Entretien avec Philippe de Villiers sur son dernier livre

Parmi les nombreuses choses pertinentes que de Villiers nous dit ici, notons le  passage-clé qui se situe en gros de 36:00 à 40:00 minutes. De Villiers raconte alors qu’il a assisté, par hasard, à une rencontre de la Commission Trilatérale, branche Europe, le 17 mars 2007. Le 1% du 1% s’y trouvait, comme Henry Kissinger, Brzezinski, etc. Pour résumer le propos des conférences présentées, de Villiers souligne que les membres de ce groupe d’influence suggéraient de « détruire l’homogénéité des nations », de faire coïncider les libéralismes économique et sociétal, afin de construire un « marché planétaire de masse ». On y faisait référence également à la « gouvernance mondiale », aux divers traités de libre-échange et au « réchauffement climatique ». Selon François Fillion, rappelle de Villiers, « que veux-tu, c’est eux qui nous gouvernent »… À ne pas manquer.

Entrevue avec Elizabeth Gould et Paul Fitzgerald pour l’émission For The Record sur la guerre en Afghanistan

Elizabeth Gould et Paul Fitzgerald sont des chercheurs et journalistes de haut niveau, comme il ne s’en fait plus. Leurs recherches et leur travail de terrain leur ont permis de mettre en lumière l’histoire réelle de la guerre en Afghanistan, au-delà de la propagande officielle. Entre autres éléments à prêter attention, le rôle joué par les conseillers politiques Zbigniew Brzeziński et Henry Kissinger dans la création de la politique étrangère américaine pour l’Afghanistan et le Moyen-Orient en général est à regarder de près. Aussi, la question du Syndrome de Stress Post-Traumatique, brièvement abordée durant cette entrevue accordée à l’animateur Dave Emory, me semble capitale. En effet, c’est un phénomène nouveau qui illustre de façon étonnante la déconnexion existant entre les politiques décidées par nos élites et le ressenti et l’expérience des populations et des soldats qui les subissent.

Elizabeth Gould et Paul Fitzgerald sur For The Record

Entrevue avec Michael Pillsbury sur le plan de match de la Chine

Cette excellente entrevue avec Michael Pillsbury permet de mettre en lumière le plan de match à long terme de la Chine, d’une longueur d’un siècle selon l’auteur. Alors que dans nos sociétés occidentales nos leaders politiques et économiques pensent à très court terme, en fonction du prochain trimestre, de la prochaine élection, du prochain sondage, l’élite politique de Chine pense à long terme. C’est ce que font d’ailleurs tous les pays qui réussissent à traverser les âges: ils planifient et acceptent les souffrances nécessaires pour la construction d’une société solide et durable. Entre autres sujets, l’auteur regarde les rôles joués par Nixon et Kissinger dans l’ouverture de l’Ouest envers la Chine, les réalités de l’économie de marché en Chine et la montée des « hawks » dans l’élite politique et militaire du pays, conduisant celui-ci de plus en plus vers l’autoritarisme et l’impérialisme envers ses voisins. Une fois de plus, on dirait que nous avons contribué à produire un monstre.

Michael Pillsbury sur Secure Freedom Radio

Webster Tarpley sur le travail de John P. Holdren, conseiller scientifique du Président Obama

Obama choisit de s’entourer des pires individus, on dirait. Son administration est remplie d’individus peu recommandables. En voici un autre, John P. Holdren, qui a été nommé par Obama pour servir d’expert à la Maison Blanche sur des questions scientifiques et technologiques. Webster Tarpley a passé en revue ses travaux scientifiques, notamment ses écrits que l’on peut voir à l’écran durant la présentation. Il a découvert toute une série de références au contrôle des populations, à l’eugénisme, aux stérilisations forcées, aux avortements forcés, etc. Holdren est un environnementaliste extrémiste qui semble s’inspirer largement des théories de Darwin, Thomas Robert Malthus et autres savants de la race et de la gestion des populations. Tarpley craint que ce genre de pensée, maquillée par de nobles sentiments de protection de l’environnement, ne serve de prétexte à des génocides ou à des massacres de populations. Tarpley fait un bref retour dans l’histoire récente afin de trouver les racines de ce courant d’idées.

John Loftus parle de son dernier livre, America’s Nazi Secret

Le Lys d'OrBetween the iron gates of fate,
The seeds of time were sown,
And watered by the deeds of those
Who know and who are known;
Knowledge is a deadly friend
When no one sets the rules.
The fate of all mankind I see
Is in the hands of fools.

Extrait de la chanson « Epitaph » du groupe King Crimson

Un entretien vraiment exceptionnel considérant l’état lamentable du travail médiatique d’aujourd’hui. Dans cette entrevue accordée à la chaîne médiatique internet d’Alex Jones, Loftus présente certains des secrets les mieux gardés et des plus scandaleux de la Deuxième Guerre Mondiale et de la Guerre Froide. Entre autres sujets, on y apprend que les services secrets britanniques et le Département d’État américain ont littéralement « dumpé » des centaines d’agents nazis en Amérique après la guerre, scientifiques et agents de renseignements, que plusieurs grandes familles américaines ont investi massivement non seulement dans l’Allemagne nazie et l’Arabie Saoudite dans le but de récolter d’immenses profits mais aussi dans le mouvement bolchévique en Russie, qui lui n’a pas rapporté contrairement aux deux autres. Loftus explique les agissements de ces grandes familles ainsi que de leurs avocats et agents tels les Allen Dulles, Henry Kissinger et plusieurs autres. Aussi, Loftus révèle qu’il fut l’un des rares à avoir accès aux voûtes secrètes situées au Maryland, grâce à sa cote de sécurité maximale. C’est à cet endroit qu’il a pu découvrir la vérité sur le monde d’après-guerre et entrevoir les conséquences désastreuses des décisions qui ont été prises par les dirigeants de l’époque.

Outre le contenu présenté ici, on ne peut faire autrement que de remarquer le parallèle évident qui existe entre ce qui s’est passé dans les années cinquante et soixante et ce qui se passe depuis quelques décennies dans le monde. Nous sommes en train de répéter les mêmes erreurs. On procure asile et confort aux islamistes, qui ne sont que des Nazis de deuxième génération, à la fois pour générer des profits mais aussi dans l’espérance de s’épargner les souffrances d’une guerre éventuelle. De toute évidence, on ne pourra pas éviter cette guerre et ce sont nos populations qui paieront la note de leur souffrance et de leur vie. Une entrevue à mettre dans vos favoris et à réécouter ad nauseam.

Learn more about Operation Golden Lily with Dave Emory on For the Record

FTR #451 Petals from the Golden Lily