Coup de gueule de David Icke contre Donald Trump, suivi d’une entrevue avec Andrew Torba, PDG de Gab

David Icke se vide le coeur contre le Président Trump durant cet entretien. Entre autres, il reproche à Trump de ne pas avoir pardonné Edward Snowden et Julian Assange. Aussi, il fait remarquer que Trump a rejoint la plateforme Rumble mais sous condition que celle-ci adopte des mesures pour combattre l’anti-sémitisme’. Des manoeuvres similiaires avaient été tentées lors de négociations avec la plateforme Gab. Son PDG, Andrew Torba, avait refusé de se plier aux exigences de Jared Kushner et de l’équipe Trump. Une entrevue avec Andrew Torba suit la vidéo. Vous pourrez l’entendre expliquer les circonstances exactes dans lesquelles il a dû refuser que Trump rejoigne sa plateforme, puisque les conditions imposées par l’équipe Trump, entre autres sur la liberté d’expression, étaient inacceptables.

Personnellement, je commence à penser que le temps est venu pour les patriotes de prendre leurs distances d’avec Trump. Nous devons nous organiser, mener nos luttes patriotiques en fonction de nos intérêts et arrêter de se fier sur Trump pour qu’il règle tous nos problèmes. David Icke a mentionné le pardon manqué envers Snowden et Assange et le fait qu’il semble contrôlé par Jared Kushner, un homme plus jeune que lui d’une quarantaine d’années. Mais il y a d’autres choses que l’on peut reprocher à Trump. Comme par exemple le fait qu’à ce jour, il refuse toujours de reconnaître que les vaccins pour la covid-19 sont très dangereux. Encore récemment dans une entrevue téléphonique, il recommandait aux Américains d’aller se faire vacciner. Trump s’est fait avoir avec le vaccin et il le sait. Il pourrait au moins le reconnaître au lieu d’essayer de sauver la face. Aussi, une autre chose qui m’agace profondément sur la présidence de Trump, est le fait qu’il n’a presque rien fait pour protéger ses partisans des attaques physiques, verbales et psychologiques provenant des organisations gauchistes et des Démocrates. Il s’est contenté d’écrire un ordre exécutif sur la protection des monuments. Or, un ordre exécutif sur la protection des personnes aurait été nécessaire. De plus, durant ses rallyes, il donne souvent des statistiques sur le taux de chômage des afro-américains et des latinos mais jamais sur celui des blancs, alors que ceux-ci constituent pourtant la majeure partie de son électorat. Bref, le temps est venu pour les patriotes de se prendre en main. Personne ne viendra nous sauver. Nous devons nous sauver nous-mêmes et cela commence par arrêter de vouer à culte à Trump.

ANDREW TORBA: THE FUTURE OF GAB

Vidéo d’une magnification d’un échantillon d’une dose de vaccin de Pfizer pour la covid-19

L’individu qui a mis cette vidéo en ligne dit qu’il s’agit d’une magnification à 2000x. Les gens qui tentent d’interpréter les images que l’on voit semble dire qu’il y aurait un organisme vivant dans cet échantillon d’un vaccin de Pfizer. Ils ne sont pas sûrs de ce qu’ils voient. Question: Les compagnies pharmaceutiques essaieraient-elles de profiter de l’occasion fournie par ce vaccin pour nous administrer un organisme biologique étranger, d’origine extra-terrestre ou fabriqué en laboratoire? On se le demande en regardant ces images. Très inquiétant. Souvenez-vous de la série de films Alien.

Voyez comment le gouvernement du Québec enfreint la Loi médicale M-9 dans sa gestion de la pandémie de covid-19

Depuis le 13 mars 2020, le gouvernement du Québec fait subir à la population de la province de graves entraves à ses libertés. Confinement, couvre-feu, fermetures de magasins et entreprises, masque sanitaire et lavage de mains obligatoires pour avoir accès à certains immeubles et au transport en commun, etc, tout y est pour enfreindre les droits et libertés des citoyens. Mais qu’en est-il du fondement légal de toutes ces mesures? D’abord, il est bon de rappeler les éléments qui constituent la chaîne de gradation des mesures sanitaires. D’abord, il y a les «cas» de covid-19 qui sont déterminés à l’aide d’un test PCR. Ensuite, il y a les mesures visant à freiner la propagation du virus comme le confinement, le masque, etc, qui sont mises en place, si les pouvoirs publics estiment que le nombre de ces cas le justifie. Et finalement, viennent les mesures pour tenter de résoudre la situation d’urgence médicale, comme le vaccin et le passeport vaccinal.

Au tout début du processus, au moment de déterminer les «cas», il y a un écueil fondamental qui rend tout le processus complètement illégal et c’est là-dessus que je vais m’attarder dans ce texte. Je ne vais pas parler du test PCR lui-même. Cette question a été traitée en long et en large par les meilleurs spécialistes et elle se résume en une ligne: L’inventeur du test PCR, Kary Mullis, a déclaré publiquement, en substance, que ce test ne pouvait pas détecter de virus et qu’il ne peut donc pas être utilisé pour diagnostiquer des maladies. Les gouvernements l’utilisent quand même pour diagnostiquer la covid-19, ce qui est idiot, mais c’est comme ça. Ce qui m’intéresse plutôt ici, c’est de regarder le fondement légal de la procédure du test. Allons-y.

Au Québec donc, quand un citoyen veut passer un test de dépistage de la covid-19, il compose un numéro de téléphone gouvernemental. On donne alors rendez-vous au citoyen dans un centre de dépistage. Et c’est là que ça devient intéressant. Après avoir passé le test, le citoyen retourne chez-lui ou chez-elle et attend le résultat du test. Ce résultat lui est communiqué directement par le centre de dépistage ou le laboratoire et non pas par son médecin traitant. Or, la Loi médicale M-9 du Québec fait la liste, à l’article 31, des activités qui sont réservées au médecin, en 12 points. Plusieurs de ces activités sont délibérément accomplies dans le processus de dépistage par des gens qui ne sont pas médecins. La première et la plus évidente, est celle du point 1:

diagnostiquer les maladies

En effet, seul un médecin peut diagnostiquer les maladies. Or, lorsque le laboratoire ou le centre de dépistage communique avec un individu qui a été testé pour lui donner son résultat, il s’agit bel et bien d’un diagnostic. Normalement, lorsqu’un patient passe par exemple une radiographie ou une prise de sang pour un problème de santé conventionnel, le centre ou l’hôpital qui a effectué l’examen ne communique pas avec le patient pour lui donner son résultat. Il communique plutôt avec le médecin traitant parce que, justement, le diagnostic ne peut être effectué exclusivement que par un médecin. Ce dernier prend le résultat du test qui a été passé, le met en contexte avec toutes les autres données de santé du patient et prend une décision finale quant du diagnostic. Le médecin communique lui-même directement ce résultat au patient. Mais dans le cas de la covid-19, cette procédure n’est pas respectée. Pourquoi? Passons au point 2:

Continuer la lecture

Infirmier en maison de retraite avec soins: Les aînés tombent comme des mouches après avoir pris le vaccin pour la covid…

Cet infirmier (Certified Nurse Assistant) travaille dans une maison de retraite avec soins, sans doute aux États-Unis ou dans un autre pays anglo-saxon. En gros, il affirme pour que pour l’entièreté de l’année 2020, pas un seul résident où il travaille n’est décédé de la Covid-19. Mais il dit, par contre, que plusieurs décès sont survenus APRÈS l’administration du vaccin pour la Covid-19, quatorze en tout en l’espace de seulement deux semaines en janvier. Les résidents qui sont décédés étaient relativement autonomes, réveillés, capables de marcher et d’interagir avec les autres, etc. L’excuse qui est présentée par le personnel de cet établissement pour justifier tous ces décès est qu’il y a un «superspreader» dans l’établissement. L’infirmier donne des exemples de situations similaires qui se sont produites dans d’autres établissements dont il a eu connaissance.

Chers lecteurs, ce vaccin est très dangereux, surtout pour les aînés, c’est pourquoi vous devez aviser les membres de votre famille et votre entourage de ne pas le prendre sous aucun prétexte. Et vous ne devez pas le prendre non plus. Ce vaccin va provoquer, chez ceux qui décideront de le prendre, le développement de différentes pathologies allant de la paralysie, l’infertilité, la débilité, des tremblements, le cancer, des troubles neurologiques, des problèmes avec des organes vitaux, etc. Dans certains cas, il provoquera la mort tout simplement, comme on le voit avec cet exemple relaté par cet infimier. Réveillez-vous. On nous ment en pleine face. Protégez-vous et faites ce qui est bon pour vous, pas ce qui est bon pour le gouvernement.

Entrevue avec le docteur Claus Kohnlein, co-auteur de Virus Mania: La pandémie de test PCR…

Alexandra Henrion-Caude se prononce sur la pandémie, sur TV Libertés


Le Samedi Politique – Covid, vaccin, la généticienne Alexandra Henrion-Caude nous dit tout from TV Libertés on Vimeo.

Alex Jones: Des statistiques du CDC démontrent que la mortalité totale de 2020 n’a pas été significativement supérieure à celle de 2019…

Comment cela est-ce possible? Tout simplement parce que les cas d’Influenza ont été rediagnostiqués en «Covid-19». La mortalité anuelle de l’influenza a été remplacée statistiquement par celle du Covid-19. La mortalité totale est légèrement supérieure, compte tenu de l’augmentation des suicides, des homicides et des overdoses. Le nouveau coronavirus n’est donc pas mortel de façon significative au niveau statistique.

Professeure Dolores Cahill: Le vaccin pour le coronavirus peut mener à des immunopathologies pulmonaires