David Icke passe au crible la théorie selon laquelle le laboratoire BSL-4 de Wuhan est responsable de l’existence du nouveau coronavirus

Mis en avant

David Icke fait l’analyse de la théorie selon laquelle le nouveau coronavirus a son origine depuis le laboratoire BSL-4 de Wuhan en Chine. Il cite les travaux d’éminents spécialistes comme le docteur Thomas Cowan et pour bien rappeler que le supposé nouveau coronavirus n’existe pas en fait. Aucun laboratoire dans le monde n’en possède un échantillon. Les demandes d’accès à l’information présentées à des gouvernements dans le monde par des citoyens ou des institutions se sont toutes avérées infructueuses, puisqu’aucun d’entre eux n’en possède non plus. Icke rappelle certains faits de l’histoire de la virologie démontrant que la méthode utilisée pour «démontrer» l’existence des virus a toujours été peu scientifique, non crédible, pour ne pas dire complètement farfelue en fait. De même, l’hypothèse selon laquelle les «virus» causent des maladies n’a jamais fait l’objet d’une démonstration scientifique formelle. Néanmoins, la science officielle l’utilise comme présupposé pour fonder les domaines de la virologie et de l’épidémiologie. Ça donne froid dans la dos quand on y pense. Imaginez un instant les millions de vie qui ont été brisées et ruinées en raison de cette incompétence et mauvaise foi scientifique. Pour David Icke, il est important que les opposants au mensonge de la covid-19 et du Grand Reset tiennent dur la ligne selon laquelle il n’y a pas de nouveau coronavirus car c’est seulement ainsi que nous en viendrons à bout. À voir absolument. Pour ceux qui voudraient en savoir davantage sur le sujet, je vous propose un article détaillant l’analyse du docteur Andrew Kaufman sur le nouveau coronavirus, ainsi que le livre du docteur Thomas Cowan sur la théorie des germes, The Contagion Myth.

Dr. Andrew Kaufman refutes “isolation” of SARS-Cov-2; he does step-by-step analysis of a typical claim of isolation; there is no proof that the virus exists

The Contagion Myth – Why Viruses (including “Coronavirus”) Are Not the Cause of Disease

Le docteur Thomas Cowan parle du phénomène de la ‘transmission’ chez les personnes vaccinées pour la covid-19

Conversation entre le docteur Thomas Cowan et Jon Rappoport

Le docteur Thomas Cowan et Jon Rappoport expliquent ici ce que cela signifie que d’isoler un virus et de le purifier. Cette isolation et purification du virus de la Covid-19 n’a jamais été faite, pas plus d’ailleurs que dans le cas de d’autres virus par le passé. Les scientifiques ont assemblé un supposé génôme du Coronavirus en faisant une projection de ce à quoi il pourrait ressembler, au pif, et non basé sur son isolation et purification véritables. Les résultats aux tests de dépistage de la Covid n’ont donc aucune valeur scientifique, puisque la séquence moléculaire qui est recherchée est le fruit d’un choix arbitraire.

Entretien entre le docteur Thomas Cowan et la docteure Stephanie Seneff

Cet entretien se déroule en deux parties. Dans la première partie, la docteure Stephanie Seneff explique comment selon elle le glyphosate cause certains des symptômes que l’on attribue peut-être faussement à la Covid-19. En effet, le glyphosate, présent dans des pesticides comme le Round-Up et autres, contamine la chaîne alimentaire de son origine jusque dans notre assiette. Non seulement il imprègne les fruits et légumes de culture mais contamine aussi les cours d’eau, ce qui entraîne des problèmes digestifs dans la population qui consomme ces aliments. Aussi, comme les produits de culture sont utilisés pour faire du bio-diésel et pour alimenter les cigarettes électroniques, nous finissons par respirer le glyphosate sous forme d’aérosols, ce qui cause évidemment des problèmes et maladies respiratoires. Le langage utilisé par le docteur Seneff est plutôt technique au niveau médical dans cette partie mais suffisamment clair pour être compris par l’individu moyen. Dans la deuxième partie, la docteur Seneff donne son opinion professionnelle sur l’utilisation de la vitamine D prise en supplément. Elle fait remarquer que cette vitamine peut provoquer une augmentation du niveau de calcium dans le sang pouvant amener une calcification des artères ou de certain organes. Bien qu’elle ne le mentionne pas explicitement, on en déduit que ce danger a plus de chances de se présenter chez des patients qui prendraient de doses très élévées, au-delà de ce qui est recommandé. Elle recommande donc de prendre plutôt la vitamine D à l’état naturel, i.e. via l’exposition au soleil lorsque cela est possible. Et finalement, l’entretien se termine avec quelques réflexions sur la relation entre le glyphosate, la pollution de l’air et la Covid-19. Je joins également un article de la docteure Seneff sur ce qui a été discuté durant la première partie de l’entretien.

Connecting the Dots: Glyphosate and COVID-19