Le ‘franglais’ d’Emmanuel Macron et la dérive autoritaire de sa Présidence…

Le combat pour la liberté n’est jamais terminé. Lorsqu’une bataille s’achève, en victoire ou en défaite, une autre s’annonce à l’horizon qu’il faut livrer sans quoi, nous risquons de perdre le combat. Ainsi donc, je me dois de parler aujourd’hui de la performance absolument médiocre du Président Emmanuel Macron en marge du dernier Sommet de la francophonie en Arménie. Il y a participé à un événement intitulé «French Tech» lors duquel il s’est adressé librement, sans texte, aux participants. Lors de ce discours à bâtons rompus donc, qui était somme toute sympathique à plusieurs égards, Emmanuel Macron s’est permis de massacrer la langue française en utilisant constamment des termes et des concepts anglais. Il l’a fait de façon tellement étendue qu’il ne parlait même plus le français mais, on aurait dit, un genre de dialecte français-anglais. Le terme de «franglais» est souvent utilisé pour décrire ce genre de dérive linguistique et on en voit des exemples de façon fréquente dans la Province de Québec notamment. Pour donner des exemples dans d’autres cultures, on voit parfois des populations originaires du Maghreb utiliser un mélange d’arabe et de français pour s’exprimer. En Haïti, la population utilise le créole, qui est un mélange de langues occidentales et de langues indigènes. Cela peut sembler pratique dans la vie de tous les jours d’utiliser ces formes linguistiques hybrides mais dans les faits, ce genre de mélanges favorise la perte de culture et de savoir. Lorsque des francophones parlent le «franglais», ils ne parlent ni français ni anglais. D’ailleurs, pour donner encore l’exemple du Québec, j’ai souvent remarqué que les gens qui s’expriment en «franglais» ont tendance à ne pas parler correctement ni l’une ni l’autre des deux langues lorsqu’ils essaient de le faire.

Cette prestation de la part d’Emmanuel Macron était indigne d’un Président de la République française. Le rôle d’un Président de la République est d’incarner l’esprit français et de défendre notre culture et notre civilisation. Aux premières loges de cette défense vient évidemment la défense de la langue et de la culture française. Le Président de la République doit, si possible, parler un français impeccable et tout faire ce qui est possible pour faire la promotion du français sur toutes les tribunes. De toute évidence, non seulement il ne l’a pas fait lors de l’événement «French Tech» (qui aurait dû s’appeler j’imagine Technique ou Technologie française) mais en plus, il a tourné en dérision notre langue nationale et ancestrale. C’est inadmissible et les Français de l’Hexagone et d’ailleurs ne peuvent l’accepter.

Au surplus, pour Emmanuel Macron, disons que les choses commencent à se corser. Cette contre-performance du Président fait suite à l’affaire Benalla où l’on a vu un protégé du Président, Alexandre Benalla, se comporter comme s’il faisait parti d’une police parallèle, privée, du Président. Elle fait suite aussi à l’événement de la Fête de la Musique, qui avait lieu le 21 juin dernier à Paris, où on pouvait constater la présence sur scène, devant l’Élysée, de danseurs semblant provenir de la communauté LGBT. Lorsque l’on constate le niveau de langue que le Président a utilisé lors de l’événement «French Tech» et le choix discutable de parader des danseurs LGBT à l’Élysée, nous sommes en droit de nous demander si Emmanuel Macron ne prendrait pas plaisir, par hasard, à tourner en dérision en fait la civilisation française elle-même et ses institutions.

L’affaire Benalla quant à elle révèle un côté autoritaire du Président, dictatorial, qui sème le doute sur sa volonté réelle de préserver la démocratie et la liberté d’expression en France. Le Parlement de l’Assemblée Nationale a un rôle très important à jouer et nous devons nous assurer que les parlementaires puissent jouer ce rôle en toute quiétude. Or, les événements récents nous font craindre que le gouvernement actuel d’Emmanuel Macron ne soit en train d’essayer de faire taire l’opposition. Au cours des derniers mois, deux juges ont décidé arbitrairement de saisir la dotation publique du Rassemblement National, un control fiscal a été déclanché sur la personne de Marine Le Pen et au moins une perquisition a été menée chez un employé du RN. Et il n’y pas que le RN qui subit les persécutions du régime. Cette semaine, La France Insoumise et son chef, Jean-Luc Mélanchon, ont fait l’objet d’une perquisition exhaustive. Mélanchon a mal réagi à la perquisition, s’est emporté, mais la question n’est pas là. Il est évident ici que le gouvernement d’Emmanuel Macron se sert de la police, des tribunaux, de la justice pour essayer de faire taire l’oppostion et en démocratie, c’est une faute impardonnable.

En regard de tout cela, on se demande où s’en va exactement la Présidence d’Emmanuel Macron. Les fautes que le Président a commises ne sont pas de nature à entraîner nécessairement sa destitution mais elles devraient sérieusement inquiéter l’opposition à l’Assemblée Nationale ainsi que tous les citoyens. Lorsque le Rassemblement National a vu sa dotation publique être saisie, les autres partis d’opposition ont gardé le silence. Cette semaine, ça été le tour à La France Insoumise d’être la cible du régime. Et demain, se sera à qui? J’appelle les parlementaires de l’Assemblée Nationale à faire preuve de fermeté et de détermination dans la défense des droits des Français, de notre culture, de notre langue et de notre civilisation. Le Président ou le Premier Ministre d’un pays n’est que le premier parmi tous les citoyens. Il doit donner l’exemple en toutes choses, ce qu’Emmanuel Macron ne fait pas, de toute évidence. Je vous laisse sur le Journal de TV Libertés où vous pourrez entendre et voir un extrait de la prestation d’Emmanuel Macron lors de l’événement «French Tech», ainsi qu’une courte vidéo où vous pourrez voir de quoi avait l’air la Fête de la Musique 2018 à l’Élysée.

Entrevue avec Martin de Viry sur les bienfaits de la monarchie

Cette entrevue avec Martin de Viry tombe à point suite au résultat de l’élection présidentielle française. L’auteur s’entretient avec l’animatrice Anne Brassié des bienfaits de la monarchie, sujet de son dernier livre. Le propos tenu par Martin de Viry est non seulement très juste avec aussi très important. L’échec des démocraties libérales rend manifeste la pertinence du régime monarchique, que l’on avait délaissé depuis la Révolutions de 1789. Pendant deux siècles, on a vu le régime démocratique en Occident s’étioler petit à petit, s’amoindrir, pour ne devenir plus qu’une image fantômatique, spectrale, pâle, sans substance réelle. Aujourd’hui, dans les pays dits démocratiques, les «élections» sont très souvent des exercices extrêmement contrôlés et pilotés par des agences de publicité et de marketing. Les candidats sont des produits à vendre, comme on vend du savon à lessive. Or, la capacité des partis politiques à convaincre l’électorat dépend très souvent de leurs ressources financières. En effet, ce sont les ressources financières qui permettent de payer ces agences de publicité et de marketing, de s’acheter les faveurs de certains médias de masse et d’acheter des votes aussi, de toute sorte de manières. Au surplus, certains partis ont des politiques extrêmement souples en ce qui concerne les contributions électorales. La valise est ouverte, chacun y met de qu’il veut bien et on ne regarde ni la provenance ni les implications politiques de ces dons. Il est évident que les partis politiques patriotes ne réussiront jamais à prendre le pouvoir par les élections, puisse que les dés sont pipés d’avance contre eux. Les montants d’argent qu’ils sont capables de ramasser sont dérisoires en comparaison des montants astronomiques ramassés par les partis politiques de gauche, qui sont tous, ou à peu près, mondialistes, multiculturalistes, pro-Union Européenne, pro-Nations Unies, pro-musulman, pro-immigration, etc.

Dans le contexte actuel, les politiciens ont tendance à dire tout et son contraire, à changer d’idée souvent, dans le but de «séduire» les électeurs et de faire pencher la balance de leur côté. Il n’y a aucune stabilité par laquelle des politiques cohérentes pourraient être mises en place pour développer la société. C’est pourquoi j’ai décidé de ne plus appuyer de parti politique en particulier de façon officielle pour me concentrer désormais sur les enjeux et les solutions. Les solutions à nos problèmes ne viendront pas par le politique, elles viendront de la population et de ses esprits éclairés. Nostradamus, dans ces prophéties, avait parlé du retour de la souveraineté. En ce qui concerne la France et l’Europe, il est évident que si l’on attend que la démocratie viennent au secours des nombreux pays qui sont menacés par la terreur islamiste ou le raz-de-marrée migratoire, ces pays seront perdus bien avant que rien ne soit fait. Durant l’entretien, Martin de Viry passe en revue les différentes possibilités pour que la monarchie puisse revenir en France. Il évoque les différentes lignées royales qui se disputent le titre mais aussi la possibilité de l’arrivée d’une nouvelle lignée, celle-là envoyée par la providence. Qui réussira à reconquérir le trône de France? L’entrevue avec Martin de Viry commence vers 13:00 minutes.

Documentaire sur la restauration du Parthénon

Cet excellent documentaire sur la restauration du temple grec du Parthénon est une métaphore incroyablement éloquente sur ce qui est arrivé à notre civilisation occidentale. Nous avons oublié qui nous sommes, nous ne savons plus comment construire des temples, sans parler du reste, ce qui fait que tout tombe en ruines. On nous dit que ce temple merveilleux aurait été construit en 9 ans, alors que l’homme contemporain, même avec les meilleurs outils, pourrait difficilement arriver à un tel résultat en plusieurs décennies voire même plusieurs siècles. L’homme moderne est dégénéré par rapport à ce qu’il était dans l’Antiquité. Jean Sendy a parfaitement raison lorsqu’il affirme, dans son livre L’ère du Verseau, que c’est l’humanisme adopté à la Renaissance qui est responsable de cet effondrement civilisationnel. L’homme est l’alpha et l’oméga de toutes choses, qu’on nous disait, il est parvenu à la civilisation par lui-même…Il n’en est rien évidemment, puisque pour apprendre, les humains ont besoin d’avoir des instructeurs, des guides, des professeurs. Pour mettre sur pied la civilisation humaine, les humains ont dû avoir de l’aide sinon, ils seraient encore semblables à des primates. Parmi les éléments significatifs présentés dans ce document, on notera l’utilisation du Nombre d’Or (1,618) entre autres pour le design de la façade du temple. Cette proportion a été utilisée pour la construction de nombreux temples dans beaucoup d’anciennes civilisations. Ce travail de restauration s’annonce très difficile mais il est nécessaire. Il est l’image du défi qui nous attend, nous les Occidentaux, afin que nous puissions sauver notre civilisation. Dans la présente vidéo, le documentaire reprend depuis le début vers 53:00 minutes.

La merveilleuse cité de Chichen Itza

Les bons documentaires en français ou en anglais traitant de Chichen Itza semblent assez rares, disponibles sur Youtube en tous cas. En voici un en espagnol, pour ceux qui y comprennent quelque chose. Le documentaire donne de l’information générale sur le site et on y apprend notamment que cette civilisation prônait une organisation politique plutôt « démocratique », contrairement à leurs prédécesseurs Mayas. La devise du chef politique était quelque chose comme « le premier parmi des égaux ». Le chef politique n’était pas une figure divine comme dans d’autres cultures d’Amérique Centrale. On aurait besoin de davantage d’informations néanmoins pour bien comprendre cette civilisation. À suivre.

Reportage sur l’instabilité politique en Thailande suite au coup d’état

Ce reportage, dont voici la cinquième partie, a été effectué par Vice News. Cette chaîne d’information sur le web a sans doute un biais idéologique que l’on peut questionner, puisqu’elle a réussi à inclure un de ses journalistes avec les militants de l’État islamique en Irak. Néanmoins, ce document nous permet d’avoir un aperçu de ce qui se passe sur le terrain en Thaïlande suite au coup d’état de l’armée. Les médias occidentaux n’accordant aucun intérêt envers la situation de ce pays, étant obsédés par la Palestine et l’Ukraine, on est bien obligé de consulter d’autres sources de renseignement. Il semble y avoir en Thaïlande pas mal d’instabilité politique et sociale, les droits civiques, ainsi que plusieurs autres avantages de la vie politique moderne, semblent avoir été suspendus ou diminués. Quant à savoir si le coup d’état était justifié ou non, nous aurions besoin de plus d’informations. Nous connaissons mal la situation politique de la Thaïlande. Il est grand temps que nous montrions plus d’intérêt envers ce qui arrive à nos frères bouddhistes et asiatiques. Ensuite, chacun pourra se faire une opinion dans un sens ou dans l’autre.

Ezra Levant et Tarek Fatah lors d’un rallye pro-Israel à Calgary

Ce vidéo présente le compte rendu d’un rallye pro-israélien qui s’est déroulé récemment à Calgary. Il a été organisé en réponse à une manifestation pro-palestinienne qui s’était tenue quelques jours auparavant et au cours de laquelle des violences et des agressions avaient été commises. Parmi les orateurs, l’excellent Tarek Fatah a livré un discours senti dans lequel il a remis les pendules à l’heure sur plusieurs choses. Un fait demeure cependant. Calgary a élu un maire musulman dernièrement. Ce n’était qu’une question de temps avant que ce genre de problèmes ne surviennent. Cela rappelle en tous points les problèmes que nous avons eu et que nous avons toujours au Québec suite à l’élection du député Amir Khadir, lui aussi musulman.

G. Edward Griffin présente le monde de Cecil Rhodes

Selon les informations présentées ici, le richissime Cecil Rhodes aurait créé une société secrète au XIXième siècle. Le but de cette société aurait été à l’origine de propager les valeurs de l’empire anglo-américain au-delà de ses frontières. Il l’aurait créé en s’inspirant notamment des Illuminés de Bavière, fondée en 1776 par Adam Weishaupt, et sur les Jésuites. Après la Deuxième Guerre Mondiale, le but de la société secrète aurait changé: Il fallait maintenant établir un gouvernement mondial. Ce genre d’organisation est passé maître dans l’art de manipuler tous les partis politiques actifs dans un état afin de contrôler l’activité politique elle-même et la neutraliser. Pour ce faire, elle cible les « centres de pouvoir » et les institutions qui, à leur tour, contrôlent les individus qui les fréquentent ou qui sont sous leur influence. Selon l’auteur, Bill Clinton serait partie prenante de cette société.

G. Edward Griffin sur les similarités existant entre le socialisme, le communisme et le fascisme

Les systèmes politiques non-totalitaires obéissent à un certain nombre de principes de base comme par exemple le respect des droits de l’homme, le respect de l’individu contre la suprématie du groupe, la défense de la liberté et de l’égalité, le respect de la propriété privée, etc. En gros, un état démocratique consacrera son énergie à la protection de la vie, de la liberté et de la propriété de ses citoyens. Tout autre forme d’organisation politique sera forcément autoritaire ou totalitaire. Cette conférence s’est déroulée dans le cadre de l’événement Fatima: the Path To Peace.