Entrevue avec le Général Didier Tauzin sur TVLibertés

Le Général Tauzin présente ici les grandes lignes de son livre intitulé Rwanda. Entre autres éléments importants, il revient sur l’Opération Virunga de 1993 au Rwanda, communément appelée « Chimère » par la presse. À ce moment-là, la France est en période d’élections, entre les deux tours. Tauzin décrit comment, après le résultat du deuxième tour, Édouard Balladur et Alain Juppé ont décidé de mettre un terme à l’opération qui s’était déroulée pourtant à merveille jusque-là. Malheureusement, la cessation de l’opération devait mettre la table pour ce qui allait suivre, i.e. le génocide, puisque la situation demeurait instable et dangereuse malgré le recul du Front Patriotique Rwandais. Il nous entretient également sur l’action des Peace Corps américains en Afrique. À ce sujet, il raconte une anecdote où l’on voit une représentante de cette agence gouvernementale américaine systématiquement refuser de parler français aux locaux auxquels elle s’adressait pour leur parler dans un dialecte local quelconque. Cela fait dire au Général Tauzin que les Américains passent leur temps à dénigrer la France, ce qui est corroboré par les Africains eux-mêmes sur le terrain. Il affirme aussi que Sarkozy n’a pas réagi à la désinformation accusant la France dans le génocide rwandais qui avait été publiée par Paul Kagamé sur internet. À ce sujet, le Général cite le livre de Pierre Péan intitulé Carnages établissant plutôt la culpabilité américaine, britannique et israélienne. Le minerai serait en cause. Il dénonce également les manœuvres de l’association Survie en Afrique, vers 20:00 minutes. « Tout est fait là-bas par ces gens-là pour couper les relations de la France avec ses anciennes colonies ». Comme avait dit si justement François Mitterrand, les anglo-saxons nous mènent une guerre secrète et impitoyable…

Pierre Jovanovic sur le dollar américain, l’or et le système monétaire

Cette entrevue avec Pierre Jovanovic est absolument délicieuse. Les phrases les plus suaves ont été rassemblées au tout début du vidéo par le média web qui a réalisé l’interview, dans le cadre de la sortie de son nouveau livre, 666. L’écrivain explique ici le destin tragique qui attend le système monétaire planétaire reposant sur le dollar américain. « Tout système qui ne repose pas sur l’or explose ». Selon lui, les Américains sont en train de voler tous les pays du monde. Notamment, ils pillent leur stock d’or. « Aucune monnaie papier n’a réussi » et ce sera également le sort du dollar américain puisque, depuis la fin du standard-or, le dollar ne repose plus sur rien. Les Américains mènent une escroquerie puisqu’ils impriment des devises à volonté alors que les autres pays du monde doivent composer avec leur manque de liquidité, ce qui les amènent à se départir de leurs actifs. La Réserve Fédérale imprimerait, selon Jovanovic, quelques 280 milliards de dollars de planche à billets tous les trimestres pour ne pas que le système s’écroule… D’autres moments forts sont à évoquer. Par exemple, il rappelle que Nicolas Sarkozy a vendu quelques six cents tonnes d’or de la France et que le but des Américains serait de voler tout le stock d’or du pays. En substance, l’or est la clé de voûte de toutes les guerres et opérations secrètes, c’est pourquoi il fait l’objet d’une attention très spéciale de tous les gouvernements. Mais c’est également pour la même raison que les médias n’en parlent jamais. L’or, c’est le nerf de la guerre puisque c’est la seule chose qui a une valeur réelle, les monnaies papier n’ayant de valeur que le papier sur lequel elles sont imprimées… L’auteur rappelle aussi la funeste loi du 3 janvier 1973 venant modifier le statut de la Banque de France, annulant ainsi la possibilité pour l’état français de pouvoir emprunter à taux zéro. En obligeant ainsi les états modernes à emprunter sur les marchés financiers, on amènent ces états à développer une dette artificielle, ex nihilo, mettant ainsi les pays et leurs populations en esclavage face aux marchés financiers, et donc à perdre leur souveraineté. Jovanovic fait aussi remarquer que ce sont surtout les pays catholiques qui sont visés par ces basses manœuvres, ce qui permet encore une fois au monde anglo-saxon de s’approprier leurs stock d’or. Du côté inusité, l’auteur vers 38:00 minutes nous rappelle que les Américains, au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale, auraient forcé l’Empereur japonais à renoncer à sa divinité…Comme quoi on est jamais assez soumis…Nous allons vers une apocalypse monétaire…

Entrevue de Geert Wilders sur Fox News

Cette entrevue avec Geert Wilders est très intéressante. Elle permet de clarifier le diagnostic que nous devons faire en ce qui concerne l’islamisation des pays du monde non-musulman. Certains activistes politiques identifient par exemple la charia ou l’islamisme comme étant le système totalitaire entraînant les musulmans vers la radicalisation. Ils différencient ainsi la charia de l’islam lui-même, qui lui serait bénin. Or, ce n’est pas le bon diagnostic. C’est l’islam qui est le problème. L’islam n’est pas une religion de paix, c’est un programme militaire de conquête et c’est exactement ce que dit Geert Wilders dans cette entrevue. Voyez-vous, la charia n’est que l’application concrète du programme militaire de l’islam. C’est donc une perte de temps que de combattre la charia sans combattre l’islam lui-même, puisque c’est l’islam qui mène à la charia. Le problème que nous vivons dans nos pays non-musulmans est que des individus de religion musulmane viennent de l’étranger, par le biais de l’immigration ou du statut de réfugié, pour nous imposer une religion qui n’est pas la nôtre et qui n’est pas compatible avec notre société. Bravo à Geert Wilders pour la précision de son diagnostic et pour le combat qu’il mène pour la liberté.

Une solution simple au dossier des Mistral: Les utiliser…

La France semble être dans une impasse dans le dossier des porte-hélicoptères Mistral qu’elle devait livrer à la Russie ces jours-ci. Le conflit diplomatique entre l’Occident et la Russie sur fond de crise ukrainienne semble rendre impossible la livraison des navires. La partie française propose de résilier le contrat de 1,2 milliard d’euros, accompagné d’un remboursement de 785 millions d’euros. Un pays tiers comme la Chine pourrait être intéressé à en faire l’acquisition en cas de non livraison. Le démantèlement des navires est aussi considéré. Or, une option beaucoup plus intéressante pour la France que la revente à un tiers ou le démantèlement serait que l’on conserve les navires pour les besoins militaires et stratégiques du pays. La situation de sécurité a beaucoup changé sur la planète depuis 2011. La Méditerranée est devenue un véritable far-west dans lequel divers trafiquants s’en donnent à cœur joie pour faire passe la drogue, les migrants, les armes et que sais-je encore. La France pourrait profiter de l’imbroglio sur les Mistral pour se doter de deux bateaux de guerre de niveau majeur qu’elle pourrait utiliser, par exemple, pour patrouiller la Méditerranée et ainsi contrecarrer les efforts des différents trafiquants qui y font la loi. Les migrants pourraient être interceptés et recueillis en mer pour être retournés chez-eux, puisque l’Europe n’a rien à leur offrir vu la situation de l’économie et de la société. Les trafiquants de drogue et d’armes eux pourraient être arrêtés. On pourrait, par exemple, déployer un des Mistral dans la partie ouest de la Méditerranée et l’autre dans la partie est. Le dossier des Mistral est un fiasco et il serait dommage que de si beaux navires ne puissent servir la France, puisque dans le contexte actuel leur livraison à la Russie semble impossible, à moins d’être prêts à en payer le prix politique dans nos relations avec Washington. Saisissons cette chance. La France peut projeter de la puissance en Méditerranée avec ces navires au lieu de toujours subir les problèmes qui se produisent sur son territoire sans ne rien faire. Allons de l’avant.

Entrevue #9 avec Peter Levanda sur l’héritage hitlérien et le djihad mondial

Peter Levanda continue la présentation de son livre The Hilter Legacy sur les ondes de For The Record animé par Dave Emory. Entre autres éléments, Levanda revient sur le dossier de la présence nazie en Indonésie, sur le cas du mystérieux couple formé de Georg Anton Pöch et Hella Pöch, sur le cas du tout aussi mystérieux Soeryo Goer­itno, sur le bizarre cimetière multiconfessionnel de Surabaya, sur le concept du « Miracle allemand », sur le rôle joué par le Président Sukarno et le Fonds Révolutionnaire, etc.

FTR #846 Interview (#9) with Peter Levenda about “The Hitler Legacy”

La France sous occupation…

Le film intitulé Collaborations permet de jeter un regard perçant et précis sur ce qu’a été la collaboration de la France avec l’Allemagne nazie. Cette collaboration s’est effectuée à tous les niveaux, politique, financier, militaire, etc. Mais elle s’est fait surtout à sens unique car c’était toujours les Allemands qui en bénéficiaient et les Français qui devaient en payer la note. La collaboration a été rendue possible grâce à la volonté active de deux hommes, le Maréchal Pétain et Pierre Laval. Se sont eux qui ont décidé de se plier à la volonté de l’occupant en demandant toujours de plus en plus de sacrifices aux Français. Collaborations est un excellent film, critique et bien ficelé, réalisé semble-t-il avec des images d’archives colorés. C’est à s’y tromper tellement c’est bien fait. Or, ce qui me préoccupe surtout dans ce film, n’est pas tant le regard qu’il pose sur l’occupation nazie de la France mais plutôt celui qu’il pose sur la situation actuelle. C’est absolument incroyable comment la situation de la France aujourd’hui ressemble à celle de l’occupation.

En visionnant le film, je dois vous avouer que j’ai eu beaucoup de peine à ne pas reconnaître dans les actions de Pétain et de Laval beaucoup des compromissions et des tergiversations des Président et Premier Ministre actuel, François Hollande et Manuel Valls. Et on pourrait en dire tout autant de leurs prédécesseurs récents, il faut l’avouer. La France d’aujourd’hui est pressurée de toutes parts. Non seulement l’Union Européenne réclame de plus en plus d’austérité budgétaire, en plus des paiements à effectuer pour renflouer les pays en faillite mais aussi, les diverses allocations sociales à verser à tous les réfugiés et immigrants qui débarquent en France pèsent de plus en plus lourd sur le budget de la France. La France se fait saigner à blanc. Dans le film, certains passages sont très révélateurs. « Tout doit être fait pour favoriser la désunion de la France et par là même sa faiblesse afin d’influencer l’évolution sa vie politique et assurer notre domination », écrivait Otto Abetz à Hitler en août 1940 (vers environ 19:00 minutes). Hermann Göring et Joseph Goebbels envisageaient littéralement un écrasement définitif et le pillage des richesses de la France. « Piller tout, jusqu’à ce qu’ils n’en puissent plus » écrivait Göring (vers environ 20:00 minutes). Le film passe en revue la constitution de différents mouvements politiques qui ont vu le jour durant cette période, comme le Rassemblement National Populaire, et aussi surtout la création d’une police secrète, le Service d’Ordre, ayant comme tâche de débusquer les Juifs et les communistes. La présence d’islamistes présentement sur le territoire européen à cet égard est particulièrement suspecte, puisqu’ils abhorrent eux aussi les Juifs et les communistes et que le fichage des citoyens est devenu maintenant un jeu d’enfants avec internet. L’État français va même jusqu’à financer la construction de nouvelles mosquées, ce qui n’est pas peu dire.

Au-delà de tout ceci, je ne peux m’empêcher de penser que la collaboration n’est jamais une solution. Pétain et Laval se sont trompés. Bien sûr, la collaboration apporte certains avantages à court terme mais de graves conséquences à moyen et à long terme, alors que la résistance fait cruellement souffrir à court terme mais avec la possibilité d’une victoire éclatante à moyen ou à long terme. En d’autres termes, il vaut mieux souffrir tout de suite que de souffrir plus tard et mourir. Le Conseil National de la Résistance avait raison. La collaboration ne sera jamais un voie acceptable pour les Français. Alors que les politiques du Président Obama favorisent l’installation du chaos, de conflits et de troubles partout sur la planète, nos leaders politiques doivent réaliser que, parfois, il est bon de désobéir. Si la désobéissance est un choix, elle devient un devoir dans certaines circonstances. Les hommes politiques français sont à la croisée des chemins. Une décision doit être prise et vite. Il est impératif que Youtube garde en ligne ce très important document qui restera longtemps une référence en ce qui concerne le suicide d’un société.

Panel sur l’entente avec l’Iran

Quelques représentants du Center for Security Policy présentent ici des observations et commentaires critiques sur la pseudo-entente survenue entre les États-Unis et l’Iran concernant leur programme nucléaire. Cette « entente » n’est ni plus ni moins qu’un acte de reddition de la part de l’Administration Obama. Entre autres points importants, Kenneth Timmerman fait observer que les Russes ont offert à l’Iran voilà quelques années de leur fournir le carburant nucléaire et de reprendre celui-ci une fois utilisé. Cette offre a été refusée car les Iraniens voulaient être en mesure de contrôler le cycle complet du carburant. Dans le même ordre d’idées, les Russes ont aidé l’Iran à développer son programme nucléaire en ne tenant pas compte des applications militaires qui pourraient en découler. Aussi, les programmes nucléaires iranien et nord-coréen sont vraisemblablement conjoints depuis plusieurs années. De son côté, l’Amiral James « Ace » Lyons raconte durant son intervention que les États-Unis auraient pu détruire les bases du Hezbollah au Liban durant les années 1980 mais que le Secrétaire de la Défense de l’époque sous Ronald Reagan, Caspar Weinberger, a refusé de donner l’ordre.

Entrevue #8 avec Peter Levanda sur l’héritage hitlérien et le djihad mondial

Levanda continue de présenter le contenu de son livre The Hitler Legacy sur les ondes de l’émission de radio For The Record animé par Dave Emory. Entre autres éléments à retenir, Levanda attire notre attention sur le théâtre de l’Asie du Sud-Est, notamment sur l’Indonésie et le rôle joué par le Président Sukarno. Il revient aussi brièvement sur l’Opération Golden Lily visant à mettre à l’écart des Alliés le trésor de guerre accumulé par le Japon Impérial durant la guerre, ainsi que sur des fonds similaires comme le Fonds Révolutionnaire. Certains liens avec des personnages connus sont abordés, comme Lee Harvey Oswald. Levanda regarde aussi le cas d’un mystérieux couple formé de Georg Anton Pöch et de Hella Pöch et il étudie la possibilité que ce couple aurait pu être Adolf Hilter et Eva Braun en fuite sous une fausse identité. Plusieurs autres sujets sont abordés.

FTR #845 Interview (#8) with Peter Levenda about “The Hitler Legacy”