelques histoires personnelles. D’abord, elle raconte que, suite à des recherches personnelles, elle a réalisé que le vaccin pour le tétanos a été mis au point dans les années ’70 par le National Institutes of Health et l’OMS pour être un agent de stérilisation et d’avortement. Ensuite, elle raconte qu’elle a été invitée à des rencontres scientifiques et d’affaires voilà plusieurs années durant lesquelles les nouveautés technologiques et médicales que nous voyons être déployées depuis la pandémie de covid-19, lui ont été présentées. Aussi, entre autres éléments intéressants, elle rappelle qu’aucun laboratoire dans le monde ne possède le virus isolé et purifié du nouveau coronavirus. Les laboratoires travaillent plutôt avec une version modélisée à partir d’un ordinateur qui a assemblé «au pif» les milliers de pairs de base du supposé virus.

La docteure Carrie Madej s’entretient avec Amanda Forbes sur le covid et le vaccin mARN