David E. Martin: Le SARS-CoV-2 est une illusion fabriquée à partir de la compilation de 73 brevets préexistants…

Mis en avant

Cette entrevue avec David E. Martin est absolument exceptionnelle. J’ai fait de mon mieux pour résumer ce sujet difficile tout en essayant de ne pas trop escamoter les détails importants. David E. Martin est le fondateur et PDG de la compagnie M-CAN, oeuvrant dans le secteur de l’analyse financière et de l’innovation. Le champs d’expertise de David E. Martin l’a amené à faire de la vérification dans le domaine des brevets scientifiques, incluant ceux reliés aux virus et aux vaccins, et ce depuis 1998. Lors de cette entrevue accordée à l’équipe de l’avocat allemand Reiner Fuellmich, bien connu pour ses travaux d’investigation sur la gestion de la pandémie de covid-19, David E. Martin fait des révélations absolument incroyables sur les origines troubles pour ne pas dire frauduleuses des publications scientifiques liées au nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2. David E. Martin présente beaucoup d’informations pour étayer son propos et fournit les numéros de brevet pour permettre aux chercheurs de faire leurs propres vérifications. Par exemple, d’entrée de jeu, vers 10:00 minutes, il signale que le 19 avril 2002 le brevet US7279327B2 a été enregistré pour un coronavirus (SRAS), bien avant que l’épidémie se déclare en Asie. Il cite aussi le brevet US7220852B1 qui pose également problème parce qu’il reprenait ce qui était déjà disponible dans le domaine public (vers 16:50 minutes). David E. Martin présente également des informations sur la recherche dans le domaine des vaccins et sur certains pathogènes comme l’anthrax. Mais l’information qui est à retenir ici de façon absolument critique est celle-ci: Selon David E. Martin, la séquence génétique présentée par l’article scientifique de référence sur le SARS-CoV-2 (vers 27:00 minutes) ne comporte absolument rien qui n’était pas déjà connu de la communauté scientifique en novembre 2019. Apparemment, cette publication s’appuie simplement sur 73 brevets préexistants qui ont été enregistrés de 2008 à 2017. En d’autres termes, l’équipe scientifique qui a publié l’article de référence sur le SARS-CoV-2 a tout simplement copié/collé les innovations scientifiques présentées dans ces 73 brevets antérieurs à novembre 2019. En termes clairs, cela veut dire que le nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2, n’existe pas en fait. C’est une illusion fabriquée, comme l’indique le titre de cette vidéo. On le savait déjà mais disons que maintenant, on en a la preuve légale. Dans une cour de justice, ces informations auront une valeur inestimable. À NE MANQUER SOUS AUCUN PRÉTEXTE. Pour ceux désirant consulter un document écrit présentant ces éléments d’investigation, je vous propose aussi le lien d’un texte de David E. Martin résumant l’ensemble du dossier:

The Fauci/COVID-19 Dossier, par David E. Martin

Entrevue avec l’avocat Reiner Fuellmich sur la plandémie de covid-19 et les recours judiciaires

Entrevue avec Reiner Fuellmich

Amazing Polly présente quelques experts qui lancent l’alerte à propos du vaccin et des mesures sanitaires pour la Covid

David Icke analyse le vaccin pour la Covid: « Nous sommes des rats de laboratoire »…

Entrevue avec Maître Francis Boyle: Le vaccin pour la Covid-19 est une arme bactériologique…

J’ai quelques réserves à publier cette vidéo de Maître Francis Boyle. En effet, Maître Boyle, le printemps dernier, a surévalué la menace de la Covid-19, comme les gouvernements et les médias d’ailleurs, ce qui a contribué à alimenter le climat d’hystérie et de paranoïa que nous subissons depuis ce temps. Il disait que la Covid-19 était très dangereuse, ce qui n’est pas le cas, comme on le voit maintenant depuis plusieurs mois. Or, dans cette vidéo-ci, il se prononce sur le vaccin, et là, il a raison. Le vaccin qui sera bientôt disponible pour contrer la Covid-19 est un arme bactériologique. Ce qu’il contient ne devrait jamais faire l’objet d’aucune autorisation ni acceptation (veuillez consulter cette Motion/pétition de Wolfgang Wodarg et Michael Yeadon). Comme le dit Maître Boyle, ce vaccin viole le Code de Nuremberg sur les expérimentations médicales. Sous aucune circonstance nous devrions accepter de prendre ce produit. Je republie également une vidéo d’Alex Jones où il analyse le document qui j’ai mis en référence, expliquant le contenu du vaccin.

Alex Jones analyse une motion/pétition présentée pour stopper les essais cliniques du vaccin pour la Covid en Europe

Parmi les nombreux effets secondaires néfastes pour la santé qui sont appréhendés et identifiés par les pétitionnaires, le plus important à retenir est l’infertilité qui résultera de la prise de ce vaccin. En effet, ses composants interdiront la formation du placenta, ce qui rendra les grossesses menées à terme impossibles (vers 20:00 minutes de la 1ère vidéo). Dans l’ensemble, la motion/pétition brosse le tableau de tous les aspects problématiques du vaccin pour la Covid qui est en cours d’essai clinique présentement. Le fait qu’il s’agisse d’un vaccin de type mARN en fait quelque chose de nouveau, ce qui crée beaucoup d’incertitudes sur sa sûreté et son efficacité, surtout si l’on considère qu’il n’y a pas eu d’essais cliniques sur les animaux(!) À voir absolument. Je fournis le lien du document du document en question, ainsi que deux vidéos d’Alex Jones sur ce sujet: Motion/pétition de Wolfgang Wodarg et Michael Yeadon.