Joe Imbriano commente le scénario de la pandémie SPARS 2025-2028

Deux vidéos de Joe Imbriano sur la nouvelle révolution bolchévique et la brucellose

Mis en avant

Joe Imbriano parle ici de la brucellose, une maladie causée par la bactérie brucella présente dans les aliments contaminés. Imbriano fait remarquer que les symptômes de la brucellose sont pratiquement identiques aux symptômes allégués du nouveau coronavirus. Il n’y a pas de nouveau coronavirus en fait, c’est une fraude. Il fait remarquer également que l’épidémie de 1918 était, elle aussi, frauduleuse. Les gens qui sont décédés durant ce qu’on appelle communément la « grippe espagnole » ne sont pas morts de la grippe. Ils sont décédés de la combinaison d’une attaque électromagnétique et de vaccins contaminés avec des maladies et des produits chimiques. Nous vivons présentement avec la « pandémie de covid-19 » une remise en acte du mensonge auquel nous avons été exposé en 1918. Presque cent ans plus tard jour pour jour, la même mise en scène nous est servie. Comme le mensonge a fonctionné la première fois, on nous le resert de nouveau en pensant que l’humanité va encore une fois tomber dans le panneau. À voir.

Un groupe de docteurs américains discute du phénomène de la contagiosité des personnes vaccinées pour la covid-19

C’est avec horreur que j’ai visionné cette discussion. Apparemment, selon les données des dernières observations cliniques, les personnes non-vaccinées pour la covid-19 feraient état de symptômes troublants après qu’elles aient été en contact avec des personnes qui, elles, ont reçu le vaccin. Cycles menstruels perturbés, saignements, caillots sanguins, maux de tête, etc. Et comme les personnes vaccinées font état exactement des mêmes symptômes, on peut se demander si ces dernières ne seraient pas en fait contagieuses. La catastrophe est complète. La covid-19 a un taux de mortalité officiel inférieur à 0.1%. Malgré cette statistique dérisoire, les gouvernements de la planète sont en train d’infecter délibérément leurs populations avec une injection génique qui est pourtant censée les protéger. C’est le gouvernement lui-même qui répand l’épidémie et il a le culot de traiter ceux qui émettent des doutes ou des critiques envers les mesures sanitaires de « complotistes ». Les mots me manquent pour décrire le niveau d’insanité auquel nous assistons présentement.