Les opérations d’influence et d’espionnage du Bloc de l’Est…

Cet excellent documentaire dresse le portrait d’ensemble des opérations d’influence et d’infiltration du KGB et autres services d’espionnage soviétiques dans l’hémisphère occidental. Bien que la Guerre Froide soit officiellement terminée, il est clair que diverses opérations d’espionnage et d’infiltration de notre hémisphère sont toujours en cours, parrainées par divers pays, régimes et intérêts qui nous sont hostiles, ce qui rend ce document toujours très pertinent. Certaines filières, comme la filière cubaine, sont regardées. Certaines techniques de persuasion ou de recrutement, comme le sabotage, l’assassinat, le blackmail et le pot-de-vin sont évoquées. Parmi les points d’intérêts, on apprend que les Weathermen se sont rendus vers 1970 à Cuba pour s’entraîner aux techniques terroristes, sous le couvert d’une organisation militante de gauche appelée la Brigade Venceremos. Les Cubains étaient perçus comme étant à la fine pointe des forces communistes internationales. En octobre 1969, on se souviendra que les « Jours de rage » ont fait des dégâts importants à Chicago. On se souviendra également que c’était l’époque où le FLQ était actif au Québec. Ainsi, vers 1h 03minutes, le témoignage d’un des participants du documentaire nous révèle qu’au printemps 1970, des membres des Weathermen se seraient rendus au Canada pour rencontrer des membres du FLQ afin de tisser des liens plus étroits et coordonner leurs opérations. Bill Ayers faisait parti de la délégation. Aussi, vers 2h00, la question de la désinformation et de faux rapports de renseignement est regardée. Ceci n’est pas sans rappeler les scandales de Wikileaks et des agissements d’Edward Snowden. En effet, dans ces deux cas, autant Julian Assange qu’Edward Snowden ont fourni des quantités phénoménales de documents et de supposés « rapports de renseignement », alors que le public n’a aucun moyen de savoir ou de vérifier s’il s’agit bel et bien de document authentiques. Également, il n’est pas sans intérêt d’entendre une des plus célèbres espionnes russes durant la Guerre Froide, Hede Massing, déclarer vers 29:00 minutes qu’elle a fini par comprendre qu’elle ne combattait pas du tout le fascisme. Elle était plutôt manipulée par les Russes… Un documentaire à ne pas manquer.

Entrevue avec Diana West sur le conflit multi-générationnel entre la Russie et l’Occident

Entre autres sujets sont abordés le pacte germano-soviétique, la partition de la Pologne durant la Deuxième Guerre Mondiale, le rôle joué par Harry Hopkins dans l’avancée de l’agenda soviétique, ainsi que le rôle similaire joué par Valerie Jarrett auprès d’Obama. Retrouvez l’entrevue au premier segment.

Diana West sur Secure Freedom Radio

Le Ministre canadien de l’emploi Jason Kenney sur la nature maléfique du communisme

L’entrevue avec Jason Kenney est précédée d’un court extrait d’un discours du Premier Ministre canadien Stephen Harper. Kenney fait référence durant l’entrevue à l’ouvrage Le livre noir du communisme. Aussi, pour bien comprendre la nature du communisme, on doit mentionner également le merveilleux livre de Diana West, American Betrayal.

Entrevue avec Paul Kengor sur la présidence de Barack Obama

Dans le premier segment, vers les 6:00 minutes environ, Kengor fait remarquer que Barack Obama a annulé l’entente de bouclier anti-missile qui existait entre les États-Unis, la Pologne et la République Tchèque, le 17 septembre 2009. Or, le 17 septembre est la date anniversaire de l’attaque soviétique sur la Pologne de 1939. Selon Kengor, le Président Obama, avec toutes les connaissances qu’il possède, ne pouvait ignorer cet anniversaire important et c’est donc délibérément qu’il a choisi cette date pour annuler l’entente sur le bouclier anti-missile. Un fait qui en dit long sur la nature de la présidence d’Obama…

Paul Kengor sur Secure Freedom Radio

1 600 guerriers de l’Arctique débarquent à la Baie-James

1600 soldats canadiens, français, américains et polonais(?) s’entraînent actuellement dans le secteur de la Baie James. Le poste de commandement est situé à Radisson, tandis que les sites d’entraînement sont localisés à l’intérieur de communautés cries.  Quel est la raison d’être de l’exercice? Selon le journal Métro, « en ce qui concerne le scénario global, l’exercice consiste en la simulation d’un sommet international sur l’environnement. Les militaires prennent part à divers scénarios dans lesquels ils ont à assurer la sécurité du sommet et à effectuer des opérations de recherche et de sauvetage ».

Je vous avoue que je suis sceptique quant au but réel des manoeuvres. Pourquoi aller spécialement à la Baie James alors qu’il y a des centaines d’autres lieux au Canada où l’on peut s’entraîner dans des conditions nordiques? Non. J’ai plutôt l’impression que des responsables de ces quatre pays craignent soit un attentat terroriste sur les barrages électriques de la Baie James, par Al-Qaeda ou un autre groupe, soit une attaque provenant du passage du Nord-Ouest, de l’Océan Arctique, de la Baie d’Hudson comme telle, etc, et  qu’ils ont décidé de synchroniser leur stratégie. Des pays organisés en alliance comme l’Iran, la Russie, avec la participation de groupes islamiques et peut-être l’assentiment tacite d’autres pays comme la Chine et le Vénézuela, pourraient être en mesure de lancer une attaque dévastatrice sur le Québec et le Canada. Puisque ces barrages alimentent en partie les États-Unis, le gouvernement américain ne peut pas être insensible à ce scénario. Sans doute ces manoeuvres sont-elles les premières expressions de l’accord sur la zone nord-américaine de sécurité négociée dernièrement entre les trois leaders Nord-américains. Pour ce qui est de l’implication de la Pologne, qui est moins évidente à première vue, il se peut que leur proximité géographique avec la Russie en fasse un allié de taille. Il est aussi possible que la Pologne se souvienne du génocide d’Auschwitz et qu’elle fera tout en son pouvoir pour éviter qu’il se reproduise sur son territoire. Avec des fanatiques religieux à la tête de l’Iran et la montée mondiale du fascisme islamique qui est d’inspiration nazie, les Polonais pourraient bien lutter très férocement cette fois-ci pour contrer une attaque contre leur pays et leur nation, où la présence juive est importante.

788428–1-600-guerriers-de-l-arctique-debarquent-a-la-baie-james